Balade en solitaire entre Angers et Ancenis – La Loire à Vélo

Ingrandes, sur l'autre rive de la Loire

Chalonnes-sur-Loire, sur l’autre rive de la Loire (source : En Echappée)

Dimanche dernier, Maxime a fait un nouveau morceau de La Loire à Vélo : Angers – Ancenis. Découvrez le récit de sa balade !

Pourquoi cette balade ?

Après notre voyage de trois jours sur La Loire à Vélo entre Saumur et Tours avec l’association Les Vélos Volants, j’avais laissé mon vélo chez mon père à Saumur pour des raisons logistiques : je partais directement pour une semaine de vacances en Écosse ! Je souhaitais donc profiter d’un week-end libre pour aller à Saumur en train récupérer mon cher Jolly Jumper. En en parlant, un collègue m’a suggéré de rentrer de Saumur à vélo : quelle bonne idée, je n’y avais pas pensé ! Je décidais donc d’effectuer Angers – Nantes en vélo, en suivant la Loire.

L’itinéraire

La Loire à Vélo, on ne la présente plus : cet itinéraire familial reliant Saint-Brevin-les-Pins à Nevers est très connu par les amateurs de cyclotourisme comme par les néophytes et attire de plus en plus de voyageurs et de promeneurs.

La Loire à Vélo Angers Ancenis

La Loire à Vélo entre Angers et Ancenis (source : laloireavelo.fr)

La Loire à Vélo est aussi une portion d’un itinéraire plus grand : l’EuroVelo 6. Cette véloroute européenne emprunte la Loire, le Rhin et le Danube pour relier l’Atlantique à la mer Noire, à Constanta en Roumanie.

Vers un nouveau défi : St Petersbourg

Mais il y avait aussi une autre raison qui m’amenait à vouloir faire une centaine de kilomètres ce dimanche. Nous en avions déjà parlé aux abonnés de notre newsletter : je prépare un nouveau voyage ! Avec un ami, nous allons traverser l’Europe d’Ouest en Est : en partant du Nord de la France, nous prévoyons de rejoindre Bruxelles, Berlin, Varsovie, Vilnius, Riga, Tallinn, puis St Petersbourg ! Soit un voyage d’environ 3000 km que nous prévoyons de faire en septembre-octobre pendant un mois et demi, dont une trentaine de jours de vélo. Ce qui fait donc une moyenne de 100 km par jour !

En serais-je capable ?

Avec Lucie, nous avons plutôt l’habitude de rouler en moyenne entre 50 et 70 km par jour, même si nous sommes déjà monté brièvement à 100. De plus, je n’ai plus fait de sorties seul à vélo depuis longtemps, cela remonte à mes années de compétition. Un des buts de cette balade était donc aussi de tester mes sensations sur le vélo sur une distance assez longue.

La sortie d’Angers : de la Maine à la Loire

Et c’est parti ! Après une soirée tardive chez un ami, je mets les voiles à onze heures sous un temps morose : le ciel est gris et on annoncerait apparemment une tempête, de l’orage, etc. Je verrai bien ! Connaissant très bien Angers, je retrouve facilement mon chemin qui m’emmène jusqu’à la Maine, plus petite rivière de France, où je trouve les premiers panneaux de La Loire à Vélo.

Le départ, le long du tramway d'Angers

Le départ, le long du tramway d’Angers (source : En Echappée)

Le château d'Angers, surplombant la Maine

Le château d’Angers, surplombant la Maine (source : En Echappée)

La Doutre, La Maine et le château d'Angers

À gauche, le quartier de la Doutre, au centre La Maine et à droite le château d’Angers (source : En Echappée)

Après avoir un peu admiré le panorama de cette jolie ville qu’est Angers, je traverse le pont pour longer la Maine par sa rive droite qui me mènera jusqu’à la Loire. Je suis le balisage de La Loire à Vélo, qui me fait longer la Loire par des sentiers parfois goudronnés, parfois en terre. Suis-je perdu ? Cela fait un moment que je ne trouve plus de balisage et cette route devient plus boueuse que praticable.

Sentier Loire à Vélo Maine Angers

Longer la Maine sur ce sentier entouré d’arbre : un petit havre de paix (source : En Echappée)

Les sentiers de la Loire

Je retrouve un peu plus loin un panneau de La Loire à Vélo. Pourtant concentré, je m’étais donc éloigné du balisage. L’avantage cependant, quand on suit un fleuve, est qu’il est facile de garder son cap si l’on se perd. 🙂

Sentier boueux Maine AngersUn sentier boueux, normalement pas prévu sur La Loire à Vélo ! (source : En Echappée)

Pour comprendre le balisage ici, il faut savoir que La Loire à Vélo, comme de nombreuses véloroutes, comporte des variantes. Le passage par Angers en est une car la Loire ne passe pas par la préfecture du Maine-et-Loire. Je vous recommande cependant d’y passer, la ville vaut le détour !

Balisage Loire à Vélo Angers

Le balisage de La Loire à Vélo au Sud-Est d’Angers (source : En Echappée)

Le parcours rejoint la Loire à Bouchemaine, puis s’en éloigne un peu plus à Savennières pour emprunter le chemin des coteaux. Je profite d’une boulangerie ouverte pour acheter un sandwich, que je mange quelques kilomètres plus loin à La Possonnière.

La Loire à Vélo

Le long de la Loire… (source : En Echappée)

Les coteaux de Savennières

Les coteaux de Savennières, on distingue la Loire au fond (source : En Echappée)

Après une petite pause déjeuner sur l’herbe vers 12h30, je reprend mon vélo alors que quelques gouttes commencent à tomber. Je quitte le port rural de La Possonnière pour continuer à longer la Loire sous une pluie légère.

Pause déjeuner à La Possonnière

Pause déjeuner au port de La Possonnière (source : En Echappée)

La Loire à La Possonnière

La Loire à La Possonnière (source : En Echappée)

Le parcours est assez sympathique avec les jolis villages angevins de Chalonnes-sur-Loire et de Montjean-sur-Loire.

Troupeau de vache le long de la Loire

Troupeau de vache le long de la Loire (source : En Echappée)

Pont sur la Loire à Chalonnes-sur-Loire

Enjambons la Loire à Chalonnes-sur-Loire (source : En Echappée)

Le parcours alterne entre rive gauche et rive droite, nous éloignant parfois du fleuve pour nous faire visiter la campagne environnante, comme après Chalonnes-sur-Loire.

Un bateau sur la Loire à Chalonnes

Un bateau sur la Loire à Chalonnes (source : En Echappée)

De charmants villages

En sortant des champs, j’arrive à Montjean-sur-Loire, village présentant un patrimoine architectural étonnant, comme cette ruine.

Ruine à Montjean-sur-Loire

Ruine à Montjean-sur-Loire : le chevalement du puits de la Tranchée  (source : En Echappée)

La Loire à Montjean-sur-Loire

La Loire à Montjean-sur-Loire (source : En Echappée)

Le reste du parcours est un peu monotone, avec une longue portion sur route départementale dotée d’une bande cyclable, jusqu’à Saint-Florent-le-Vieil que l’on aperçoit de loin, surplombé par son clocher.

Saint-Florent-le-Vieil

Saint-Florent-le-Vieil (source : En Echappée)

En dépassant Saint-Florent-le-Vieil, le trajet s’éloigne un peu de la Loire et j’arrive à Notre-Dame du Marillais, invité par son imposant sanctuaire. Une fois ce petit village dépassé, le parcours traverse un pont donnant sur un paysage d’eau bucolique.

Notre-Dame-du-Marillais

Notre-Dame-du-Marillais (source : En Echappée)

Le temps se gâte : merci le train !

Je rejoins ensuite Ancenis en environ une heure : le ciel devenant de plus en plus gris et les petites pluies étant de retour, j’ai du mal à apprécier le paysage pas forcément mémorable de cette portion.

Arrivé à Ancenis à 16h, un peu fatigué de ces 70 kilomètres et pas forcément réjouis par le temps qui s’annonce pour le reste du trajet, je décide d’effectuer les 30-40 derniers kilomètres en train 🙂

Bilan : Angers-Ancenis par La Loire à Vélo

Le trajet

Entre Angers et Montjean-sur-Loire, le parcours est sympathique : rural et naturel, on longe le fleuve avec plaisir par des chemins variés. Entre Montjean-sur-Loire et Saint-Florent-le-Vieil, le parcours est assez monotone sur une route départementale. Saint-Florent-le-Vieil et Notre-Dame-du-Marillais valent cependant le détour. Je garde peu de souvenir du trajet entre Saint-Florent-le-Vieil et Ancenis, assez éloigné de la Loire et pas forcément des plus intéressants.

C’est peut-être en partie dû au mauvais temps, mais j’ai trouvé que cette portion Angers-Ancenis de La Loire à Vélo manquait un peu de charme : j’étais loin de l’enchantement trouvé dans la portion entre Saumur et Tours, par exemple.

Panneau La Loire à Vélo à Saint-Florent-le-Vieil

Panneau de La Loire à Vélo à Saint-Florent-le-Vieil (source : En Echappée)

Comme sur le reste de la Loire à Vélo, le balisage est très présent et on s’y retrouve assez facilement, même s’il faut être assez vigilant. Je ne me suis éloigné qu’une fois du balisage, entre Angers et Bouchemaine. Encore une fois, l’avantage de suivre un cours d’eau, c’est que l’on ne se perd jamais vraiment ! Il est aussi très pratique d’avoir de nombreuses gares le long du parcours si l’on souhaite adapter sa balade.

Le matériel

Voici la liste du matériel que j’ai emporté pour cette balade :

  • Jolly Jumper, mon fidèle destrier (voir notre article « Le vélo d’occasion bon marché« ) ;
  • Mon sac à dos Eastpak en guise de sacoche. C’est mon sac à dos à tout faire : école, travail, entraînement de football, voyage… Le sac était rempli des affaires de ville que je portais la veille (pantalon, manteau, etc) ;
  • Deux tendeurs pour accrocher le sac à dos sur le porte-bagage ;
  • Un cuissard cycliste long ;
  • Un maillot manche longue B’Twin ;
  • Un gilet jaune ;
  • Un casque Bell Solar ;
  • Des chaussures de ville, que j’ai dû bien récurer en rentrant ;
  • Un kit de réparation de chambre à air ;
  • Une pompe à main ;
  • Un bidon d’eau ;
  • Un compteur.
Vélo sale balade boue

Jolly Jumper a pris la boue ! (source : En Echappée)

Jolly Jumper montre des signes de fatigue : freins qui lâchent, chaîne sèche, selle qui se dérègle. Un peu d’entretien s’impose pour les prochains jours !

Un test pour le voyage russe

Comme je vous l’écrivais en introduction de cet article, un des buts de cette balade était de tester mes sensations sur le vélo et sur une distance assez longue, notamment pour évaluer la difficulté de mon prochain voyage vers la Russie. Finalement, je n’ai fait que 70 kilomètres au lieu de 100, mais j’ai tout de même réalisé pas mal de choses.

Pour commencer, je me suis vite rendu compte que me coucher tard et partir à onze heures du matin n’était pas une très bonne idée ! Pour ne pas arriver trop tard, j’ai alors essayé de forcer sur les pédales. Tout content, j’ai réussi à maintenir une vitesse de 25 km/h sur les sentiers peu roulants de la Loire et avec mon vélo moyennement performant.

Je pense que c’était une erreur : j’ai essayé de laisser mon esprit vaquer à la contemplation, comme je le fais habituellement en voyage à vélo, mais je me suis surtout retrouvé à penser à mon compteur… L’habitude de foncer quand je fais du vélotaf, sans doute ! Ou bien le fait que j’ai perdu l’habitude de rouler sans compagnon avec qui parler. Toujours est-il que je me suis assez vite fatigué et que j’ai dû multiplier les pauses : la courte nuit et mon vélo ni très performant ni très bien entretenu y sont pour quelque chose.

Ce que je retiens de cette expérience, c’est que pour le voyage russe,

  • nous devrons partir tôt le matin (d’autant plus que les journées sont courtes l’automne dans le Nord de l’Europe), surtout si nous voulons avoir le temps de visiter un peu (ce que je n’ai pas fait lors de cette balade),
  • nous ne devrons pas viser une trop grosse vitesse, sous peine d’épuiser nos forces. Surtout pour la première semaine, le temps que nos cuisses s’habituent à l’effort.
  • il faut que j’entretienne mon vélo ! Je pense aussi à acheter du nouveau matériel pour rendre le voyage plus confortable : potence, guidon, selle… Et pourquoi pas un meilleur vélo ? Autant de pistes de réflexion pour les prochains mois 🙂

C’est la fin du récit de cette balade ! Je vous souhaite plein de belles promenades cyclistes, à bientôt !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour être tenu au courant de nos derniers articles ! Pour cela, indiquez votre nom et votre mail en-dessous et recevez gratuitement notre petit guide « Mon voyage à vélo pas cher » en bonus 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article : randonnée a vélo en solitaire en france, ancenis angers, ancenis montjean sur loire velo, loire a velo budget hébergement, loire a vélo nantes angers, préparer une randonnée en france a vélo en solitaire, randonnée a vélo en france en solitaire, randonnée à vélo en solitaire, randonnée a vélo en solitaire en france pour un week-end

Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

2 reflexions sur “Balade en solitaire entre Angers et Ancenis – La Loire à Vélo

  1. AlexisB

    Sympa ! J’ai fait le voyage dans l’autre sens, de Nantes à Angers et sur 24h. Mais moi j’ai trouvé que dès qu’on flânait un peu on pouvait vite se  » perdre  » (ou du moins se demander où on était 😀 ).

    Pour le nouveau vélo je dis oui ! Tu vas voir, ca change la vie de prendre un vélo plus orienté  » randonnée « .

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Oui j’ai vu ça sur ton article 🙂 J’ai trouvé que le balisage était assez facile à suivre, un peu du même niveau que sur la Kattegattleden (EuroVelo 7) en Suède, ou sur la Vélodyssée. 🙂

      Pour le nouveau vélo, à voir ! J’ai pas vraiment de budget pour un nouveau vélo, sauf un vélo d’occasion que je bidouillerais. Du coup, est-ce que je fais ça, ou est-ce que j’attend d’avoir le budget pour acheter une randonneuse ? Je me laisse encore quelques semaines pour me décider ! 🙂

      Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)