La Loire à vélo : Saumur – Blois entre amis !

Panorama sur la ville d'Amboise

Panorama sur la ville d’Amboise (source : En Echappée)

Après un week-end prolongé à vélo entre Saumur et Tours avec l’association « Les Vélos volants » en mai dernier, nous avons profité d’un week-end ensoleillé de juin pour poursuivre notre exploration de la Loire à vélo !

 La Loire à vélo, en particulier autour de Saumur, nous commençons à bien la connaître ! Mais c’est toujours un plaisir de rouler sur cette véloroute qui nous offre châteaux, vignes et beaux villages au fil de l’eau du plus long fleuve de France. Le relief peu escarpé est aussi un bon prétexte pour initier des amis aux joies du voyage à vélo… en douceur ! 🙂

De Saumur à Blois le long de la Loire

Saumur - Blois Loire à vélo

La Loire à vélo entre Saumur et Blois (source : www.loireavelo.fr)

Contrairement à la communauté de l’anneau qui s’est dissoute, notre groupe a suivi le chemin inverse ! Un premier groupe de trois, Julien, Maxime et Maxime a voyagé de Saumur à Tours le vendredi, puis le vendredi soir et le samedi matin, le groupe s’est agrandi de Guillaume, Guillaume, François, Hélène, Boris et Lucie (oui, pas pratique tous ces doubles prénoms ! 🙂 ) pour le samedi et le dimanche entre Tours et Blois.

Jour 1 : De Saumur à Tours à bon rythme (92 km)

Maxime écrit le carnet de route de ce jour, où Lucie n’était pas présente.

Vendredi 24 juin vers 10 heures, je retrouve Julien et Maxime près de la gare de Saumur, devant l’échoppe de Détours de Loire, où Julien loue un vélo qu’il rendra le dimanche à Blois. Nous effectuons un rapide point sur le début du parcours : ce sera par les bords de Loire que nous roulerons entre Saumur et Montsoreau. Nous quittons Saumur par la vieille ville que je connais si bien, puis nous nous enfonçons dans le sentier de la Loire à vélo. La discussion va bon train dans ce sentier si agréable, longeant les arbres, les buissons, et surtout le fleuve. Maxime a déjà voyagé à vélo, il a suivi la Loire à Vélo entre Nantes et Tours, en trois jours. Pour Julien, c’est une première : il n’avait jamais roulé plus de 5-10 km d’affilée en vélo !

Arrivés à Souzay, je leur montre ce qu’il ne faut surtout pas manquer quand on passe dans le coin à vélo : les troglodytes de l’ancienne rue du commerce. Et cela commence par la sympathique côte à 12% qui teste la résistance de nos cuisses !

Côte dans la cité troglodite à Souzay

Julien veut prendre le maillot à pois ! (source : En Echappée)

En sortant des troglodytes, il est possible de rejoindre les coteaux pour continuer jusqu’à Montsoreau, ce que nous choisissons. À travers les vignes, nous pouvons observer la Loire dans le contrebas. Des moulins nous accueillent dans notre étape du midi : Montsoreau. Nous déjeunons (très) copieusement sur la terrasse d’un restaurant en face de la Loire. Au programme : pizzas et galettes !

Le château de Montsoreau

Le château de Montsoreau (source : En Echappée)

Un peu plus lourds, nous repartons, après une petite pause au château de Montsoreau, vers le sympathique village de Candes-Saint-Martin. À côté de l’église, nous décidons de nous engouffrer dans un passage en côte avec à la clé un panorama. Après avoir perdu un peu de force dans la montée, et apparemment aussi notre sens de l’orientation, nous passons quelques minutes à trouver le panorama, au prix d’efforts supplémentaires. Aucun regret à avoir : les pizzas ont beau nous travailler, le jeu en valait la chandelle…

Panorama à Candes-Saint-Martin

Le panorama durement gagné (source : En Echappée)

Nous redescendons et franchissons le pont sur la Vienne qui nous emmène vers Savigny-en-Véron. Nous traversons une forêt rafraîchissante et qui tombe à pic avec ce soleil qui nous chauffe les bras et qui nous fait boire beaucoup d’eau. Je passe avec amusement devant le camping dans lequel nous nous étions arrêtés lors de notre voyage avec les « Vélos volants » : il nous reste cette fois une soixantaine de kilomètre avant la fin de l’étape !

Candes-Saint-Martin vue du pont

Candes-Saint-Martin vue du pont (source : En Echappée)

Nous traversons Avoine, puis nous nous redirigeons vers la Loire. Nous croisons de nombreux cyclotouristes sur le parcours, dans les deux sens. À la sortie de la ville, nous trouvons d’ailleurs d’autres voyageurs à vélo qui hésitent à suivre la piste de La Loire à Vélo, indiquée comme barrée. Ils préfèrent longer l’Indre par la route jusqu’à Ussé. Nous décidons de nous lancer tout de même sur le sentier, choix gagnant ! Nous traversons l’Indre pour atteindre une forêt très agréable dans lequel nous nous amusons à notre nouveau jeu de la journée : rouler en relais. Nous maintenons un rythme de 30 kilomètres/heure assez grisant, malgré les branches et les aspérités du chemin !

Vers 16 heures, nous effectuons le détour vers Ussé et roulons dans la superbe allée avec le château de la Belle au Bois Dormant en ligne de mire : royal !

L'arrivée sur le château d'Ussé

L’arrivée sur Ussé, on ne s’en lasse jamais ! (source : En Echappée)

Après une pause le long de l’Indre et à proximité du château, nous quittons Ussé pour rejoindre de nouveau la Loire. Nous roulons désormais sur la levée, cette digue construite dès le XIIème siècle pour contenir le fleuve. La route n’est pas forcément des plus agréables sur cette partie assez longue, nous devons souvent nous ranger lors des fréquents passages de voiture. Nous rêvons d’un petit troquet où nous pourrions prendre un café et nous reposer un peu. Au niveau de Langeais, nous préférons continuer à suivre la digue plutôt que de se lancer dans l’aller-retour vers la ville qui représente tout de même quelques kilomètres, nous nous promettons de nous arrêter dans le prochain village pour ce café tant espéré.

Cela tombe bien, deux kilomètres plus loin nous trouvons un petit village : La Chapelle-aux-Naux… qui se révèle finalement n’être guère plus qu’une église, une mairie et quelques maisons. En sortant des biscuits de mes sacoches, la déception du groupe s’en trouve atténuée.

Revigorés, nous retournons sur la levée, jusqu’à l’embouchure du Cher qui nous emmène à Villandry, notre prochaine étape. Comme Loire à Vélo dit château de la Loire, nous visitons le superbe parc du château de Villandry.

Le château de Villandry

Le château de Villandry (source : En Echappée)

Le parc du château de Villandry

Le parc du château de Villandry (source : En Echappée)

Nous quittons le château vers 19 heures pour effectuer rapidement la vingtaine de kilomètres qui nous sépare de Tours, où nous retrouvons Guillaume qui nous héberge pour la soirée, ainsi que François et Guillaume qui viennent d’arriver depuis la gare. Suite à nos 92 kilomètres (Julien a multiplié par 10 son record !) de vélo, nous prenons des douches bien méritées avant de rejoindre Boris et Hélène à la guinguette le long de la Loire.

Le Cher à Savonnières

Le Cher à Savonnières (source : En Echappée)

Jour 2 : De Tours à Chaumont-sur-Loire en groupe (65 km)

À Lucie de raconter.

Le matin du samedi, le groupe au complet est réuni !

Le départ est lancé vers 11 heures, pas facile de se mettre en branle quand on est un groupe de neuf cyclistes ! Il fait beau et tout le monde est ravi à l’idée du week-end à vélo qui s’annonce agréable.

Le départ de Tours

Le club des 9 au départ de Tours ! (source : En Echappée)

Nous traversons la ville de Tours, guidés par notre ami tourangeau qui connait les pistes cyclables comme sa poche, et rejoignons rapidement la Loire.

Sur l’avenue André Malraux, nous arrivons devant un pont suspendu métallique (le Pont de Saint-Symphorien). À notre droite, la cathédrale est indiquée et nous faisons une pause pour visiter l’édifice.

La cathédrale de Tours

La cathédrale de Tours (source : En Echappée)

L’itinéraire de la Loire à vélo prévoit de longer la Loire par la rive sud, mais deux de nos amis souhaitent passer par Vouvray. Nous traversons donc le pont suspendu et empruntons une voie cyclable qui borde la rive nord du fleuve.

Après une pause pique-nique au sud de Vouvray, nous étudions l’itinéraire pour retrouver le tracé de la Loire à vélo : il nous faut rejoindre La Cisse, affluent de la Loire, puis traverser cette dernière. Cette portion, sur la départementale D142, n’est pas la plus agréable du voyage, mais le Pont Charles de Gaulle offre tout de même un bas côté large et délimité, dans lequel nous pouvons rouler en relative sécurité.

Nous retrouvons la Loire à vélo à Montlouis-sur-Loire et partons en direction d’Amboise. Le parcours est plutôt bien balisé et facile à suivre. Il nous fait passer dans des petites rues pavillonnaires à Montlouis, puis à travers champs sur des routes de campagne jusqu’à Lussault-sur-Loire.

Une échappée à travers champs

Une échappée à travers champs ! (source : En Echappée)

À Lussault, nous empruntons une départementale (D751) sur une courte portion avant de retrouver un charmant chemin le long de la Loire, dans le calme et la nature. Nous arrivons à Amboise par le bord de Loire, en contre-bas de la ville. Le château, qui surplombe le fleuve, nous accueille dans toute sa majesté !

Le château d'Amboise

Le château d’Amboise, au cœur de la ville (source : En Echappée)

Nous laissons nos vélos et nos affaires au pied du château, en centre-ville, et partons à la découverte du monument, témoin de l’histoire de France du Moyen-Âge à nos jours, remodelé maintes fois, au gré des destructions, restaurations et des modes architecturales et ayant servi de résidence à de nombreux rois tels que Charles VIII ou encore François Ier.

Dans les remparts d'Amboise

Le château d’Amboise, entre ciel, terre et eau (source : En Echappée)

Après un rapide goûter, nous repartons en direction de Chaumont-sur-Loire où nous avons réservé une nuit dans un gîte rural. La sortie d’Amboise est bien signalée et, ici, le parcours grimpe un peu pour nous mener sur les hauteurs de la ville, dans les champs.

Le parcours se poursuit paisiblement dans la campagne, le beau temps est toujours au rendez-vous et les champs sont parsemés de fleurs rouges, violettes et bleues qui offrent au regard une belle palette de couleurs. Le relief n’est pas toujours plat, mais les côtes restent limitées et courtes.

À Mosnes, nous faisons une courte pause devant une ancienne fontaine. L’eau est bien fraîche, ça fait du bien ! Entre Mosnes et Rilly-sur-Loire, nous roulons dans la forêt, puis de nouveau sur une route de campagne calme, avant de rejoindre la départementale, mais non moins tranquille, D151 à l’entrée de Chaumont-sur-Loire.

La Loire à l'entrée de Chaumont

La Loire à l’entrée de Chaumont (source : En Echappée)

Nous laissons nos vélos devant l’office du tourisme de Chaumont et profitons d’un bon dîner à l’Hostellerie du Château… dans nos beaux habits de cyclotouristes ! 🙂

Nous passons une bonne nuit réparatrice au gîte. Une belle étape, très paisible et ressourçante, loin du bruit et du rythme effrené de la ville et, en prime, baignée de soleil. Nous sommes tous comblés !

Jour 3 : De Chaumont-sur-Loire à Blois, petite étape (environ 20 km)

Départ du gîte vers 10 heures 30, le temps s’est un peu refroidi mais il ne pleut pas. Aujourd’hui l’étape sera courte (une vingtaine de kilomètres) pour nous permettre d’atteindre Blois en début d’après-midi, match de l’Euro 2016 oblige ! :p C’est aussi de Blois que nous reprendrons nos trains respectifs.

Cadre apaisant sur la Loire à vélo

Cadre apaisant sur la Loire à vélo (source : En Echappée)

Entre Chaumont et Candé-sur-Beuvron, nous roulons sur une belle piste dans les champs. L’arrivée sur Candé est un petit peu surprenante : en sortant de la piste, on est tenté d’aller tout droit par la route des Vignobles. En fait, il faut traverser le pont à notre gauche puis tourner de suite à gauche. C’est le seul moment du week-end où nous nous sommes un peu égarés par « manque de précision » du balisage.

Candé-sur-Beuvron

Candé-sur-Beuvron vue du vieux pont (source : En Echappée)

Le parcours nous fait traverser Candé par une petite route de village qui fait penser au Saumurois. Puis, dans le même esprit que le reste du voyage, nous pédalons à travers champs, dans la forêt et dans de jolis petits villages.

À Chailles, nous empruntons une courte portion de la départementale D751, mais elle est bordée d’une piste cyclable séparée. La route qui nous mène à Blois est un chemin, juste derrière la levée de la Loire. Nous choisissons d’en sortir, pour rejoindre la ville, au niveau du beau pont Jacques Gabriel.

L'arrivée sur Blois

L’arrivée sur Blois ! (source : En Echappée)

Nous attendons les différents membres du groupe, qui s’est étiré sur plusieurs dizaines de mètres, au gré des rythmes et des conversations. Au moment de traverser le pont nous avons un moment d’émotion : nous avons réussi, tous ensemble ! Quel superbe week-end dans la nature !

Nous rejoignons le centre-ville est nous installons en terrasse sur la place Louis XII pour un déjeuner bien mérité et pour encourager l’équipe nationale.

Le château de Blois

Le château de Blois (source : En Echappée)

Dans les ruelles de Blois

Dans les ruelles de Blois (source : En Echappée)

Après le match, nous visitons la ville, son château et ses ruelles, et gagnons la gare : les amis parisiens prendrons le TGV, tandis que les amis tourangeaux et nantais prendrons un TER Interloire (avec prise en charge des vélos dans un wagon dédié : un super service !).

Mais avant de se quitter, l’idée est lancée : pourquoi ne pas poursuivre la Loire à vélo un petit peu tous les ans, tous ensemble ? Un beau projet en perspective ! 😀


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

2 reflexions sur “La Loire à vélo : Saumur – Blois entre amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)