[TEST] Les pneus Schwalbe Marathon Plus en voyage à vélo

schwalbe-marathon-plus

Le pneu Schwalbe Marathon Plus (source : En Echappée)

Cela fait maintenant un an et demi que nous voyageons avec nos vieux vélos d’occasion et nous n’avons jamais eu de problème mis à part… les crevaisons ! Après 8 crevaisons et 3 pneus arrière sur le vélo de Maxime lors de notre premier long voyage, en Scandinavie, nous avons décidé de demander conseil à la communauté cycliste-voyageuse : on nous a recommandé les pneus Schwalbe Marathon Plus.

Après plus de 4000 km cumulés à nous deux avec ces nouveaux pneus, nous vous proposons un premier retour d’expérience.

Remarque : cet article reflète notre avis personnel et n’est pas sponsorisé.

Structure d’un pneu de vélo

Pour commencer, jetons un œil sur la structure d’un pneu de vélo, que nous n’avons peut être pas tous en tête 🙂

Le pneu est une gomme de forme torique qui assure le contact entre la roue du vélo (au niveau de la jante) et de sol. Il est composé :

  • d’une carcasse, qui lui donne sa forme, généralement constituée de caoutchouc et de fils de nylon ou coton. Elle peut être rigide ou souple (pneus pliables),
  • d’une bande de roulement en caoutchouc, assurant le contact et l’adhérence avec le sol,
  • de tringles qui permettent de fixer le pneu dans la gorge de la jante, prévue à cet effet,
  • éventuellement d’une couche de protection anti-crevaison, plus ou moins épaisse, par exemple en caoutchouc, intégrée dans la carcasse, ou entre la carcasse et la bande de roulement.

La chambre à air vient se loger dans la partie creuse du pneu, entre la carcasse et la jante.

 

Schéma d'un pneu de vélo

Schéma d’un pneu de vélo (source : En Echappée)

La gamme des pneus Schwalbe pour voyager à vélo

Schwalbe est une marque allemande de pneus 100% vélo et fauteuils roulants, créée en 1922.

Les pneus proposés sont adaptés à différents usages : le voyage, la route, le hors-piste, les conditions extrêmes…

Sur le site internet de la marque, dans la catégorie « Tour » (équivalent de « tourisme »), puis la sous-catégorie « Voyages », quatre types de pneus sont proposés, de gamme « Marathon » : Marathon, Marathon Mondial, Marathon Plus et Marathon Plus Tour.

Dans le tableau ci-dessous, nous avons résumé les caractéristiques indiquées par Schwalbe sur leur site internet, pour chaque type de pneu de voyage de la gamme Marathon. Les notes attribuées pour chaque critère viennent elles aussi du site de la marque et permettent de comparer les quatre types de pneus (à noter que les notes ne diffèrent pas beaucoup d’un pneu à l’autre : les performances de ces quatre pneus sont assez proches). En vert, nous avons souligné le ou les meilleurs pneu(s) pour chacun des critères.

  Marathon Marathon Mondial Marathon Plus Marathon Plus Tour
pneu-marathon (source : www.schwalbe.com) pneu-marathon-mondial (source : www.schwalbe.com) pneu-marathon-plus (source : www.schwlabe.com) pneu-marathon-plus-tour (source : www.schwalbe.com)
Particularité Couche de protection anti-crevaison de 3 mm Adapté à tous les types de terrains Réputé « increvable » avec couche de protection anti-crevaison de 5 mm Réputé « increvable » avec couche de protection anti-crevaison de 5 mm

Adapté à tous les types de terrains

Roulant 4/6 4/6 3,5/6 3,5/6
Adhérence sur route 4/6 5/6 (version pliable)

4/6 (version rigide)

4/6 4/6
Adhérence « hors piste » 2,5/6 3,5/6 2/6 3,5/6
Protection anti-crevaison 5/6 6/6 (version pliable)

4/6 (version rigide)

7/6 ! 7/6 !
Durabilité 5,5/6 6/6 (version pliable)

5/6 (version rigide)

6/6 6/6

Le pneu Schwalbe Marathon Plus

À la lecture de nombreux conseils délivrés par des internautes sur des forums de vélo et de voyage, nous avons opté chacun notre tour pour des pneus Schwalbe Marathon Plus, sans connaître les autres modèles disponibles.

Les bonnes critiques concernant la longue durée de vie du pneu, ainsi que sa réputation d’être (quasi)-increvable ont particulièrement retenu notre attention. Les aspects de tenue de route et le caractère roulant ne nous étaient pas spécialement venus à l’esprit.

Le pneu Marathon Plus est, selon la marque, le modèle de pneu Schwalbe le plus vendu.

schwalbe-marathon-plus

Structure du pneu Marathon Plus : couche anti-crevaison en bleu (source : Schwalbe.com)

Son caractère « increvable » vient de sa couche de protection anti-crevaison épaisse (5 mm), en caoutchouc très élastique, dans lequel peuvent venir se planter de petits objets tranchants et piquants sans compromettre la chambre à air.

Sa longue durée de vie vient du matériau choisi : un savant mélange de caoutchouc vierge et recyclé, ainsi que d’un traitement spécial des flancs du pneu, qui sont censés mieux résister aux micro-fissurations.

TEST : bilan des pneus Marathon Plus sur plus de 2000 km

Lucie s’était procuré des pneus Marathon Plus pour son voyage d’une vingtaine de jours en Espagne avec son frère (équipé lui aussi des mêmes pneus) : après 500 km sur des routes de toutes natures, surtout goudronnées, mais avec des portions de gravier, aucune crevaison n’a été à déplorer. Depuis le voyage, Lucie fait ses trajets domicile-travail à vélo chaque jour, ce qui fait monter le compteur à environ 2200 km parcourus sans crevaison.

Du côté de Maxime, il s’est équipé des Marathon Plus pour son voyage d’un mois entre Berlin et Saint-Pétersbourg : sur 2300 km parcourus, sur des routes extrêmement variées (asphalte, sable, gravier, caillasse…), il a subi une crevaison, alors qu’il roulait à 23km/h sur une route de caillasses. En comparaison, lors de notre voyage d’un mois (1400 km) en Scandinavie, Maxime avait subi huit crevaisons de sa roue arrière, avec trois pneus différents (pneus très fins, sans protection anti-crevaison)…

Concernant l’état des flancs, censé comporter une protection anti-vieillissement, le résultat est plutôt bon. De même, les moulures du pneu ne sont pas trop entamées  (voir images ci-dessous) :

pneu avant schwalbe marathon plus

Aspect du pneu avant après 2200 km (source : En Echappée)

pneu arriere schwalbe marathon plus

Aspect du pneu arrière après 2200 km (source : En Echappée)

Schwalbe Marathon Plus : notre bilan

Spécialement conçus pour résister aux crevaisons, grâce à une couche de protection élastique de 5 mm d’épaisseur dans le corps du pneu, le Marathon Plus est réputé pour sa longue durée de vie et est souvent plébiscité par les cyclo-voyageurs.

En cas de voyage principalement sur du « hors-piste », le choix de pneus Marathon Plus tour est certainement plus adapté, le Marathon Plus étant surtout pensé pour la route (adhérence limitée hors-piste).

Considéré par la marque comme légèrement moins roulant que le Marathon ou Marathon Mondial (3,5/6 au lieu de 4/6), le Marathon Plus compense totalement, de notre point de vue, cet aspect par son caractère quasi-« increvable ».

Une crevaison sur 2300 km contre huit crevaisons et trois pneus sur 1400 km… nous sommes très satisfaits de notre choix !

Et vous ? De quel type de pneus êtes-vous équipés ?

Que pensez-vous des Schwalbe Marathon Plus, notamment sur le long-terme ?

Partagez-nous ça en commentaire !

À bientôt pour une nouvelle année de passion voyage à vélo sur En Echappée 😀 !

Recherches utilisées pour trouver cet article : equivalent schwalbe marathon, schwalbe marathon, avis roues velo 27 5 pour voyage, les pneus schwallbe description, pneu marathon swalbe le plus léger, pneus marathon schwalbe route, pression dans les Schwalbe Marathon 700x38C

Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

22 reflexions sur “[TEST] Les pneus Schwalbe Marathon Plus en voyage à vélo

  1. Antoine Audusseau

    Je viens juste de commander des pneus Schwalbe Marathon Plus ! Donc votre article me conforte dans mon choix.
    J’ai changé car aujourd’hui je roule avec les pneus d’origine de mon vélo, des Schwalbe Citizen, qui ne possède aucun système de protection aux crevaisons. Résultat : une bonne dizaine de crevaisons en environ 2500km, que ce soit pendant un tour ou pour les trajets domicile/travail.

    1. Manu Finet

      Bonjour ! Je ne fais guère que 17km par jour pour aller au travail + 3 km avec mon triporteur pour les enfants. J’ai cependant acheté des Marathon Plus Tour pour mon vélo et des Marathon Plus pour le triporteur.
      Depuis avril que ces pneus sont montés sur mon vélo, je n’ai plus subi une seule crevaison et depuis octobre que je possède mon bakfiets triporteur, même dans des chemins de terre (pour des balades avec les enfants) je n’ai jamais subi une seule crevaison.
      Ceux du triporteur ne sont évidemment pas usés du tout (très peu de km) mais ceux de mon vélo quasiment pas non plus, malgré les +/- 2400 km roulés depuis leur installation…
      La « rolls royce » des pneus de vélo, ces Schwalbe…
      J’approuve donc votre avis à 100% !

        1. Manu Finet

          J’ai pris les Marathon « Plus Tour » car je suis lourd (120kg) et j’avais vraiment besoin de pneus très très résistants, en ce compris sur les flancs, ayant eu de mauvaises expériences auparavant avec l’endroit de jonction entre le pneu et la jante. Les « M+Tour » semblaient m’offrir cette solidité et je ne suis pas déçu ! :o)
          Si j’étais moins gros j’aurais pris les M+ (sans le « tour ») ;o)

  2. André-Pierre HODIERNE

    Nous roulons en tandem depuis plus de 10 ans sur les grands itinéraires de France et d’Europe. En tandem, tous les organes sont fortement sollicités et les pneus sont en première ligne car ils doivent supporter près de 200 kilos de vélo, de cyclistes et de bagages. La première année nous n’y connaissions rien, nous étions partis avec des pneus neufs, des Michelin City je crois … car nous n’avions rien précisé au vélociste. Après 10 jours de randonnée nous avions déjà crevé un nombre incalculable de fois. En Allemagne, un vélociste nous a conseillé les Schwalbe Marathon Plus. C’était en 2005, et nous n’avons plus jamais crevé alors que nos parcours alternent route, sentiers et caillasse. Attention, sur ce type de pneu, il faut maintenir la pression recommandée par le constructeur et la contrôler si possible avec un manomètre (l’idéal est de passer de temps en temps par une station service). Nous n’avons pas essayé les Plus Tour et ça nous tente bien. Continental fait un produit similaire.
    André-Pierre et Sylvie

      1. André-Pierre HODIERNE

        Je confirme ce que dit Gilles FONTAINE concernant les chambres à air et ne pas hésiter (vu le faible coût) à en changer à chaque remplacement de pneu.
        Par analogie avec la marche à pied que j’ai beaucoup pratiquée, rien ne sert d’avoir de bonnes chaussures si c’est pour y mettre de mauvaises chaussettes ! Toujours inspecter également le fond de jante et le remplacer si il se dégrade.

  3. Escarre Go

    Bonjour.

    Oui, j’ai fait plus de 25.000 km avec ma paire actuelle de Marathon Plus (25mm de diamètre de section).
    Pour faire durer plus longtemps les pneus, j’ai interverti le pneu avant et le pneu arrière, il y a plus d’un an. Car, en effet, le pneu arrière s’use plus vite puisque plus de poids repose sur lui. Mais attention : l’adhérence du pneu nouvellement placé à l’avant (et donc plus usé car c’était celui qui était précédemment à l’arrière) s’est trouvée considérablement amoindrie d’un seul coup. Résultat : j’ai eu une chute un jour de chaussée mouillée, peu après l’interversion des deux pneus (je n’avais pas encore pris pleinement conscience de l’interversion… Et dans les situations un peu d’urgence… Bah, un oubli se paye vite…).

    Je conseille à tout le monde de s’équiper de tels pneus, dès que la vitesse de compétition n’est pas recherchée… 🙂
    Après, j’aimerais bien avoir des retours sur les pneus des autres marques qui font dans l’anti-crevaison aussi (Continental, Michelin, mais d’autres encore…).
    Quelqu’un-e peut m’aider ?

    1. david

      La durée de vie des Michelin et Continental est ridiculement faible. Rien à voir avec Schwalbe. Par contre ils tiennent leur promesse pour les crevaisons.

  4. Escarre Go

    Commentaire d’après photos…

    Au vu de la jante, et de ce que les freinages se font à la jante, je crois, sur vos vélos, vous pouvez nettoyer vos jantes : vos patins en seront d’autant plus efficaces.

    Le nettoyage peut être particulièrement judicieux quand on a fait une sortie salissante (chemins, beaucoup de poussière, boue) et que l’on revient sur route et/ou en ville (où l’on salit moins les jantes).

  5. david

    Les Marathon sont amplement suffisants, ils ne crèvent pas plus que le marathon plus ou plus tour. Tout ça c’est juste bon pour le marketing et vendre des pneus plus cher.
    Il y a 4 ans, j’avais acheté des marathon plus tour en Finlande, pas le choix, il n’y avait que ce modèle, 48€ !!
    Résultat des courses : des crevaisons comme jamais auparavant et depuis et une durée de vie bien plus limitée qu’un marathon normal …

  6. FONTAINE Gilles

    Bravo à votre test. Je me suis gourré au début de mes réponses. J’utilise les pneus montés d’origine sur mon vélo et celui de mon épouse. Ce sont des SCHALBE MARATHON MONDIAL. Nous en sommes très contents. (Confort, résistance, adhérence, bande de sécurité refléchissante…) Aucune crevaison en près de 3700 km… Quand il seront usés, peut-être dois-je passer au modèle que vous avez testé ? en tout cas, ce que j’ai me suffisent et me plaisent bien.
    Avant je roulais sur des INFINITY de chez Specialized… Un peu raides à mon goût. Moins confortables, mais meilleur roulement…
    Sinon avant c’était des MICHELIN PROTECK CROSS MAX… Les SCHALBE les surpassent tous…même s’ils sont plus chers de 30 %… Le prix n’est pas grand chose quand on se trouve sous un porche, gelé en train de réparer une crevaison… Alors autant l’éviter. N’oublions pas la qualité des chambre à air ainsi que leur taille : adpatée au ballon du pneu… Je prends là aussi des MICHELIN ou des SCHWALBE… exclusivement et ne prends jamais les « No-Name »des promos…

    Que comptez-vous tester ? Je suis utilisateur de saccoches ORTLIEB depuis 1985. (Oui, les même ! Et il est encore inscrit dessus « Made in WEST-GERMANY »)
    J’uilise une saccoche de guidon de VAUDE, ainsi qu’un Poncho VAUDE… Ma femme a pris une saccoche de guidon ORTLIEB PRO noire, pré cablée pour recharger son smarphone à partir de sa batterie de vélo…

    Bref, les sujets ne manquent pas…

    Utilisez-vous une remorque de voyage, type Yack ?

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Merci Gilles pour ce témoignage !
      Nous avons testé pour le moment :
      1) Matériel de camping : notre ancienne tente Forclaz 3, et nous allons écrire un test de notre nouvelle tente MSR Elixir 3
      2) Le vélo B’Twin VTC Original 300 sur 2300 km (notre ami en était équipé)
      3) Les pédales automatiques mixtes Shimano SPD-M234 et Shimano SH-MT34L

      Nous venons de nous équiper de sacoches ORTLIEB : une paire arrière de neuves pour Maxime et les 5 sacoches d’occasion pour Lucie (elles ont déjà de nombreuses années de service, ça va être très intéressant de les tester !)

      Nous n’avons jamais encore testé de remorque de voyage. En utilisez-vous une ? Quel est votre avis sur ce type d’équipement ? 🙂

      À bientôt

      1. Gilles FONTAINE

        Je n’ai qu’une ancienne remorque bagagière, à l’origine prévue pour transporter des enfants… Nous partions avec mes enfants, bien plus jeunes que maintenant, et mon épouse avec , lorsqu’il nous fallait pas mal de matériel… Lorsqu’un des enfants était fatigué, je l’asseyais dans un siège enfant, et son vélo s’accrochait derrière, sur un support qui prenait l’axe de la fourche avant. La roue du vélo de l’enfant était posée au sol et roulait en nous suivant… Je rêve d’acheter d’acheter une Bob IBEX avec ou sans suspension, mais je crois que je réussirai encore à me débrouiller avec les cinq sacoches qui équipent mon vélo… J’ai déjà essayé une remorque de ce type, et c’est très efficace. pas de roulis, ni tangage, moins de prise au vent…
        Mes sacoches ORTLIEB rouges sont utilisées tous les jours depuis 1986. Elles se réparent même avec des rustines en cas d’urgence. L’entreprise Ortlieb les « rénovée même, sur demande. Il y a deux ans, quand j’ai cherché sur le site d’Ortlieb des élastiques de rappel des sacoches, pour éviter qu’elles s’éloignent de l’axe du moyeux, Ortlieb me les a même envoyés, gratuitement par la Poste depuis l’Allemagne.
        Je suis aussi sensible à la qualité des produits VAUDE et de leur qualité de produits. J’ai acheté il y a peu un poncho Vaude sans manches. Il est très bien, efficace, et est visible, vu sa couleur jaune-léger vert-fluo…
        https://www.alpiniste.fr/vaude-covero-poncho-ii-veste-de-cyclisme/?searchparam=Poncho&listtype=search&backlink=eyJ1cmwiOiJcL3NcL1BvbmNob1wvP3NlYXJjaHBhcmFtPVBvbmNobyZpQmZSZXNldFNvcnRpbmc9MSM5OTJhZGE2NTJmODk3MThkNGFmOTM5YTA0MWM2MWRjNCIsImhhc2giOiIwOTBhODhlNWFjMTA1ZWFjNjMwMDA5NjExYmZmYjc1ZSJ9
        Certes, tous ces produits sont chers, mais ils sont efficaces, résistent, et l’investissement permet leur fonction, comme leur non-remplacement. Je n’utilise pas de pédales automatiques en vélo de route, ou vélo-taf… Je garde ainsi mes chaussures pour aller au travail… J’ai des cale-pieds pour tirer sur les pédales à la remontée… C’est moins efficace que des pédales automatiques et de vrais chaussures de vélo… mais il y a des avantages dès qu’on entre visiter une église, par exemple… Je porte même souvent des habits de tous les jours, souvent… Mais le confort d’un short de cycliste est indéniable…
        J’espère que le test du vélo Decathlon vous a été agréable… La crainte, vu l’équipement, ce sont des problèmes récurrents de roues, de pneus, de freins… de confort… Mais, effectivement, quand on a un petit budget… J’ai moi-même roulé durant 50 000 km avec un vélo de bas de gamme ZED (à 350 €), mais pratiquement tout a été régulièrement ajusté, changé, sans cesse… Mais c’est possible… La dynamo de moyeux, par contre est un accessoire très important désormais, car en route, outre l’éclairage de sécurité qu’elle vous permet, il est possible désormais de recharger son smartphone, son éclairage nocturne en roulant et sans trop le sentir… Je roule en moyenne sur le plat à 26 km/h, et sans la dynamo allumée et qui recharge, je ne gagne que 2 à 3 km/h… Je ne peux aller plus vite sinon, mon épouse ne dispose plus d’assistance électrique avec son vélo électrique…
        Bonnes fêtes ! et bonne nouvelle année…
        J’attends votre test de tente…
        A bientôt…

  7. Besoin d'Aventure

    j’ai parcouru un peu plus de 20 000 Km lors d’un tour du monde à vélo (route et piste) avec des Schwalbe « Marathon XR » qui étaient l’équivalent des « marathon Plus Tour » il y a quelques années. Très peu de crevaisons, peu être 5…

    J’ai actuellement des Schwalbe « Supreme » pour rouler en ville + petites ballades de quelques jours Je les ai depuis 4 ans, il doivent avoir environ 8 000 à 10 000 Km et ils n’ont quasiment pas bougés.
    Je commence à voir un tout petit peu d’usure. Je pense que j’ai crevé une fois avec.

    Bref, il faut y mettre le prix mais pour celui qui roule beaucoup c’est très rentable !

  8. Fred

    Bonjour

    Cela fait 2 ans que je roule avec des marathon plus par tous les temps.
    Résistance à la crevaison très bonne puisque je n’ai crevé qu’une fois et pneu très solide.

    En revanche, ils sont lourds, pas assez roulants et très très glissants sous la pluie : 2 chutes et plusieurs glissades.

    Je les conseille que par beau temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)