[TEST] Tente MSR Elixir 3

Chambre MSR Elixir 3

La MSR Elixir 3 sans sous double-toit (source : En Echappée)

Note : comme c’est le cas pour tous nos articles, nous ne sommes pas sponsorisés pour ce test.

Pour le voyage « Objectif Russie », nous nous sommes procuré une nouvelle tente : la MSR Elixir 3. Pour nous décider, nous avions méticuleusement comparé 12 tentes de randonnée légère – bivouac (un de nos articles les plus lus !) et choisis celle qui nous convenait le mieux pour le budget fixé (270 €).

Depuis, les parents de Lucie (qui ont co-acheté la tente) l’ont utilisée en itinérance à plusieurs reprises, et pour notre part, nous avons bivouaqué avec une vingtaine de fois lors de notre voyage d’un mois « Objectif Russie ».

Notre test de la tente MSR Elixir 3 se fera selon les neuf critères suivants :

1) Poids

2) Volume de la housse

3) Imperméabilité

4) Evacuation de l’humidité

5) Résistance

6) Dimensions

7) Facilité de montage

8) Autoportance

9) Couleur


1) Poids : un peu lourde

Avec un poids annoncé de 3,1 kg, la MSR Elixir 3 ne s’illustrait pas par son poids léger dans notre comparatif de tentes de randonnée légère, dont la plage variait entre 1,39 kg et 4,3 kg. Pour nous, cela représente un gain de poids conséquent par rapport à notre tente précédente, justement celle de 4,3 kg, la Quechua Forclaz 3. En voyage à vélo, il est nécessaire de maîtriser le poids total de ses bagages, mais ce critère est moins important que dans d’autres disciplines comme la randonnée à pied où on les porte sur son dos.

Pour nous donner une idée, nous avons pesé la tente dans ses différentes configurations (attention ces informations sont purement indicatives, le pèse-personne utilisé ayant une précision +/- 200g !).

Configuration Poids mesuré Poids annoncé
Tente complète (tapis de sol, chambre, double-toit, piquets, sardines, housse)  2,9 kg 3,1 kg
Mode  « tarp » (tapis de sol, double-toit, piquets, sardines, housse)  2,3 kg 1,92 kg
Mode « nuit d’été » (tapis de sol, chambre, piquets, sardines, housse)  2,4 kg /

2) Volume de la housse : longue et large

Avec des dimensions annoncées de 51 x 20 x 20 cm, la housse de la MSR Elixir 3 est relativement longue et large.

En voyage, nous la mettons, avec le sac de couchage et le matelas, dans un sac à gravats pour la protéger de la pluie. Il fallait forcer pour faire rentrer tout cela dans le sac, mais cela passait. D’après ses dimensions, la tente devrait passer, de justesse, dans le Ortlieb Rack-Pack de taille M, ce sac imperméable à installer sur le porte-bagage.

Chargement tente vélo

La tente protégée de la pluie par son sac à gravats (source : En Echappée)

3) Imperméabilité : testée avec succès !

L’imperméabilité annoncée de la MSR Elixir 3 est de 1500 mm d’eau pour le double-toit et de 3000 mm d’eau pour le tapis de sol.

La tente a vécu une fois une pluie torrentielle, le genre de pluie dont vous vous souvenez pendant longtemps ! Malgré cela, l’intérieur et ses occupants sont restés complètement au sec.

4) Evacuation de l’humidité : attention à bien monter le double-toit !

L’évacuation de l’humidité est un peu faible. Il nous est arrivé plusieurs fois de nous réveiller en voyant de grosses gouttes sur le toit de la chambre, et de constater que quelques rares étaient tombées sur les sacs de couchage. Nous n’avions jamais vécu ce phénomène avec notre tente précédente, mais savons que de nombreuses tentes ont un problème d’évacuation de l’humidité.

Nous avons constaté ce problème à deux reprises : après un bivouac sur la plage, et après un bivouac en forêt installé dans la précipitation à deux heures du matin. Le point commun entre ces deux expériences ? Le double-toit était très mal monté ! En effet, l’évacuation de l’humidité d’une tente dépend beaucoup de la forme de celle-ci.

MSR Elixir 3 double-toit mal monté

Le double-toit, mal monté, a mal évacué l’humidité (source : En Echappée)

Pour éviter que des gouttes se forment à l’intérieur, il faut bien placer et tendre le double-toit, de tous les côtés, y compris sur les attaches au niveau de la tête et des pieds.

Montage MSR Elixir 3

Il faut tendre tous les côtés, y compris ici ! (source : En Echappée)

5) Résistance : grande solidité

La MSR Elixir 3 possède les toiles avec les fils parmi les plus denses de sa catégorie (68 deniers pour le double-toit, 20 deniers pour le double-toit, 70 deniers pour le tapis de sol). Nous l’avons utilisée plus d’une vingtaine de fois (avec à chaque fois sortir de la housse, installer la tente, rentrer dans la housse) et la tente comme la housse ne présentent aucun accroc. Les coutures paraissent très solides, bien que pendantes à de rares endroits de l’intérieur de la chambre.

6) Dimensions : une immense chambre

MSR Elixir 3

MSR Elixir 3 (source : Aventure Nordique)

Avec des dimensions de 212 cm x 172 cm pour 104 cm de hauteur, la chambre de la MSR Elixir 3 est spacieuse. Mais son point fort est avant tout sa forme qui créée un immense espace de vie. La barre transversale permet de répartir la hauteur maximale de la tente sur une grande partie de sa largeur. La chambre est ainsi un dôme au sommet plat, ce qui fait un volume bien plus grand que certaines tentes tunnel (comme la Quechua Forclaz 3) où la hauteur moyenne est beaucoup plus basse que la hauteur maximale. Ainsi, si les dimensions de longueur x largeur x hauteur ne sont pas impressionnantes, celles-ci sont très bien réparties et crééent un très grand volume.

Les côtés ne sont pas recroquevillés sous une pente et on peut facilement y déposer les sacoches et le matériel à la place de la troisième personne (la raison pour laquelle nous prenons des tentes 3 personnes quand nous voyageons à deux).

Vue de l'intérieur de la MSR Elixir 3

Vue de l’intérieur de la MSR Elixir 3 (source : En Echappée)

Parmi les tentes du comparatif, la MSR Elixir 3 faisait partie des championnes des absides. Ses deux absides de 76 cm de large au maximum sont respectables, mais sont tout juste suffisantes pour utiliser un réchaud en faisant attention.

7) Facilité de montage : rien de plus facile et rapide !

Louée par ses utilisateurs pour sa facilité de montage, la MSR Elixir 3 ne nous a pas déçus. Grâce à ses arceaux pré-attachés, son code couleur simple et son autoportance, on la monte en cinq minutes seulement à deux. Il est aussi possible de la monter seul en moins de dix minutes.

Par rapport à notre ancienne tente, la Quechua Forclaz 3, nous montons l’Elixir 3 deux fois plus vite et c’est beaucoup plus simple grâce à son système extrêmement bien conçu d’arceaux pré-attachés.

L’autoportance permet cette rapidité de montage et garantit de plus un bon montage de la chambre. En effet, dans une tente tunnel, si on ne plante pas parfaitement les sardines, le tapis de sol est mal tendu et il faut rééquilibrer. Il n’y a pas ce problème avec l’Elixir 3 où la seule difficulté consiste à bien positionner le double-toit pour éviter le problème de condensation.

Pour vous rendre compte, voici une petite vidéo du montage de la MSR Elixir 3 :

La facilité et la rapidité du montage sont des gros points forts de la MSR Elixir 3.

8) L’autoportance : un luxe dont on ne peut plus se passer !

Une tente autoportante, on en rêvait ! Pouvoir installer sa tente n’importe où sans être obligé de planter les sardines… Ce besoin nous est apparu pour la première fois lorsque nous avons dormi sur la plage en Suède. Ne pouvant pas installer notre Forclaz 3 sur le sable, nous avions dormis à la belle étoile sans tente, contrairement à Bregt, voyageur à vélo rencontré le soir-même, qui avait dormi dans sa tente MSR Elixir 2. Nous avions passés une bien mauvaise nuit ! Lors de leur voyage en Espagne, Lucie et Julien ont tout de même trouvé le moyen d’installer tant bien que mal la Forclaz 3 sur un sol dur où il n’était pas possible de planter les sardines, en utilisant des pierres. Une solution de fortune, mais la tente n’était pas bien montée.

L’avantage de l’autoportance de la MSR Elixir 3 réside aussi dans la multitude de ses configurations possible :

  • Tente complète,
  • Mode « tarp » : tapis de sol (fourni) et double-toit pour un paquetage léger et pour être au contact avec l’environnement,
  • Mode « nuit d’été » avec la chambre seule, pour une nuit sans pluie ou pour dormir en intérieur et s’en servir de moustiquaire.

En plus de ces avantages en ce qui concerne la rapidité et facilité de montage, l’autoportance de la MSR Elixir 3 nous a permis de réaliser un bivouac sur la plage, sans doute le plus mémorable du voyage. Sans aucune pollution visuelle, nous pouvions voir un magnifique ciel étoilé… et quelques étoiles filantes !

Les inconvénients théoriques d’une tente autoportante sont une plus grande prise au vent à cause de sa forme bombée. N’ayant vécu aucune tempête de vent, nous n’avons pas pu tester ce point.

Un autre inconvénient : s’il pleut lors du montage ou du démontage de la tente, la chambre se retrouve mouillée. Il faut alors ruser pour éviter cela, par exemple en démontant les piquets avec le double-toit toujours au-dessus de la chambre.

Chambre MSR Elixir 3 sur la plage

Bivouac avec la chambre seule sur une plage lettone, le double-toit sèche à côté (source : En Echappée)

9) Couleur

La MSR Elixir existe en deux couleurs en ce qui concerne le double-toit (seule partie visible lorsque la tente est installée au complet) : gris ou vert. L’intérêt de la couleur est avant tout pour les pratiquants du bivouac qui souhaitent que leur tente soit discrète et se fonde le plus possible dans le paysage. Si vous comptez camper majoritairement sur des sols de sable, gravier ou caillasses, le gris est plus approprié. Si comme nous, vous préférez les forêts et les champs en jachère, alors le vert est la meilleure couleur. Quoi qu’il en soit, MSR a bien fait les choses en ce qui concerne les couleurs du double-toit.

Lors de nos différents bivouacs (à part celui sur la plage), la tente était très discrète et nous sommes toujours restés inaperçus des gens passant à proximité.

MSR Elixir 3 en bivouac bord de plage

Bivouac en bord de plage (source : En Echappée)

MSR Elixir 3 en bivouac forêt

Bivouac en entrée de forêt (source : En Echappée)

Les + :

  • Grande imperméabilité (résiste à une soirée de pluie torrentielle) ;
  • Toiles solides ;
  • Immense chambre ;
  • Montage très facile et très rapide ;
  • Autoportance ;
  • Couleurs discrètes selon les environnements de prédilection (gris ou vert).

Les – :

  • Un peu lourde (3,1 kg) ;
  • Grande housse (51 x 20 x 20 cm) ;
  • Condensation si le double-toit est mal monté.

Pour 270€, nous sommes satisfaits du rapport qualité-prix de la MSR Elixir 3, comme nous l’étions pour la Quechua Forclaz 3, moins performante mais moins chère.

Nous sommes ravis de la MSR Elixir 3 qui est une excellente compagne de route et dans laquelle il est si agréable de se retrouver après une journée de voyage à vélo parfois éreintante. Son volume intérieur est tel qu’on ne s’y sent pas du tout à l’étroit.

N’hésitez pas à nous donner votre avis dans les commentaires si vous aussi vous avez essayé cette tente !

À bientôt sur En Echappée !

Recherches utilisées pour trouver cet article : msr elixir 3 avis, msr elixir 3, tente elixir 3 msr, tente msr elixir 3, tente msr, tente msr elixir 2, test elixir msr 3 echapee, test elixir tente msr 3

Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

12 reflexions sur “[TEST] Tente MSR Elixir 3

  1. Alexis

    J’ai la MSR Elixir 2 (version 2 places donc) et je suis d’accord avec tout ce qui a été dit !:)

    Selon moi, le plus gros  » problème  » c’est la longueur de la housse, un peu dommage. Je ne sais pas si, sur un sac à dos, ça ne fait pas un peu grand.

    En allemagne, j’ai dû planter la tente un peu un urgence dans un parc à moitié « inondé ». En gros, mes pieds s’enfonçait dans l’herbe et c’était mi boue – mi herbe. Malgré la protection de sol livré avec, le sol de la tente commençait à devenir de plus en plus humide … Et quand on sait que c’est parmi une des meilleurs, je n’ose pas imaginé si ça avait été le cas avec une tente plus bas de gamme :s

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Salut Alexis !

      Oui, la housse est longue et assez large, ce n’est pas idéal.

      Concernant l’imperméabilité du tapis de sol, nous n’avons encore jamais vécu avec cette tente-ci des conditions de sol aussi boueux que tu le racontes. Dès que cela nous arrivera, nous éditerons l’article et ajouterons notre retour d’expérience !

      Un conseil : utiliser une couverture de survie à l’intérieur de la chambre pour tapisser le sol de celle-ci. C’est vraiment redoutable pour s’éloigner de l’humidité et du froid du sol. Nous l’utilisons pour chacune de nos nuits de bivouac et sentons vraiment la différence !

      À bientôt !

  2. Françoise

    Bonjour
    le tapis de sol qui se place sous la tente n’est pas du tout imperméable. Il est plutôt fait pour garder le dessous de la tente propre. Nous, on met un plaid de picnic imperméable sous nos matelas gonflables!!!

  3. Kevin

    Bonjour,
    Je confirme que la tente passe dans le rack pack taille M d’Ortlieb, j’utilise une paire de sacoches arrière et le rack pack contient donc la tente et une partie des affaires de couchage.
    Quand au tapis de sol il est bien Imperméable (3000mm selon MSR) et nous n’avons pas rencontré de soucis sur ce point durant la bonne quinzaine de nuitée qu’a servie cette tente pour le moment dont certaines avec de belles pluies (peut-être un défaut de fabrication sur la tente de Françoise ? ).
    Sinon faire une mini tranchée pour éviter de laisser passer l’eau entre le tapis de sol et sol solidaire de la toile intérieure.
    Concernant la condensation il faut effectivement bien mettre en place les aérations mais il y aura malgré tout pas mal de gouttelettes à l’approche et en dessous de 5°, ce qui est dommage.

  4. Yanko

    Merci pour ce test, sur le long terme et en condition réel, de l’élixir!
    C’est en le lisant que je me suis décidé à l’acheter.
    Je reviendrais mettre un commentaire après plusieurs utilisations.
    Encore bravo pour votre travail de testeur!

  5. Bardim

    Bonjour

    Je vous conseil en plus de la tente un hamac et un tarp si arbres autour évidement et les

    jours de pluie vous n’aurais plus de problèmes avec le sol humide et le froid .

    Les nouveau hamac et tarp sont ultra Léger ex : sea to summit , thermarest .. ect .

    Cordialement

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour !

      C’est vrai que la combinaison hamac+tarp donne envie : confort de couchage, communion avec la nature…

      Nous y voyons quand même quelques inconvénients qui font que nous ne l’avons pas encore testé : moins isolé du monde extérieur (ça va avec la communion avec la nature), on ne peut pas sortir ses affaires pour les avoir à proximité, et il faut toujours trouver des arbres aux bonnes distances.

      Pour ce qui est de l’avoir en plus de la tente, ça fait une alternative sympa, mais cela rajoute quand même du poids non-nécessaire dans les bagages.

      Peut-être testerons-nous un jour, mais pas prévu pour l’instant !

      As-tu testé hamac+tarp en voyage à vélo ? C’était comment ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)