Bilan du voyage espagnol : pique-niques sans pain et nourriture de voyage

Piques-niques en voyage

Semoule au menu ! (source : En Echappée)

Bonjour et bienvenue sur En Echappée pour un nouveau retour d’expérience sur le voyage à vélo d’une vingtaine de jours en Espagne, en mars dernier (2016) ! Aujourd’hui, Lucie vous parle de nourriture en voyage ! 

Notre habitude en voyage à vélo est de prendre un bon petit-déjeuner dans la tente, le matin, un dîner chaud, le soir, et de pique-niquer le midi. La particularité du voyage en Espagne : Julien (mon frère et partenaire de voyage pour cette aventure au pays de Cervantès) ne consommant pas de pain, il a fallu être un peu plus imaginatifs le midi !

J’ai pris le parti d’évoquer le sujet de la digestion, car c’est un point sensible pour moi et les aliments qui me pèsent sur l’estomac rendent le pédalage beaucoup moins agréable 😉

De l’avoine au petit déjeuner !

Tous les matins, c’était le même rituel : lever vers sept heures, on ouvre la tente pour aérer et jeter un œil sur la météo, puis on s’attaque à un bol bien rempli de muesli à l’avoine et aux fruits secs (jusqu’à 200 grammes par personnes et par jour en voyage, au lieu des 40 grammes conseillés pour le quotidien sédentaire), ou de flocons d’avoine nature.

Pour nous, l’intérêt de l’avoine réside dans le fait qu’il nous est facile à digérer. Ainsi, nous commençons la journée par un aliment nourrissant (teneur en protéines assez haute), mais qui ne nous pèse pas sur l’estomac (teneur en fibre élevée qui aide à la digestion).

C’était notre petit-déjeuner idéal en voyage, mais c’est aussi notre habitude quotidienne à la maison  🙂

muesli - avoine

L’avoine, notre fidèle compagnon du petit-déjeuner ! (source : Wikimedia Commons)

Retour d’expérience : L’avoine est notre aliment de prédilection pour le petit déjeuner en voyage ! Facile à digérer, nourrissant, il nous permet de tenir jusqu’à la pause midi sans problème ! En plus, si on l’achète en sachet, il est très pratique à stocker dans les sacoches.

En faisant quelques recherches a posteriori sur l’alimentation des cyclistes, j’ai trouvé des informations intéressantes dans un article de La meilleure cyclosportive de votre vie (un site qui s’adresse en particulier aux cyclistes de route qui veulent améliorer leurs performances) : l’avoine est une céréale qui contient très peu de gluten, ces longues protéines qui ne sont que partiellement dégradées par la digestion. D’où, en partie, la digestion facile !

Sans être allergiques au gluten, nous y sommes sensibles et dans des conditions de digestion peu propices (efforts répétés toute la journée), nous préférons donner un coup de pouce à nos estomacs et éviter d’être ballonnés toute la journée sur nos vélos !

Pique-niques sans pain le midi !

Julien ne consomme pas de pain, pour des raisons de digestion. Quand je voyage avec Maxime, nous avons l’habitude de nous faire des sandwiches le midi. Cette fois, il a fallu faire preuve d’imagination pour pique-niquer sans pain !

Nos 3 types de pique-niques sans pain – par personne :

  • 3 bananes, 3 tranches de jambon (porc, poulet ou dinde) et 1/4 paquet de biscuits secs ;
  • 3 crêpes mexicaines, 3 tranches de jambon (porc, poulet ou dinde) et 1/4 paquet de biscuits secs;
  • 1 bol de semoule au bouillon (légume ou poule), 1 boîte de thon et 1/4 paquet de biscuits secs. La semoule se prépare très facilement et rapidement en la laissant se gorger d’eau (chaude ou froide).

Le premier exemple, avec les bananes, était le plus fréquent (en plus, on trouve très facilement des bananes des îles Canaries un peu partout en Espagne).

pique-nique - bananes

Six bananes pour le pique-nique ! (source : En Echappée)

Retour d’expérience : Les bananes sont venues prendre la place du pain aux pique-niques. Résultat : avec trois bananes par personne, nous nous sentions bien nourris jusqu’au soir et nous ressentions moins de lourdeur sur l’estomac dans l’après-midi qu’avec du pain.

Attention : Quand les bananes ne font pas parti de l’écosystème local, il faut penser à jeter les peaux dans une poubelle et non dans la nature.

Dans un article assez technique, encore une fois de La meilleur cyclosportive de votre vie, Nicolas, l’auteur, explique l’importance des micro-nutriments dans l’alimentation du cycliste sportif : les micro-nutriments (par exemple le fer, le manganèse, le potassium, etc.) n’ont pas de valeur énergétique pour le corps, mais ils sont indispensables pour le bon fonctionnement de certaines réactions chimiques qui permettent au corps de bien utiliser les macro-nutriments (glucides, protéines, lipides) qui, eux, ont cette valeur énergétique.

Bien entendu, en cyclotourisme nous ne recherchons pas la performance, mais nous faisons du sport et nous avons aussi besoin de ménager notre corps et de bien récupérer d’un jour sur l’autre. Je trouve donc intéressant ce type d’informations nutritives ;). Par exemple, le manganèse, qui est très présent dans les bananes, joue un rôle important dans le métabolisme des glucides (contenus par exemple dans les féculents), le phénomène qui nous permet d’en tirer de l’énergie !

Dîners chauds !

Comme pendant notre voyage en Scandinavie, avec Maxime, en juillet 2015, nous avions toujours sur nous deux ou trois kilogrammes de féculents (pâte, riz et/ou semoule) pour le dîner.

En général, nous établissions le campement vers 17h30 – 18h00 (avant que le soleil ne soit trop bas) et nous préparions notre dîner vers 20h00. Notre réchaud (Primus Mimer Duo) nous donne une ébullition au bout de 5-6 minutes pour un litre et demi d’eau de cuisson.

Pour rompre la monotonie de ce type de dîners, nous ajoutions un cube de bouillon de légume ou de poule à l’eau de cuisson : ça change tout !

les pâtes du dîner

Dîner chaud sous la tente ! (source : En Echappée)

Retour d’expérience : Le soir c’était 250 grammes de féculents chacun ! Avec un bouillon pour assaisonner, et qui permet aussi de boire le jus de cuisson en soupe (mais très/trop épais pour le riz).

Niveau digestion : Avec plusieurs heures passées au repos dans la tente entre le dîner et le moment de dormir, nous étions dans de bonnes conditions pour digérer.

L’eau

Dans le bilan du voyage scandinave sur la nourriture, nous vous disions toujours avoir sur nous trois litres d’eau pour deux (ce qui semble peu, mais nous convenait dans les conditions climatiques du voyage).

l'eau en voyage à vélo

Nos six litres d’eau quotidien en Espagne (source : En Echappée)

Pour le voyage en Espagne, nous avons doublé les rations et nous transportions trois litres d’eau chacun, qu’il fallait renouveler quotidiennement. Cela s’est révélé tout à fait suffisant. Cependant, la température est rarement montée au dessus de 20°C et il nous était possible de nous ravitailler en eau chaque jour (autonomie semi-totale seulement).

Retour d’expérience : Nous transportions et consommions 6 litres d’eau par jour, pour boire, cuisiner et pour une toilette très sommaire. Cette quantité s’est révélée tout à fait suffisante, à condition de la renouveler tous les jours.

Par plus forte chaleur, ou pour plus de confort, 3 litres par personne risquent d’être insuffisants.

Voilà, c’est fini pour ce retour d’expérience sur la nourriture de voyage lors de notre périple en Espagne en mars dernier !

Que vous partiez en Espagne ou non, nous espérons que l’article pourra vous inspirer, notamment si vous voulez varier un peu les pique-niques, ou si vous avez un estomac un peu capricieux !

Si vous aimez notre blog, n’hésitez pas à nous encourager en nous suivant sur Facebook et Twitter 🙂

À bientôt !


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

4 reflexions sur “Bilan du voyage espagnol : pique-niques sans pain et nourriture de voyage

  1. AlexisB

    Salut 🙂

    Super article !
    Perso, je raffole également depuis quelques temps des flocons d’avoine. J’en prends tous les jours au bureau, et avant une sortie à vélo. Vous les mangez secs ?
    Moi je les mélanges à du lait de soja au chocolat (plus facile à digérer), 2 min au micro ondes, et voilà un porridge très nourrissant !
    Mais du coup sec, avec un peu de fruit, ce n’est pas trop dur ?

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Salut Alexis, merci 🙂 !
      Pas mal avec le lait de soja, mon frère les consomme aussi comme ça à la maison !
      Moi je les prends avec un peu de lait sans lactose ou à l’eau, avec du miel et aussi chauffé au micro-ondes 2 minutes.

      En voyage on mange ça sec. ça nous convient mais c’est assez long à manger (pour bien mâcher ^^). On évite de boire trop d’eau en même temps pour ne pas que ça gonfle dans l’estomac, donc on prend le temps !

      Mais avec une banane ou une pomme ça doit aider, pour ceux qui trouvent ça beaucoup trop sec 🙂

      Lucie

  2. MASSON

    Bonjour,
    Nous allons faire la Velodyssee au mois de juillet, nous partons de Nantes à Biarritz, pour trois semaines.
    Jappréhende un peu pour les repas, vous emmenez quoi comme vaisselle ?
    Merci à vous pour votre blog, c’est très intéressant.
    Au plaisir de vous lire,
    Marie Chantal

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Marie Chantal,
      Super projet ! C’est votre premier voyage à vélo ?

      Pour la vaisselle, nous prenons toujours :
      – 1 casserole de 2 L avec couvercle (la casserole a deux petites poignées, un peu moins encombrant qu’un long manche non amovible). On range souvent une petite bouteille de gaz et quelques petits ustensiles divers dedans.
      – 2 bols en plastique un peu profond, dans lesquels on prend tous nos repas (à l’origine ils avaient des couvercles, très pratique pour faire office de tupperware, mais malheureusement un des couvercles a été perdu).
      – 2 jeux de couverts classiques (en métal) : fourchette, couteau, petite et grande cuillère.
      – 1 couteau coupant (bien emballé dans du papier bulle 😉 ).
      – 1 ouvre-boîte.

      On espère que ces infos vous serons utiles 🙂
      Merci pour vos encouragements !

      Si vous voulez nos listes de matériel complètes, vous pouvez les trouver ici : pour le voyage d’un mois en Scandinavie en juillet 2015 et pour les 20 jours en Espagne en mars 2016.

      Bon voyage !
      Lucie et Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)