Jours 6, 7 et 8 : de Varberg à Stenungsund

Curiosité sur la route entre Varberg et Kungsbacka

Curiosité sur la route entre Varberg et Kungsbacka (source : En Echappée)

Les deux jours précédents ont été difficiles avec deux nuits en camping sauvage et un relief sinueux. Nous sommes arrivés tôt aujourd’hui au camping de Tjörnbro Park afin de prendre le temps de nous reposer et d’écrire cet article !

Nous avons donc dépassé Göteborg, la ville qui marquait le premier quart de notre voyage :

Itinéraire voyage à vélo Copenhague - Göteborg EuroVelo 7

Itinéraire de nos jours 6, 7 et 8 (source : Google Maps)

Jour 6 : Kärradals Camping – Särö (55 km)

Nous avons bien dormi, la fatigue aidant ! Nous prenons notre temps et nous nous remettons en route vers midi. Nous suivons le chemin du littoral, “Kattegattleden” qui, comme nous l’avons observé les jours précédents, coïncidait avec notre itinéraire depuis Helsingborg, l’EuroVélo 7.

Balisage hemin du littoral Suède Kattegattleden EuroVelo 7

Le balisage du chemin du littoral (source : En Echappée)

Nous avons découvert que ce balisage allait jusqu’à Göteborg et avons décidé de le suivre. Cette journée est marquée par des paysages ruraux et industriels qui ont moins de charme que ceux des journées précédentes.

Paysage suédois région Göteborg

Paysage typique de la sixième étape (source : En Echappée)

Comme vous pouvez le voir, Lucie s’est débarrassée de son sac à dos en l’attachant à son porte-bagage : ses épaules disent merci !

On s’aperçoit un peu tard que le chemin du littoral nous fait prendre des détours par rapport à l’EuroVélo et rallonge notre itinéraire. On ressort nos cartes et après quelques côtes difficiles, nous débouchons sur un très beau paysage : un fleuve entre deux collines verdoyantes.

Magnifique paysage campagne suédoise région Kungsbacka

On a de la compagnie ! (source : En Echappée)

Tard dans la journée, nous atteignons Kungsbacka, qui rappelle un village de pêcheurs avec ses maisons en bois blanches.

Centre-ville de Kungsbacka

Centre-ville de Kungsbacka (source : En Echappée)

Nous sortons finalement de l’agglomération pour établir notre campement dans une forêt, à côté de Särö.

Camping sauvage Quechua Forclaz 3

Camping sauvage dans la forêt de Särö (source : En Echappée)

Jour 7 : Särö – Göteborg – Kärra (38 km)

Les paysages ruraux et industriels continuent de nous accompagner jusqu’à Göteborg, dont nous atteignons la banlieue vers midi, après une pause à la plage.

Paysage industriel pont Göteborg

Arrivée sur Göteborg (source : En Echappée)

Göteborg (Gothenburg en Anglais) est la deuxième plus grande ville de Suède après Stockholm, avec 500 000 habitants. C’est une ville portuaire et industrielle qui ne nous dévoilera son charme qu’en arrivant dans son centre-ville. Nous trouvons le centre-ville en suivant les lignes d’un tramway un peu vieillot, qui rappelle le vieux Cable Car de San Francisco, d’autant plus que la ville est très vallonnée.

L'architecture très rouge de Göteborg

L’architecture très rouge de Göteborg (source : En Echappée)

Nous nous reposons longuement dans un parc où des enfants s’amusent sous une fontaine publique.

Vélo parc Göteborg

Tornado en pause devant la fontaine (source : En Echappée)

Nous partons vers le Nord dans la soirée et tentons de trouver un lieu abrité pour camper…ce qui s’avère être très difficile pour la première fois depuis le début de notre aventure. Nous envisageons même de dormir sous un abri-bus !

Nous finissons par trouver un espace de la taille de notre tente, au bord d’une route à grande vitesse, et sur un début de propriété privée, avec l’intention de déguerpir au plus tôt le lendemain. Nous nous endormons épuisés.

Jour 8 : Kärra – Tjörnbro Park (Stenungsund) (39 km)

Courte nuit ! Réveil à 6h et cap sur Stenungsund ! Cette petite étape de 39 km nous permet de rejoindre notre camping dans la matinée.

 Forteresse de Bohus région Göteborg

Forteresse de Bohus, sur notre route (source : En Echappée)

Notre camping est sur une île que nous atteignons en traversant deux ponts suspendus. La vue y est renversante !

Îles de Tjörbron

Îles de Tjörbron (source : En Echappée)

Au camping, c’est repos bien mérité pour nous. Les trois prochaines étapes font entre 60 et 70 km et deux nuits en camping sauvage nous attendent !

À bientôt !

Si vous avez aimé cet article ou si vous avez des remarques, n’hésitez pas à commenter en-dessous ! 🙂


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

6 reflexions sur “Jours 6, 7 et 8 : de Varberg à Stenungsund

  1. Recchia Claudine

    Nous sommes en admiration devant vos efforts répétés, alors que nous sommes écrasés de chaleur au bord de l’eau…. Mais profitez bien, ce seront des souvenirs
    inoubliables !!!
    Avec nos gros bisous et encouragements !
    Mamie et Al

  2. Françoise

    J’espère que le temps est clément et vous permet de souffler un peu après ces derniers jours pas marrants

    Gros bisous

  3. Jen-Wren

    ¨Bonjour

    Nous avons déjà été en contact à propos de l’Ecosse et également de l’hygiène au quotidien à vélo 🙂

    Ma question concerne la Suède puisque le parcours de Göteborg à Copenhague que vous avez effectué sera peut-être le nôtre cet été, par la Kattegattlede et l’EV.

    Évidemment nous camperons et je suis surprise de la difficulté à repérer des coins de BV possible le long d e la côte, bien que le bivouac soit autorisé à 150 m des habitations minimum.
    – soit c’est très construit et assez “chic”
    – soit il y a des “natürreservat” partout. Où je présume que le BV est interdit.

    Comment vous en êtes vous sortis ? Comme moi en repérant au préalable sur Maps, j’ai l’impression. Les prix des campings m’ont semblés très élevés : font-ils un tarif cyclo ?

    Sinon, quelle est la mentalité suédoise à propos du BV et du camping sauvage : très à cheval sur le règlement ou plutôt coulant ?

    Merci

    Jen

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour,

      Lors de ce voyage, nous avons beaucoup bivouaqué et nous avons trouvé des emplacements assez facilement, sauf le soir en sortant de la banlieue de Göteborg où nous étions proches de l’agglomération.

      Cette fois-là, nous n’étions pas sûrs d’être autorisés à planter la tente, même si d’après notre compréhension du droit à la nature suédois, on était dans les clous. Dormir sur la plage doit par contre être facile ! Nous l’avons fait une fois, mais par la suite nous avons évité car nous n’avions pas de tente autoportante, donc pas possible de la monter sur le sable.

      Pour les campings, nous avions fait l’erreur de réserver à l’avance, pour le début, des emplacements avec électricité… qui étaient plutôt des emplacements pour caravanes ! Et à la fin nous avons pris des emplacements libres, qui étaient tout de même assez coûteux. Nous ne souvenons plus s’il y avait ou non des tarifs cyclo.

      Pour la mentalité suédoise vis-à-vis du bivouac, nous ne savons pas car nous n’en avons pas rencontré quand nous campions dans la forêt ! Mais d’après leurs lois, ils sont coulants !

      Bons voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)