Comment rejoindre un aéroport avec son vélo : nos conseils !

Accéder à Orly en vélo

Exemple de route vers un aéroport (source : PierreAeroport~commonswiki)

Les accès aux aéroports sont en général de très grands axes automobiles, absolument pas adapté aux vélos. Je l’avais déjà expérimenté en quittant Orly, et je l’ai revérifié à Saint-Pétersbourg ! Mon conseil pourrait ainsi se résumer à un seul mot : préparation.

Nos expériences

Comme vous avez pu le voir dans notre vidéo « Prendre l’avion avec son vélo », il y a plusieurs possibilités d’emporter son vélo dans l’avion.

À Stockholm, au retour de notre voyage d’un mois en Scandinavie, nous avions choisi avec Lucie d’utiliser la solution « boîte en carton ». Après avoir emballé nos vélos dans les boîtes, (« réservées » l’avant-veille chez un vélociste) et les avoir protégés avec du papier bulle, nous les avions transportés jusqu’à l’aéroport dans la navette/bus.

Pour le retour de Saint-Pétersbourg, nous avons choisi l’option « a minima », c’est-à-dire n’utiliser ni carton, ni housse dure ou souple. Cette solution nous permettait également de rejoindre l’aéroport à vélo, ce que nous avons choisi de faire.

Pour rejoindre l’aéroport à vélo : repérer sa route

L’erreur que nous avons faite en rejoignant l’aéroport de Saint-Pétersbourg (et que j’avais aussi fait en quittant celui d’Orly) était de ne pas avoir préparé mon trajet à l’avance. J’avais tout d’un coup allumé Google Maps sur mon smartphone et j’avais suivi le trajet.

Si nous avions pris le temps de préparer l’itinéraire, en reconnaissant les types de routes sur Google Maps, en utilisant Street View pour nous en faire une idée précise, nous aurions très certainement trouvé un chemin plus sûr et nous ne nous serions pas perdus !

Autre possibilité : utiliser les transports en commun

Boîte en carton transport vélo avionHop ! Vélo dans le carton, puis direction le bus !

Autre possibilité, encore plus sûre, utiliser les transports en commun. Pour cela, encore une fois, il est important de bien se préparer et de vérifier :

  • Les horaires,

  • Les terminaux desservis,

  • La possibilité d’embarquer le vélo (avec réservation ?),

  • Les modalités de transport du vélo : aucune condition ? démonté ? emballé ? Acceptent-ils les vélos spéciaux (tandem, vélo couché, tricycle…) ?

Si ces informations ne sont pas spécifiées sur le site ou la brochure de la compagnie, contactez-les et demandez-leur directement ! Même s’il est parfois possible de négocier, évitez-vous du stress et des problèmes en étant au clair sur tous ces points avant le départ. N’oubliez pas qu’il peut exister plusieurs moyens de transport pour rejoindre un aéroport, avec des compagnies, des tarifs et des modalités différentes.

C’est ce que nous avions fait l’été 2015 pour revenir de Stockholm : nous nous sommes renseignés auprès de la compagnie de bus effectuant la navette entre la gare centrale et l’aéroport. Le transport a été cependant un peu compliqué car une des deux boîtes en carton dans lesquels nos vélos étaient emballés était très large et ne rentrait pas dans les deux premiers bus qui sont arrivés. Cependant, le personnel était rassurant et nous avait garanti l’arrivée d’un bus avec une soute plus large, qui nous a permis d’arriver à l’aéroport sans accroc.

Prenez de la marge !

Quelle que soit la solution choisie, à vélo ou en transport en commun, nous vous conseillons de prendre une marge importante pour rejoindre l’aéroport. Dans les deux solutions que nous avons testées, nous avons été bien contents d’avoir prévu large, de sorte à ne pas stresser quand des impondérables surviennent.

À Stockholm, nous avons dû aider le vélociste à vider un carton pour libérer celui-ci, puis le démontage et l’emballage des deux vélos nous a pris beaucoup de temps (à peu près deux heures). Ensuite, nous avons dû attendre plusieurs bus avant de pouvoir mettre nos vélos, puis il a fallu trouver la porte des « bagages spéciaux » dans l’aéroport, etc. Pour faire tout cela, en prenant notre temps, il nous aura fallu environ cinq heures.

Dépêche !

Dépêche !

À Saint-Pétersbourg, la difficulté d’accès de l’aéroport combinée à l’accident et à un parcours hasardeux nous a fait rejoindre le terminal en plus de cinq heures… sans compter le temps de préparation des vélos et des bagages pour l’avion (dont nous vous parlerons dans un prochain article).

Rejoindre un aéroport avec son vélo : nos conseils

Deux possibilités pour faire le trajet :

  • Pour rejoindre l’aéroport à vélo, repérez bien votre route : Google Maps, Street View, utilisez les outils à votre disposition et prenez un peu de temps pour préparer le trajet.
  • Prenez les transports en commun : renseignez-vous et soyez sûrs de pouvoir embarquer vos vélos.

Et quoi qu’il en soit, prenez de la marge ! Vous n’êtes jamais à l’abri de perdre beaucoup de temps.

C’est la fin de cet article ! Nous espérons qu’il vous aura été utile pour la prochaine fois où vous rejoindrez un aéroport avec votre vélo. Bien préparés, vous ne devriez pas avoir de problème ! 😉

Et vous ? Est-ce que vous avez aussi connu des galères pour rejoindre un aéroport avec vos vélos ? Partagez vos histoires dans les commentaires ! 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article : astuce transport vélo carton, laisser velo orly


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

2 reflexions sur “Comment rejoindre un aéroport avec son vélo : nos conseils !

  1. isaduvelo

    La photo de la piste plongeant vers Orly est périmée, cette piste a été détruite, remplacée par des bandes cyclables et des barrières. Voir article sur le plan vélo de l’Ile-de-France, avec des liens.

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Isabelle, merci pour ce commentaire.

      En quittant Orly, je n’ai pas trouvé d’indication de piste cyclable et je me suis retrouvé par inadvertance sur une autoroute. Cette illustration était là pour montrer un exemple typique de route vers un aéroport.

      À bientôt,

      Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)