Bilan du voyage scandinave – la nourriture et les repas

Nourriture plaisir voyage

Après l’effort (ou plutôt pendant l’effort !)…un bon burger (source : En Echappée)

Depuis notre retour de Scandinavie, où nous avons voyagé à vélo pendant tout le mois de juillet 2015, nous écrivons pour partager avec vous nos découvertes et nos expériences. Après des bilans sur des thèmes qui nous semblent importants, tels que voyager avec un vélo d’occasion, l’itinéraire, le matériel, les plans dodo et le budget, nous revenons aujourd’hui sur notre alimentation pendant le voyage…pour vous faire une idée ou vous inspirer !

Nourriture et repas – notre alimentation en voyage

Nous ne sommes pas des spécialistes de l’alimentation, ainsi cet article présente des exemples de nourritures que nous avons consommées pendant notre voyage, ce qui pourra vous aider pour préparer votre budget ou pour vous inspirer quand vous serez sur les routes, mais il ne s’agit pas de conseils de nutrition ;-).

Remarque : pendant notre voyage, notre appétit a doublé, par rapport à nos habitudes de vie sédentaire…il a fallu adapter les quantités en conséquence !

L’eau

Nous avons voyagé avec deux bouteilles de 1,5 litres. Nous les remplissions tous les jours (le matin au camping et sur la route si possible) ou les remplacions par des bouteilles neuves quand il était impossible de les remplir.

Trois litres pour deux ce n’est pas énorme mais cela nous a suffi, probablement car le climat scandinave était loin d’être étouffant cet été.

Gestion de l'eau voyage à vélo

Lucie remplit la bouteille à une source d’eau potable (source : En Echappée)

Retour d’expérience : Nous avions toujours sur nous trois litres d’eau pour deux, que nous conservions en remplissant les bouteilles à chaque occasion ou en les remplaçant par des neuves. Cette quantité d’eau nous a suffi, mais elle serait certainement inappropriée pour un voyage en terrain chaud et/ou moins peuplé (là où il y a des habitations, vous trouverez de l’eau).

Astuce : Nous faisions attention à toujours avoir deux bouteilles pleines avant de camper. En effet, un bon litre d’eau était généralement consacré à la cuisson !

Petit déjeuner

Le petit déjeuner était pour nous un repas très important : difficile de reprendre la route le ventre vide.

Nous avons d’abord opté pour du muesli tout simple (flocons d’avoine et fruits secs), que nous achetions par paquets de un kilogramme. Le paquet nous donnait deux petits déjeuners bien consistants.

Petit déjeuner voyage à vélo bivouac

Pain nordique, pâte à tartiner et confiture d’orange (source : En Echappée)

Petit déjeuner voyage à vélo bivouac

Pain sec à la cannelle et confiture d’orange (source : En Echappée)

Après deux semaines de bons et loyaux services, le muesli nous a lassé et nous l’avons remplacé par des tartines de pain de mie ou de pain nordique : un paquet par jour et un pot de pâte à tartiner pour deux jours !

Retour d’expérience : Le muesli est parfait pour démarrer la journée avec le ventre plein, et tenir (presque) jusqu’à midi, mais il peut vite devenir lassant, surtout pris sans accompagnement. Les tartines permettent de varier, mais il faut se réapprovisionner souvent.

Astuce : Si vous êtes au milieu de nulle part, sans rien de prévu pour le petit déjeuner, du riz fait très bien l’affaire. Vous pouvez le préparer la veille pour être plus réactifs le matin (testé et approuvé).

Déjeuner

Notre déjeuner était presque toujours un repas froid pour gagner du temps (en n’allumant pas le réchaud) et nous consacrer au parcours du jour.

Tous les matins, nous trouvions une supérette pour y acheter du pain ou de la salade de pommes de terres, un peu de viande et des fruits. Nous en profitions aussi pour remplacer nos bouteilles d’eau au besoin.

Pique-nique voyage à vélo

Sandwich au salami et fromage à tartiner (source : En Echappée)

Pique-nique voyage à vélo

Pain sec nordique avec sauce pizza, mozzarella râpée et jambon (source : En Echappée)

Pique-nique voyage à vélo

Salades de pâtes, chips et yaourt (source : En Echappée)

Nous nous sommes parfois arrêtés dans des restaurants sur la route, quand nous voulions prendre notre temps.

Retour d’expérience : Le midi, nous prenions des repas froids pour gagner du temps. Cela était possible car nous étions toujours dans des régions habitées et nous trouvions de quoi pique-niquer tous les midis.

Astuce : Bien souvent, malgré nos efforts pour manger consistant, la faim se faisait sentir vers dix/onze heure et vers seize heure. Nous avions donc pris l’habitude de garder sur nous un ou deux paquets de gâteaux de type « digestive« , qui tiennent au corps (un paquet pour deux jours).

Dîner

En début de soirée, nous établissions le campement (en camping sauvage ou au camping). Nous avions alors tout notre temps pour préparer un dîner chaud tous les soirs.

Nous avions toujours dans nos sacoches deux ou trois kilogrammes de féculents (pâtes, riz et/ou semoule), ainsi que des protéines (jambon, saucisse, saucisson, conserve de poisson), achetées le matin avec le pique-nique du midi. Nous avions aussi parfois des conserves de légumes pour varier. Pour se faire une idée, nous consommions 500 grammes de féculents par dîner.

Nourriture camping

Plat de riz et petits pois-carottes au camping (source : En Echappée)

Retour d’expérience : Avec deux ou trois kilos de riz, pâtes et/ou semoule sur nous en permanence, nous n’avons jamais manqué. Nous préparer un plat chaud le soir était très agréable après la journée de vélo !

Astuce : Pâtes, riz, semoule…un menu qui peut vite devenir ennuyeux. Nous avions emporté avec nous un porte-épices peu encombrant (spécial randonnée) contenant du sel, du poivre, du curry, de l’ail, du paprika, de quoi égayer les dîners ! Nous avions aussi un peu de café et de thé pour nous réchauffer.

Nourriture et repas – notre alimentation pendant le voyage scandinave

  • L’EAU : Vitale, nous en avions toujours trois litres sur nous, rechargés régulièrement. Attention, elle sert aussi à la cuisson !
  • LE PETIT DÉJ : Un kilo de muesli pour deux jours ou des tartines.
  • LE DÉJEUNER : Un pique-nique froid, pour gagner du temps, avec du pain, des protéines et des fruits.
  • LE DÎNER : Un repas chaud. Nous avions toujours deux ou trois kilos de pâtes, riz et/ou semoule sur nous que nous faisions cuire grâce à notre réchaud à gaz (500 grammes par dîner), accompagné de protéines.

Votre appétit risque d’augmenter par rapport à votre habitude, à cause des efforts physiques quotidiens. Prévoyez petits en-cas.

Merci d’avoir lu cet article ! Nous espérons qu’il vous a plu et qu’il vous servira quand vous voyagerez à vélo en Scandinavie ou ailleurs.

Vous avez des idées de nourriture adaptée au voyage à vélo ? N’hésitez pas à les partager en commentaire, cela sera certainement utile à beaucoup d’entre nous 🙂

Le prochain article sera une interview de voyageuse, alors rendez-vous très bientôt sur En Echappée !

Recherches utilisées pour trouver cet article : preparer nourriture voyage velo, quoi manger voyage velo

Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Une réflexion au sujet de “Bilan du voyage scandinave – la nourriture et les repas

  1. Pingback: La nourriture en voyage à vélo – Pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)