Balkans 2019 : une boucle à vélo d’un mois dans le Sud-Est de l’Europe !

C’est reparti pour un nouveau voyage ! Un mois de vélo tous les deux, cela ne nous était plus arrivés depuis 2015 et notre premier long voyage en Scandinavie. L’Ecosse avait duré trois semaines, tout comme le Danube, et l’Espagne pour Lucie et son frère Julien, et pour le voyage d’un mois « Objectif Russie », Maxime avait roulé avec son ami Alexandre.

Nous commençons notre voyage le samedi 20 juillet 2019, à la gare de Nantes, pour… Balkans 2019 !

Objectifs du voyage

Ce tour des Balkans à vélo, il faisait rêver Maxime depuis longtemps. Le déclencheur avait été la rencontre avec Elvira qui nous avait raconté sa traversée des Balkans à vélo. L’envie a été renforcée par les rencontres de voyageurs à vélo, la lecture de livres de voyages, le visionnage de films de voyages, la découverte de cartes et de photos… Lucie a fini par être embarquée par l’élan !

Nous souhaitons découvrir une autre Europe, à l’histoire récente bouleversante et très forte. Nous voulons rouler dans des pays méconnus, avec des cultures variées et différentes de la nôtre. Des pays très proches géographiquement de la France, mais dont nous entendons peu parler et qui ne sont pas (encore) dans l’Union Européenne.

Balkans 2019 : notre itinéraire prévu à vélo

En partant de Sarajevo, en Bosnie Herzégovine, nous allons partir vers le sud pour dessiner une boucle autour des Balkans. Nous descendrons tout d’abord au Monténégro, puis plus au sud en Albanie. Nous prendrons ensuite la direction de la Macédoine, puis du Kosovo, avant de revenir au Monténégro et enfin à Sarajevo.

La côte adriatique à vélo : la parcourir ou l’éviter ?

Une des orientations qui reste à définir est le passage ou non par la côte adriatique à Dubrovnik, Kotor et Budva, ou bien le passage dans les terres en passant par la capitale monténégrine, Podgorica. La côte adriatique est réputée pour la beauté de ses villes, mais nous craignons une forte concentration de voitures lors de cette période estivale très touristique. Nous prendrons notre décision en cours de route.

Autre orientation à définir : le passage par le lac d’Ohrid à la frontière entre l’Albanie et la Macédoine. Si nous sommes en avance, nous ferons un petit détour par ce magnifique lac, mais si nous sommes juste, nous prendrons directement la route de Skopje.

Distances quotidiennes prévues à vélo

Nous avons tracé un itinéraire approximatif, qui se dessinera au jour le jour. La boucle tracée fait 1100 kilomètres d’après le site biroto. Plus de 1200 kilomètres si on passe par Dubrovnik et Ohrid. D’expérience, nous roulons toujours en pratique 10% à 20% de plus que prévu. Nous devrions donc parcourir entre 1200 et 1450 kilomètres.

Nous partons pour une trentaine de jours trajet et jours de pause compris. Si nous pédalons pendant 24 jours, cela nous fait des distances quotidiennes à vélo de 50 à 60 kilomètres, nos distances habituelles en voyage à vélo.

Le dénivelé et la chaleur étant très importants dans cette région, nous anticipons déjà la possibilité de réduire un peu la boucle si nous roulons sur un rythme plus lent.

Transports aller et retour avec nos vélos chargés

Encore une fois, nous choisissons les transports terrestres, pour des raisons écologiques. Cela veut souvent dire des trajets de 24 heures, mais qui permettent d’aller progressivement vers la région que nous allons visiter, et qui fait partie du voyage !

Notre périple se compose donc à l’aller :

  • D’un premier train Nantes – Strasbourg,
  • D’un second train Strasbourg – Mannheim (Allemagne),
  • D’un troisième train Mannheim – Munich,
  • D’un bus Flixbus de nuit Munich – Sarajevo.

Départ à 8 heures de Nantes le samedi, arrivée à midi à Sarajevo le dimanche !

Pour transporter les vélos dans les trains et bus, nous avons cette fois-ci opté pour des housses de transport de vélo Décathlon. Les vélos voyageront démontés dans ces housses et nous pourrons en théorie les transporter dans n’importe quel train et bus. Les bagages ont été glissés dans la housse pour faciliter les correspondances.

Note : pour les trajets en Flixbus, il faut prévenir au plus tard 48 heures à l’avance que des bagages spéciaux seront ajoutés en soute, puis après validation payer au chauffeur 9 € par vélo (ici le lien vers les conditions pour transport un vélo dans un bus Flixbus).

Note : nous n’avons pas encore réservé le retour !

Préparatifs

Matériel

Côté matériel, nous repartons avec notre matériel habituel, avec les modifications suivantes :

– Un pantalon convertible en short chacun, à la place de pantalon, short et legging ;

– Deux t-shirts respirants chacun à la place des débardeurs de Lucie et des t-shirts de foot de Maxime,

– Une chemise chacun à la place d’un pull pour porter sur la route quand on voudra éventuellement avoir les bras couverts.

– Un bidon de 950 mL chacun, installé sur porte-bidon supplémentaire (accroché au cadre par un adaptateur, car pas de trous supplémentaires disponibles),

– Une gourde Water-to-go chacun pour boire en filtrant l’eau. Elle nous sert de bidon principal et est installée sur le porte-bidon,

– Un stabilisateur de téléphone DJI Osmo Mobile 2 : pour prendre des vidéos stabilisés en voyage, nous allons expérimenter cet équipement, qui prend une place importante dans la sacoche de guidon,

– Un guide de conversation serbe, pour essayer de communiquer avec les habitants,

– Des housses de transport de vélo qui seront laissés à l’hôtel à Sarajevo.

Suivre notre itinéraire

Nous avons acheté une carte de la région des Balkans en 1:1 000 000. Elle nous permettra d’avoir une vision d’ensemble sur notre voyage. Nous avons effectué quelques recherches sur les lieux intéressants et les avons soulignés sur la carte.

Nous déciderons ensuite au jour le jour des trajets, avec des cartes locales que nous trouverons éventuellement sur place ou avec notre application Maps.ME dans laquelle nous avons téléchargé les cartes de tous les pays traversés (les données internet mobile nous coûteront 10€/mo, on veut donc les éviter au maximum!)

Hébergement

Si vous nous suivez, vous savez que nous adorons le bivouac. Pour ce voyage, nous prévoyons également de bivouaquer, mais nous devrons éviter lorsque nous serons dans des zones avec des mines antipersonnelles, dangereux vestiges de la guerre des Balkans. Nous opterons alors, selon ce que l’on trouve, pour des campings, des auberges, ou solliciteront les habitants pour dormir dans leur jardin ou leur ferme.

Suivez notre voyage à vélo Balkans 2019 sur les réseaux sociaux !

Lors du voyage nous publierons, au gré des événements et des connexions wifi, des photos et petits textes pour raconter notre périple!

Retrouvez nos publications sur la page Facebook d’En Echappée et sur notre tout nouveau compte Instagram, créé pour l’occasion !


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)