[TEST] Les pédales automatiques mixtes en voyage à vélo

Pédales semi-automatiques mixtes double-face

Pour leur voyage « Objectif Russie », Alexandre et Maxime ont décidé d’opter pour des pédales automatiques, afin d’avoir plus de puissance pour effectuer leurs 100 kilomètres quotidiens. Qu’en ont-ils pensé ? Maxime vous présente dans cet article ce que sont les pédales automatiques, leurs avantages et inconvénients, puis propose un bilan personnel sur l’utilisation qu’il en fera après cette expérience.

Les pédales automatiques et leurs chaussures

Les pédales automatiques : qu’est-ce que c’est ?

Le dispositif de pédales automatiques permet d’accrocher et maintenir les pieds du cycliste sur les pédales.

Le système fonctionne avec trois éléments :

  • La pédale automatique : c’est une pédale munie d’un système d’accroche, compatible avec un certain type de cale.
  • La cale : c’est la pièce en métal qui vient s’emboîter dans le système d’accroche de la pédale automatique.
  • La chaussure : c’est sous la chaussure que vient se visser la cale. Ces chaussures sont en général rigides.

Il existe plusieurs types de système (Look, Speedplay, SPD…), et il faut s’assurer de la compatibilité entre les pédales, les cales et les chaussures.

Le fonctionnement est le suivant :

  • Pour accrocher son pied, la cale doit se poser sur la pédale puis s’enclencher par un mouvement du talon vers le bas.
  • Pour enlever son pied, le cycliste effectue un mouvement de cheville vers l’extérieur qui libère la cale de la pédale.

Les chaussures pour pédales automatiques

Des chaussures spécifiques sont nécessaires pour enclencher les pédales. Il existe deux grands types de chaussures pour pédales automatiques : les chaussures vélo route et les chaussures VTT.

Les chaussures vélo route ont souvent une forme épurée, et possèdent une semelle rigide et lisse qui laisse dépasser les cales sous la chaussure. Elles sont adaptées à tous les types de cales standards. Elles sont traditionnellement utilisées par les cyclistes sur route.

Chaussures vélo route

Chaussures vélo route (source : Ludovic Péron)

Les chaussures VTT ont une forme rappelant plus les chaussures de randonnée à pied et possèdent souvent des semelles rigides à crans. La grande différence avec la chaussure vélo route est que sa semelle compensée possède un creux dans lequel vient se loger une cale SPD. Elles sont traditionnellement utilisées par les vététistes, qui peuvent avoir besoin de marcher.

Et cette différence est très importante. En effet, lors des journées de vélo, nous ne sommes pas toujours sur nos vélos, il y a aussi des moments à pied : visites, courses, restaurant… Je vous recommande donc d’opter pour des chaussures VTT.

Chaussures Shimano SH-MT34LChaussures Shimano SH-MT34L (source : En Echappée)

Lors du voyage « Objectif Russie », j’avais des chaussures VTT et Alexandre des chaussures vélo route. Je peux vous dire qu’il m’enviait ! Sur un sol plat, je ne sentais pas les cales, et je les sentais légèrement sur un sol moins régulier avec des cailloux. Alexandre, avec ses chaussures vélo route, était obligé de marcher sur les talons « en canard », ce qui est particulièrement inconfortable.

Les pédales automatiques mixtes

Comme nous venons de le voir, les pédales automatiques nécessitent des chaussures spécifiques. On peut cependant souhaiter utiliser aussi des chaussures classiques pour de nombreuses raisons et notamment pour les journées de pause.

C’est pour cela que les voyageurs à vélo utilisant ce système optent généralement pour des pédales à double face : une face plate et une face automatique. Ces pédales sont appelées pédales semi-automatiques, pédales automatiques mixtes ou encore pédales double-face.

Pédales automatiques mixtes Shimano SPD-M324Pédales automatiques mixtes Shimano SPD-M324 (source : En Echappée)

Les modèles testés : pédales automatiques mixtes et chaussures

Les pédales Shimano SPD-M234

La pédale Shimano SPD-M234 est un modèle de pédale automatique mixte pour les cales SPD. Comme toute pédale automatique, il est possible de régler son ressort (un fort serrage du ressort  implique une forte fixation de la cale et donc du pied), ici avec une clé Allen. Le côté plat comporte des crans. L’axe de la pédale peut être monté sur le pédalier avec un clé plate ou avec une clé Allen.

Cliquez ici ou sur l’image pour vous procurer les pédales automatiques mixtes SPD-M324

Test Pédales Shimano SPD-M324

Pédales Shimano SPD-M324 (source : Amazon)

Les chaussures Shimano SH-MT34L

Les chaussures Shimano SH-MT34L ressemblent à des chaussures de randonnées à pied, avec des semelles rigides en fibres de verre renforcée pour maintenir le pied en position. Elles sont en cuir artificiel et se serrent avec des lacets. Elles possèdent un creux pour placer les cales SPD (qui ne dépassent ainsi pas de la semelle à plat).

.

Test chaussures Shimano SH-MT34L

Chaussures Shimano SH-MT34L (source : Amazon)


Maintenant, voyons ensemble les avantages et les inconvénients des pédales automatiques en voyage à vélo.

Pédales automatiques en voyage à vélo : les avantages

Avantage n°1 : un coup de pouce au pédalage

Le principe général est le suivant : en plus de pousser sur vos pédales, vous pouvez tirer sur celles-ci. Lorsque vos pieds ne sont pas accrochés aux pédales, vous poussez sur celles-ci avec votre jambe gauche, puis votre jambe gauche s’arrête de travailler pour laisser la jambe droite pousser, etc. Lorsque vos pieds sont liés aux pédales, vous avez la possibilité de tirer. Ainsi, lorsque votre jambe gauche pousse sur la pédale de gauche, votre jambe droite tire simultanément sur la pédale de droite. Vous transmettez ainsi plus de puissance au pédalier et vous allez donc plus vite (ou à la même vitesse mais en faisant moins d’efforts).

Comme vous le savez peut-être, j’ai fait dans ma jeunesse quelques années de cyclisme en compétition. À cette époque, j’utilisais des pédales automatiques Look (modèle orienté vélo de course) et j’étais convaincu de leur utilité. Lors de notre voyage, j’ai cependant été plus sceptique.

Si le réflexe de tirer sur les pédales lors des courses, où le but est d’être très rapide, est évident, il l’est moins en voyage à vélo. Pousser et tirer simultanément sur les pédales est en effet plus fatigant que de simplement pousser, et le voyageur à vélo recherche plutôt le confort de pédalage, n’étant pas dans une course et voulant se ménager.

Ainsi, j’avais l’impression de ne pas avoir le réflexe de tirer sur les pédales mais uniquement celui de pousser. Je me suis donc pris à douter de l’apport de puissance que m’apportaient vraiment mes pédales automatiques. Ne tirant pas sur les pédales, l’utilité de celles-ci est-elle nulle ?

Pour en avoir le cœur net, j’ai passé une journée avec des chaussures normales (l’avantage d’avoir des pédales mixtes !) et je me suis rendu compte de la différence. Lorsque j’ai les pédales enclenchées, même si j’ai l’impression de ne pas tirer complètement dessus, je tire légèrement dessus sans trop forcer. Cette action inconsciente (et donc qui n’est pas inconfortable) m’offre un apport de puissance intéressant, qui m’a manqué lorsque j’ai testé de pédaler sans enclencher le système. Lorsque j’en ai parlé à Alexandre, il était du même avis.

En conclusion de ce point, je pense que les pédales automatiques font gagner un peu de puissance au voyageur à vélo qui cherche à pouvoir rouler plus rapidement (par exemple pour des étapes très longues) sans le fatiguer plus, et sans le gêner dans son effort.

Pédales semi-automatiques SPD-M324 et chaussures Shimano SH-MT34LPédales enclenchées sous les chaussures (source : En Echappée)

Avantage n°2 : faire corps avec son vélo

Grâce aux pédales automatiques, on peut être vraiment connecté avec sa monture, ce que j’apprécie beaucoup. Ce point est plus subtil et plus personnel que le précédent, mais j’avais l’impression de mieux sentir mon vélo et d’avoir réellement l’impression qu’il était le prolongement de mon corps. Le pédalage était ainsi plus agréable.

Avantage n°3 : maintenir une bonne position des pieds sur les pédales

Le placement naturel des pieds sur des pédales classiques n’est pas forcément le meilleur. La règle est la suivante : l’articulation du gros orteil doit être au niveau doit être au niveau de l’axe de la pédale. Respecter cette règle permet à la fois d’obtenir le meilleur rendement de vos efforts et d’éviter les douleurs provoquées par un pédalage sur le talon ou sur le plat du pied. Vous pouvez retrouver des illustrations sur cette photo.

Avec des pédales automatiques, vous faites le réglage de la cale sous votre chaussure une bonne fois pour toute, et vous êtes sûrs de pédaler dans la bonne position. Attention, cet avantage peut aussi être un inconvénient si la position a été mal réglée sur les chaussures, comme nous le verrons dans la prochaine partie.

Pédales automatiques en voyage à vélo : les inconvénients

Inconvénient n°1 : les genoux peuvent souffrir en cas de mauvais réglage

Au début du premier jour de voyage, Alexandre a resserré le ressort sous sa pédale de gauche, trouvant qu’il y avait trop de jeu. Plus tard dans la journée, il a commencé à avoir mal au genou gauche. Le deuxième jour, la douleur a augmenté. Il a fait des recherches sur Internet et a découvert sur le site “La douleur au genou chez le cycliste” que trop serrer le ressort de ses pédales automatiques pouvait causer des problèmes de genoux.

Douleur au genou

Douleur au genou (source : Placidway)

Pensant avoir une tendinite, Alexandre a donc enlevé la cale sous sa chaussure gauche et pédalait du côté plat. Son genou a commencé à aller mieux trois semaines plus tard, mais c’est alors son genou droit qui a commencé à souffrir, sans doute car il faisait plus d’effort que l’autre.

Inconvénient n°2 : vous devez voyager avec des chaussures de vélo

Des chaussures spéciales sont nécessaires pour enclencher les pédales automatiques. Nous avons aussi vu que les chaussures VTT étaient bien meilleures en voyage à vélo car elle permettait de marcher plus facilement que les chaussures de route.

Ces chaussures de vélo ne sont cependant pas idéales pour marcher confortablement. Et pour les journées de pause par exemple, on peut ressentir le besoin d’avoir une paire de chaussures normales. Et qui dit plus de chaussures dit plus d’encombrement et plus de poids. Pour notre part, nous avions opté pour des chaussures de ville très légères et peu encombrantes.

Chaussures pour le voyage à vélo

Chaussures supplémentaires pour voyager (source : En Echappée)

Il existe cependant une astuce pour pouvoir utiliser les chaussures de vélo à pied. Sur mes chaussures Shimano SH-MT34L, je peux installer, après avoir enlevé les cales, un bout de plastique qui vient combler la semelle au niveau du creux. Ainsi, mes chaussures se « transforment » en chaussures de randonnée. Il est donc possible de n’utiliser que cette paire de chaussure pendant le voyage, en la convertissant en chaussure classique pour les moments à pied.

astuce pedale automatique

Le système pour convertir les chaussures à la marche (source : En Echappée)

Cependant, je n’ai pas utilisé cette fonctionnalité pour plusieurs raisons.

  • Tout d’abord, parce que mes chaussures de vélo étaient assez inconfortables (voir partie suivante),
  • De plus, je ne souhaitais pas modifier les réglages de mes cales à chaque journée de repos dans les villes,
  • Et enfin parce que ces chaussures n’ont aucun style et que nous ne voulions pas nous faire refouler des bars ! 😛

Inconvénient n°3 : ce système peut être inconfortable pour les pieds

Comme nous l’avons vu dans la partie précédente, les chaussures de vélo ne sont pas vraiment adaptées à une marche confortable et le voyageur à vélo utilise donc généralement d’autres chaussures pour les journées à pied. Cependant, lors des journées de vélo, il y a aussi des moments de marche : visites, courses, repas…

Contrairement à Alexandre qui portait des chaussures vélo route, je pouvais marcher normalement avec mes chaussures VTT. Cependant, mes chaussures étaient loin d’être parfaites. Il n’y avait qu’un seul modèle de chaussures de ce type là où je les ai achetées. Aussi, lorsque je les ai essayé et que j’ai trouvé celles de taille 43 un peu trop petites et celles de taille 44 beaucoup trop grandes, je n’ai pas eu d’autres choix que de prendre les 43, en espérant qu’elles « se fassent ». Malheureusement, ces chaussures sont rigides et m’ont été inconfortables (sans que cela soit insupportable) pendant tout le voyage.

Mon conseil : essayez différentes chaussures et différentes tailles et ne partez qu’avec des chaussures parfaitement confortables !

Bien sûr, si vous avez des pédales automatiques mixtes, vous pouvez aussi pédaler du côté plat avec n’importe quelle paire de chaussures, par exemple pour vous balader en ville. Cependant, là aussi c’est inconfortable ! Lors des démarrages, une fois sur deux, vous mettez le pied sur le côté automatique de la pédale qui s’enfonce un peu sous votre semelle, et il faut relâcher le pied pour trouver le bon côté. De même, j’ai trouvé plutôt inconfortable de pédaler sur la partie plate de mes pédales avec mes chaussures de ville, à cause des « dents » des pédales et de mes semelles fines.

Inconvénient n°4 : le prix du système n’est pas négligeable

Les pédales automatiques mixtes Shimano SPD-M324 et les cales associées m’ont coûté 50 € et les chaussures Shimano SH-MT234 80 €, soit 130 € en tout. Par manque de temps, j’ai pris les premiers articles que j’ai trouvé, mais il est possible d’en trouver pour un peu moins cher.

130€, ce n’est pas une somme incroyable en soi, mais c’est toujours une dépense en plus du reste. Si vous avez un budget serré et encore beaucoup de matériel à acheter, ce n’est pas le poste de dépense prioritaire, utilisez plutôt cet argent pour acheter des solides sacoches imperméables de qualité ou une bonne tente.

Faux inconvénient : les pédales automatiques sont dangereuses

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé de pédales automatiques, l’idée peut faire peur. Certains se disent qu’avoir les pieds bloqués aux pédales, ce sont des chutes assurées, des frayeurs à chaque arrêt, et le risque de rester accroché sur le vélo en cas d’accident.

Alors oui, si vous partez sur la route en enclenchant les pédales sans avoir appris au préalable à les enlever, c’est la gamelle assurée ! Pour vous éviter pareille déconvenue, il suffit juste de vous entraîner, en vous appuyant contre un mur, à mettre les pédales et à les enlever.

Reproduisez le mouvement des dizaines de fois, jusqu’à ce que vous vous sentiez en confiance. Cela permettra aussi de « faire » le système. Si vous jugez que vos cales sont trop peu serrées par les pédales, vous pouvez régler les ressorts de ces dernières avec une clé Allen. Rappelez-vous toutefois du risque de trop serrer vos pédales (voir inconvénient n°1). Quand vous êtes prêts, lancez-vous !

Pédales semi-automatiques SPD-M324 et chaussures Shimano SH-MT34L

Pédales enclenchées (source : En Echappée)

Préparez toujours vos arrêts à l’avance en déchaussant un de vos pieds quelques mètres avant, et penchez-vous du côté de ce pied.

Pourquoi avoir dit dans le titre de cette partie qu’il est faux de penser que les pédales automatiques sont dangereuses ?

  • Si vous déchaussez à l’avance, vous n’aurez pas de problème aux arrêts,

  • Vous n’avez pas plus de chance de chuter avec des pédales automatiques que sans car il est très facile et rapide de déchausser,

  • En cas de chute, vos pieds se libèreront des pédales (normalement). À moins peut-être d’avoir serré les pédales comme une brute, vous ne resterez pas accrochés comme on peut l’être à des skis lors d’une chute en descente,

De plus, les pédales automatiques sont moins dangereuses que les cale-pieds à sangles qui emprisonnent plus vos pieds et qui sont un peu plus longs à enlever.

Pédales automatiques en voyage à vélo : Conclusion

J’ai installé les pédales automatiques mixtes sur mon vélo la veille de mon départ et je les ai utilisé presque tous les jours pendant un mois, pour réaliser nos 2300 kilomètres.

Voici un rappel des avantages et des inconvénients des pédales automatiques en voyage à vélo.

Avantages :

  • Un coup de pouce au pédalage,
  • Faire corps avec son vélo,
  • Maintenir une bonne position des pieds sur les pédales.

Inconvénients :

  • Les genoux peuvent souffrir en cas de mauvais réglage,
  • Vous devez voyager avec des chaussures de vélo,
  • Ce système peut être inconfortable pour les pieds,
  • Le prix du système n’est pas négligeable.

Vais-je continuer à utiliser des pédales automatiques ?

Pour un voyage à vélo avec beaucoup de kilomètres quotidiens (une centaine par jour), j’utiliserai à nouveau mes pédales automatiques. En effet, le gain de puissance n’est pas négligeable et a contribué à l’accomplissement de notre défi sportif. De plus, mes cales sont bien réglées et me permettent d’avoir une bonne position sur le vélo.

Le seul gros inconvénient qui me reste (comme le système est déjà acheté et que mes chaussures classiques pour voyager prennent peu de place dans les sacoches) est l’inconfort de mes chaussures. J’essaierai donc de trouver des chaussures plus à ma taille pour un prochain voyage !

Ainsi, pour un voyage à vélo avec moins de kilomètres quotidiens, je pense revenir à des pédales plates, tant que je n’ai pas trouvé de chaussures confortables pour mes pieds.


Merci d’avoir lu cet article !

Et vous, utilisez-vous ou comptez-vous utiliser des pédales automatiques lors de vos voyages ?

Recherches utilisées pour trouver cet article : test pedale automatique, poser cales spd sur chaussures normaled, pedale mixte vtt, pedale semi automatique vtt, avantages cales spd shimano, pedale semi automatique route, pedale velo route semi automatique, pedales mixte, pedales mixtes spd plates, pedales semi auto


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

6 reflexions sur “[TEST] Les pédales automatiques mixtes en voyage à vélo

  1. julien cassan

    j’adore votre blog : une question => et que pensez-vous alors des cales pieds avec la sangle en cuir comme au bon vieux temps ? Ils présentent l’avantage technique du cale-pied sans l’inconvénient que vous décrivez… (votre avis m’intéresse).

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Julien, merci ! 🙂
      Pour tout te dire, j’ai hésité entre les deux et je partais initialement sur l’installation d’un cale-pied + sangle.
      Voici les éléments qui m’ont convaincus.

      Inconvénients des cale-pieds + sangles par rapport aux cales automatiques :
      – Pas possible d’adapter le cale-pied et la sangle sur ma pédale, donc besoin d’une nouvelle pédale (on n’y coupe pas donc),
      – Plus dangereux car plus difficile d’enlever son pied que sur une cale automatique où le mouvement, une fois qu’on y est habitué, est très simple et rapide,
      – Plus de jeu (sauf si on serre les sangles à fond, mais dans ce cas, c’est encore plus difficile d’enlever son pied), donc la position du pied est moins bien tenue.

      Avantages dss cale-pieds + sangles par rapport aux cales automatiques :
      + utilisable avec des chaussures normales donc pas besoin d’avoir deux paires,
      + moins cher que l’ensemble pédale auto+chaussure,
      + système moins complexe et plus facile à réparer.

      En conclusion, pour un voyage de type sportif, je recommande les pédales semi-automatiques plutôt que la solution cale-pieds+ sangle .

      Pour un voyage plus détente, je pense tester un jour le cale-pied seul, sans sangle. C’est moins efficace, mais cela tient quand même un peu le pied.

      À bientôt !

      Maxime

  2. CycloSurvivaliste

    N’oubliè pas que les cales SPD SM-SH56 de Shimano son a dégagement multiple donc plus facile a enlever que les SPD SM-SH51 qui s’enlève uniquement avec le talon !!

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)