Liste de matériel pour un mois de vélo entre l’Allemagne et la Russie

Le vélo chargé

Le vélo de Maxime et son équipement ! (source : En Echappée)

On vous en parlait il y a quelques jours, Maxime vient de se lancer pour 2000 km et un mois de cyclotourisme entre Berlin et Saint-Pétersbourg, avec un ami ! Il vous partage sa liste de matériel !

Depuis notre premier voyage d’un mois, en Scandinavie en juillet 2015, notre liste de matériel a un petit peu évolué, pour intégrer quelques découvertes et s’adapter à nos besoins.

Par exemple, Maxime a apporté quelques améliorations à son vélo, Jolly Jumper, pour le rendre plus confortable (guidon multi-positions, pédales semi-automatiques), on nous a offert une nouvelle tente (choisie parmi 12 tentes de bivouac – 3 personnes que nous avons comparées), et il a fallu remplacer les sacoches qui n’étaient plus en état de nous accompagner une nouvelle fois.

Nous vous proposons donc la liste exhaustive de l’équipement de Maxime pour un mois de vélo entre Berlin et Saint-Pétersbourg !

Vélo

Le vélo de Maxime est son fidèle vélo de ville à 7 vitesses, acheté d’occasion à Copenhague il y a un an. Pour ce voyage, il l’a équipé d’un guidon multi-positions pour reposer son dos et ses bras lors des longues heures à pédaler, de pédales semi-automatiques pour gagner en efficacité de pédalage et moins se fatiguer, et d’une paire de pneus réputés “increvables” Schwalbe Marathon Plus.

Les accessoires associés au vélo et à la route sont :

  • Une pompe,
  • Un bidon à eau,
  • Une paire de lampes (avant et arrière),
  • Deux antivols : une chaîne (Abus niveau 9) et un petit antivol flexible,
  • Un sifflet, accessoire qui pemet d’appeler à l’aide en cas de besoin, et qui a sauvé le voyageur Matthieu Monceaux lors de son tour du monde en vélo-couché,
  • Un compteur, souvent utile pour repérer son avancée sur une carte,
  • Une boussole, associée au compteur et à la carte pour s’orienter sans trop de problèmes.

Sacoches et sacs

Nous anciennes sacoches, achetées avec soulagement lors de notre premier voyage à vélo au Danemark pour remplacer les gros sac-à-dos dont nous étions équipés, ont fini par rendre l’âme. Notre critère de choix avait été le prix et non la qualité.

Cette fois, Maxime a décidé de s’équiper de bonnes sacoches résistantes et imperméables, réputées pour leur très longue durée de vie. Comme pour nos autres voyages à deux, Maxime et son ami se sont réparti l’équipement, ce qui leur a permis de se contenter d’une paire de sacoches arrière chacun.

Les sacoches et sacs de Maxime sont donc :

  • Deux sacoches arrière Ortlieb Back Roller Plus, pour une capacité totale de 40 litres (avec nos anciennes sacoches, nous avions une trentaines de litres chacun),
  • Une banane en guise de sacoche avant, contenant le photophone et les documents importants,
  • Deux sacs à gravat, épais et étanches, pour envelopper la tente, le matelas auto-gonflant et le duvet,
  • Des sacs plastiques étanches, pour les effets fragiles tels que les papiers et appareils électroniques.

Matériel de bivouac

Pour la nuit

  • Tente : nous avons remplacé notre tente Forclaz 3, qui nous donnait d’ailleurs entière satisfaction, par une MSR Elixir 3 qui nous a été offerte. Maxime vous présentera son bilan sur cette nouvelle tente à son retour !
  • Un maillet, pour planter les sardines,
  • Deux couvertures de survie pour isoler le sol de la tente. Deux, car elles ont tendance à se déchirer au bout de quelques semaines,
  • Un sac de couchage confort 15°C (peu adapté au climat d’Europe du Nord en septembre), mais associé à un drap de couchage (ou “sac à viande”),
  • Un matelas auto-gonflant Mc Kinley,
  • Une lampe de poche, pour s’éclairer dans la tente, et deux piles de rechange,
  • Deux cadenas pour les nuits en auberges de jeunesse.

Pour les repas

  • Une casserole et son couvercle (pour accélérer l’ébullition et donc économiser du gaz),
  • Un réchaud Primus Mimer Duo,
  • Une bonbonne de gaz 440 grammes Power Gas,
  • Un briquet, pour enflammer le gaz,
  • Un bol tupperware avec couvercle, pour servir de plat et de contenant,
  • Un set de couverts non jetables,
  • Un couteau de cuisine,
  • Un ouvre-boîtes,
  • Une éponge,
  • Une bouteille “Water to go” : équipée d’un filtre, elle permet de boire directement après filtration instantanée dans la bouteille, de l’eau provenant de lacs, de mares ou de flaques (même boueuses). Elle permettra aux garçons d’avoir de l’eau potable en cas d’épuisement des réserves en pleine nature.

Vêtements

Pour pédaler

  • Une paire de chaussures Shimano adaptées aux pédales automatiques,
  • Deux leggings classiques, deux cuissards et un short de bain,
  • Un pantalon de pluie,
  • Un k-way coupe-vent fluorescent,
  • Deux t-shirts à manches longues “cyclistes”,
  • Deux t-shirts de football respirants,
  • Une paire de gants long de vélo,
  • Quatre boxers, dont un de bain, et quatre paires de chaussettes,
  • Une paire de lunettes de soleil,
  • Une serviette micro-fibres.

Pour dormir

  • Un pull en coton,
  • Un jogging.

Pour les pauses tourisme

  • Un t-shirt en coton,
  • Un pantalon chino,
  • Une paire de chaussures en toile,
  • Deux mouchoirs en tissu,
  • Une montre.

Outils et réparations

Avant le départ, Maxime a fait la liste des différents assemblages qu’il pourrait avoir à démonter sur son vélo, afin d’emporter les bons outils, et rien de plus !

  • Un jeu de clés Allen et de clés plates correspondant au vélo,
  • Un démonte chaîne,
  • Une petite clé à molette,
  • Un jeu de démontes pneu,
  • Des rustines, du dissolvant à caoutchouc et du papier de verre : pour réparer les crevaisons,
  • Une chambre à air de rechange,
  • De la superglue,
  • Un rouleau de gros scotch,
  • Des ciseaux,
  • De la corde, les quatre derniers objets pouvant servir à des réparations plus générales.

Hygiène et santé

La trousse à pharmacie

  • De la vitamine C, en cas de rhume,
  • De l’antiallergique en cachet,
  • Du collyre pour les yeux irrités par les allergies,
  • De la pommade désinfectante,
  • Des compresses,
  • Des pansements,
  • De l’anti-inflammatoire en cachets,
  • Deux tire-tiques,
  • De l’anti-moustique,
  • De la crème solaire.

L’hygiène

  • Une fleur de douche : pour se laver avec très peu d’eau,
  • Un savon solide du Dr Broner, pour se laver le corps et les cheveux. Pourra servir aussi de “lessive” et “liquide vaisselle”,
  • Un savon liquide du Dr Broner, pour se brosser les dents dans la nature (savon bio multi-usages),
  • Un déodorant,
  • Une brosse à dent,
  • Des lentilles,
  • Quatre paquets de mouchoirs en papier.

Loisir et audiovisuel

  • Un livre de poche, pour les longues soirées en tente,
  • Un téléphone portable LG G3 “photophone” et sa carte mémoire micro-SD de 64 Go,
  • Un chargeur de téléphone,
  • Une batterie externe Power Bank (22400 mAh), permettant au moins cinq recharges du téléphone,
  • Un trépied, avec adaptateur pour smartphone.

Nous espérons que cette liste pourra être utile à de futurs voyageurs qui rouleront dans les traces de Maxime et de son ami, ou sur d’autres chemins !

À leur retour, les garçons pourront nous livrer leurs bilans sur de nombreux équipements, notamment la tente MSR Elixir 3 que Maxime essayera pour la première fois, les sacoches Ortlieb Back Roller Plus, le guidon multi-positions et les pédales semi-automatiques en voyage à vélo, etc. 🙂

N’hésitez pas à commenter pour partager vos expériences ! Et restez connectés pour suivre le voyage des aventuriers entre Berlin et Saint-Pétersbourg tout ce mois de septembre 2016 ! Ça se passe sur le blog et sur nos réseaux (Facebook, Twitter).

À bientôt, pour un premier carnet de voyage entre Allemagne et Pologne !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : liste de materiel pour cyclotourisme


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

12 reflexions sur “Liste de matériel pour un mois de vélo entre l’Allemagne et la Russie

  1. Françoise

    D’abord bon voyage
    Vit C inutile
    Pommade désinfectante inutile, le meilleur désinfectant est l’eau et le savon.
    Compresses inutiles, si besoin utilisez votre mouchoir en attendant mieux
    Mouchoirs papiers inutiles, lavez votre mouchoir tissu
    Pour le reste je suis à peu près d’accord
    Je viens de tester les swalbe marathon plus sur 6000 km, le top du top, en plus ils sont très roulants…
    Cyclamitiés
    Françoise

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Merci Françoise pour cet avis !
      Ahah oui il y a beaucoup d’effets consacrés au rhume, Maxime en souffre de manière chronique…
      Super pour les Schwalbe, j’en suis aussi super contente. Par contre Maxime a déjà crevé avec !! Mais il roulait à toute vitesse sur des caillasses… il a un peu exagéré !
      Cyclamitiés,
      Lucie

  2. romain

    Hello,
    je me demandais lors de ce type de voyage du coups, vous avez bien tout l’équipement mais comment faites vous pour :
    – Prendre une douche ?
    – Ne rien se faire voler la nuit ? Tous dans la tente ?
    – Pour aller visiter un musée tranquillement ( ben tant qu’à faire un peu de tourisme 🙂 ).

    J’ai toujours voulu faire ce genre de voyage mais je ne sais pas quoi faire pour m’éloigner un peu de mes affaires ou la question de la douche.

    En tout cas bon courage pour le voyage et attention à la météo !

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Salut Romain,
      Merci pour ton commentaire !

      – Concernant les douches en bivouac, nous venons il y a quelques heures de tester pour la première fois ! Tout d’abord, je me suis deshabillé sur un chemin (moins de bêtes, de fougères) pas du tout fréquenté au crepuscule/nuit.
      Pour commencer, j’ai mis un tout petit peu d’eau dans un bol, puis j’ai trempé à fond la fleur de douche dedans. Ensuite j’ai frotté mon bloc de savon sur la fleur de douche et je me suis frotté partout. Puis, pour le shampooing j’ai utilisé le savon liquide directement sur ma main puis dans les cheveux.
      Là où ça se complique un peu, c’est pour le rinçage. J’ai bien essoré ma fleur de douche en la pressant. Puis je l’ai re-trempé dans le bol et je me suis frotté avec. Pour les cheveux, j’avais tellement moussé que j’ai utilisé ma serviette pour me rincer !
      Bon c’était un premier essai, je te ferai un retour lorsque j’aurais perfectionné la technique !

      – Pour des raisons pratique, nous rentrons toutes nos sacoches (ou tout le contenu si ce sont des sacoches difficiles à installer sur le porte-bagages) dans la tente (d’où l’intérêt d’une +1 place : tente 2 places pour 1 personne, 2 pour 1, etc.). Pour les vélos, on les attache ensemble, je pense que cela suffit. Si tu as peur pour ton vélo, tu peux toujours essayer l’alarme antivol pour vélo, certains font ça 🙂

      – Pour visiter un musée tranquillement, je dirais que tu peux : soit laisser tes affaires quelque part (camping, auberge, Warm Showers…) si tu es hébergé dans la ville, soit trouver une consigne avec un casier suffisamment grand (dans les gares, les auberges, voire les musées eux-mêmes, comme il y a à Copenhague), soit être zen et laisser toutes tes affaires sur ton vélo dans le parking vélo du musée, c’est ce que nous avons fait lors de nos deux derniers voyages sur La Loire à vélo. Il suffit de prendre ses affaires importantes et de ranger dans les sacoches les choses facile à voler (compteur, pompe…). Je pense que c’est une solution acceptable dans des endroits qui ne sont pas trop réputés pour le vol (je ne tenterais pas ça à Rio par exemple).

      Voilà, j’espère avoir répondu à tes questions ! En tout cas, fonce !!! Le voyage à vélo en bivouac c’est top ! 🙂

      Maxime, en direct d’un bivouac quelque part entre Berlin et Poznań, où des bruits d’animaux (on espère) à proximité de la tente commencent à nous faire peur ^^

        1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

          Après ce qui est pas mal aussi si tu es à côté de grosses routes, c’est de faire un brin de toilette dans les stations-service. C’est ce qu’on vient de faire ce matin et c’est pas mal ! Tu n’es pas dans la situation de douche-bivouac où chaque centilitre compte ^^

          1. nicolas

            Bonjour , pour repondre a romain, tu peu aussi te baigner dans des cours d’eau rivieres entre autre , ou ce que j’ai deja fait dans des cimetiere , en france il y a toujours de l’eau et toujours vide .
            j’ai traversé le yonne le loiret et le 77 et 2 semaine a velo , remorque et deux chiens dont un chihuahua et un bouvier australien .

  3. marie bardet

    je suis juste etonnée du jogging et pull en coton pour dormir
    c’est lourd et pas forcement chaud et in sechable si mouillé

    perso j ai fais une razzia chez uniqlo de vetements heattech
    http://www.uniqlo.com/fr/fr/homme/collections-speciales/heattech?gclid=Cj0KEQjwrsDIBRDX3JCunOrr_YYBEiQAifH1FqpzCVkwYT22mWmuXk5E1MUpGV2vVVZVKEn2UvSb0H4aAhAy8P8HAQ

    idem le chino et le tee shirt coton pour sortir en ville c’est elegant mais lourd

    perso un pantalon leger qui fait short (donc pas de short suplementaire ) et un tee shirt qui seche vite

    au lieu des couvertures de survie fragile et qui font du bruit du tyvek
    soit on l achete au metre dans une boutique de cerf volant soit une bache deja toute faite
    http://www.highmobilitygear.com/PBSCCatalog.asp?ItmID=10506185

    je me prends jamais de maillet mais je me debrouille (pierre , semelles de chaussures rigides )

  4. marie bardet

    je ne sais pas si on peut mettre une photo mais je voulais , signaler un accessoire que je trouve bien utile le filet tendeur

    j ai decouvert ca sur ce site et j ai pu le tester et l approuver lors de notre recente balade sur la velodyssée

    http://le-plaisir-a-velo.com/i_Materiels/Transporter/Tendeur-Decathlon-Filet-Vache.jpg

    outre les courses du soir cela permet de stocker le gilet ou le blouson coupe vent que l on met et enleve au cours de la journée

  5. Pierre

    Salut Maxime et Lucie,

    Je me fais Tallinn -Trieste cette été, je ne pourrais pas amenez des bonbonnes de gaz dans l’avion, du coup il faudra que j’en achète à mon arrivé à Tallinn. je voulais savoir si vous aviez trouvé facilement des bonbonnes en Estonie (et plus généralement, Lettonie, lithuanie et Pologne) ou si il vaut mieux que je prenne un autre type de réchaud?

    Merci beaucoup pour votre blog hyper informatif!

    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)