Bilan du voyage scandinave – Plans dodo : camping, camping sauvage

Camping sauvage Suède

Notre hôtel 5 étoiles (source : En Echappée)

Notre voyage d’un mois en Scandinavie a été une expérience très enrichissante, nous avons appris de nos erreurs et de nos réussites, et nous souhaitons désormais partager nos découvertes avec vous. Ce que nous allons faire à travers une série de bilans sur les thèmes suivant : les vélos, le matériel, l’itinéraire, les plans dodo, le budget et la nourriture.

Ces différents points seront repris et enrichis dans de nouveaux articles au cours de notre progression de voyageurs à vélo et grâce à nos rencontres cyclistes.

Après notre dernier bilan sur le matériel, nous continuons avec un article sur les plans dodo !

Nos solutions d’hébergement – les plans dodo

Ne disposant que d’un petit budget pour notre voyage à vélo d’un mois, le camping s’est imposé comme la meilleure solution d’hébergement (ou plan dodo en langage En Echappée) pour rendre notre aventure possible.

Pour maintenir les dépenses de logement au plus bas, nous avons décidé de faire un maximum de camping sauvage et de dormir au camping une nuit sur deux ou trois, pour faire un brin de toilette et profiter du wifi qui nous a permis de vous faire voyager avec nous via le blog, bien entendu !

Notre tente

Comme nous vous l’écrivions dans la liste du matériel pour le voyage scandinave, nous avons opté pour une tente Quechua Forclaz 3 de Décathlon. Nous avons choisi le modèle trois personnes, sur les conseils des clients (commentaires sur le site de Décathlon), pour pouvoir stocker nos affaire au sec, à l’intérieur de la tente, les parties latérales ne comportant pas de bâche au sol.

Quechua Forclaz 3

La Forclaz 3, notre appart’ pour un mois   (source : En Echappée)

Pour un prix très raisonnable (89,95 euros), cette tente s’est révélée de très bonne qualité :

  • Facilité de transport : compacte (44 x 19 x 19 cm), facile à attacher sur le porte bagage et poids correct (4,3 kg).
  • Facilité d’usage : facile à monter (en moins de 15 minutes) et à démonter (en moins de 10 minutes).
  • Imperméabilité : nous n’avons pas ressenti l’humidité extérieure, alors que le temps n’a pas toujours été clément. Nous avions installé une couverture de survie au sol pour augmenter l’imperméabilité.
  • Aération : la tente est bien aérée et nous ne ressentions pas d’humidité le matin (condensation). Il y fait peut-être un peu frais quand le vent souffle.
  • Solidité : un mois à monter et démonter cette tente tous les jours et aucune casse observée. Seule une petite fente est apparue en fin de voyage au pied de la toile extérieure, mais sans s’aggraver et facile à recoudre.

La tente n’est cependant pas auto-portante, donc non recommandée pour un voyage sur des terrains difficiles.

Pour un voyage d’un mois en Scandinavie l’été, cette tente est très satisfaisante ! Nous y avons dormi toutes les nuits (sauf trois nuits à Stockholm) et après une journée de vélo, nous étions heureux de nous y réfugier pour un repos bien mérité.

Retrouvez ici le test complet de la tente Quechua Forclaz 3.

Camping sauvage – Danemark, Suède, Norvège

Le camping sauvage est autorisé en Suède et en Norvège, au nom du droit de libre accès à la nature. Vous pouvez donc planter votre tente partout sans autorisation préalable, à l’exception des jardins de particuliers ou des champs cultivés, et à condition de respecter les lieux.

Au Danemark, en revanche, le camping sauvage est interdit. Il existe cependant de nombreux sites de “camping primitif” qui vous accueillent gratuitement, vous et votre tente. Nous avons testé pour vous ce concept lors du voyage d’un mois, mais aussi lors de notre voyage de quatre jours au Danemark. Vous pouvez les retrouver sur le site du Ministère de l’Environnement danois (cliquer sur “Overnatning” dans le menu latéral gauche).

Camping sauvage

Camping dans la forêt (source : En Echappée)

Pour nous, le camping sauvage a été une expérience très agréable : en fin de journée, quand nous arrivions proche de l’endroit prévu de fin d’étape, nous commencions à regarder autour de nous pour repérer un site adéquat. Par chance, la Suède et la Norvège sont recouvertes de forêts, ce qui rendait les choses plus facile.

Une fois arrêtés dans un lieu qui semblait propice, nous trouvions généralement notre bonheur en moins de 15 minutes. Il nous est arrivé deux ou trois fois de devoir changer de lieu, faute de spot convenable pour planter la tente (sol en pente, trop de végétation etc.).

Nous avons toujours choisi des spots qui combinait :

  • Discrétion : à l’abri, sous les arbres ou derrières des bosquets.
  • Respect : éloignés des habitations.
  • Confort : en cherchant le sol le plus égal possible et adapté aux dimensions de la tente.
  • Sécurité : à une distance raisonnable de notre chemin, pour à la fois ne pas attirer de mauvaises rencontres et reprendre la route facilement.

N’hésitez pas non plus à demander autour de vous, les gens sont souvent une source pertinente de conseils quand il s’agit de leur coin. C’est ainsi qu’en Norvège, une jeune fille nous a indiqué un abri très confortable, caché au milieu des bois et dont seuls les locaux connaissaient la position !

Nuit à la belle étoile Suède

Nuit à la belle étoile, en compagnie de Bregt (source : En Echappée)

Refuge forestier Norvège

Dans l’abri forestier en Norvège (source : En Echappée)

 

 

Campings scandinaves – notre expérience

Danemark, Suède et Norvège présentent tous trois de bons réseaux de campings, qu’il est possible de repérer en ligne avant le voyage. Voici des sites qui devraient vous y aider :

Nous avons payé entre 12 et 40 euros la nuit en tente, les tarifs les plus élevés correspondant à des spots munis d’électricité (spots pour camping-car traditionnellement).

Nous avions réservés à l’avance la plupart des campings par peur qu’ils soient complets. Cela s’est révélés inutile car il y avait toujours de la place pour une tente.

Ces campings sont parfaits pour passer une ou plusieurs nuits et profiter d’un peu de confort (douche, cuisine équipée, wifi etc.). Cependant, nous ne leur avons trouvé aucun charme particulier en général, car il s’agissait tout simplement de grandes étendues de pelouse.

Remarque : Si c’était à refaire, nous ne réserverions aucun spot avec électricité. En effet, bien qu’il soit assez commode d’avoir de quoi recharger ses appareils à portée de tente, le surcoût entraîné nous paraît bien inutile avec le recul, d’autant plus que tous les campings acceptaient de recharger téléphones et notebook à la réception ou permettaient de le faire dans les salles communes (cuisine par exemple).

Couchsurfing cycliste – Warm Showers

Lors de la préparation de notre voyage, nous avons découvert le site de couchsurfing cycliste Warm Showers (“douches chaudes” en français).

Warm Showers, selon leurs propres termes, est une communauté en ligne de plus de 67 000 utilisateurs (dont plus de 40 000 hôtes) permettant un échange d’hébergement gratuit entre cyclo-randonneurs à travers le monde.

Le système repose sur la réciprocité et il est attendu que vous aussi receviez des voyageurs chez vous. Cependant, vous êtes libres d’indiquer vos disponibilités et de les adapter à votre emploi du temps.

Warm Showers

La page d’accueil de Warmshowers, où vous pourrez créer votre compte (source : Warmshowers)

Notre expérience de Warmshowers est globalement positive : nous n’avons pas réussi à trouver d’hôtes à Oslo, mais nous avons pu passer deux nuits chez l’habitant à Stockholm.

Nous avons fait de super rencontres : Ole et sa famille, puis Elvira, des hôtes passionnés de voyage à vélo, très agréables, et avec qui nous avons passé de longues soirées à papoter, déguster des plats suédois et rigoler.

Nous vous recommandons Warm Showers, n’hésitez pas à commenter et nous faire part de votre propre expérience.

Voyage d’un mois en Scandinavie – plans dodo

  • Camping sauvage : C’est permis (sauf au Danemark) et plutôt facile, foncez !
  • Camping : Peu cher, n’hésitez pas à demander un spot pour tente tout simple, vous pourrez recharger vos appareil à la réception, et il y a toujours de la place pour une tente !
  • Couchsurfing : Pensez à Warmshowers, la communauté de couchsurfing cycliste. Vous y rencontrerez d’autres passionnés de voyage à vélo !

Voilà pour ce quatrième article de la série des bilans de notre voyage scandinave, consacré aux plans dodo. Merci de nous avoir lu jusqu’au bout 🙂

Cet article est basé sur l’expérience de nos deux premiers voyages : le voyage de quatre jours au Danemark et le voyage d’un mois en Scandinavie. Le thème des plans dodo sera repris et enrichis dans de nouveaux articles au cours de notre progression de voyageurs à vélo et grâce à nos rencontres cyclistes.

À très bientôt pour un prochain article !

Si vous avez aimé cet article ou si vous avez des remarques, n’hésitez pas à commenter en-dessous ! 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article : camping gratuit danemark, camping sauvage eurovelo 1, autorisation camper au danemark


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)