Notre Echappée belge en Wallonie

ravel wallonnie belgique

L’Echappée belge 2018 sur les RAVel de Wallonnie (source : En Echappée)

Il y a une semaine, nous partions pour 4 jours de vélo en Wallonie ! Invités par Wallonie Belgique Tourisme, nous avons eu la chance de participer à l’Echappée belge 2018. Une super occasion pour nous de découvrir à vélo un coin qui nous était inconnu 😀

On vous raconte !

L’Échappée belge 2018

logo echappee belge 2018

Le beau vélo de RAVeL

Le beau vélo de RAVeL est une émission de radio et de télévision belge, organisant des promenades à vélo sur les chemins du réseau RAVeL (Réseau Autonome de Voies Lentes, cousin du réseau des voies vertes françaises). Chaque année et tous les samedis de l’été, 100 000 personnes au total participent aux balades, diffusées depuis vingt ans par la RTBF en direct sur les ondes et en différé sur les écrans. Le créateur, producteur et animateur du Beau vélo de RAVeL (dont le nom s’inspire du ballet Boléro de RAVeL) est Adrien Joveneau, un joyeux luron que nous avons eu la chance de rencontrer au cours de l’Échappée belge 2018.

adrien joveneau henri sannier

Adrien Joveneau et Henri Sannier lors de l’Echappée belge 2018 (source : En Echappée)

L’Échappée belge

Chaque année, pour finir en beauté l’été et la saison du Beau vélo de RAVeL, Adrien Joveneau et son équipe organisent un voyage à vélo d’une semaine à l’étranger, L’Échappée belge, s’inscrivant dans une démarche écologique : destination proche, voyage en train et à bicyclette.

L’édition 2018 de L’Échappée Belge

Pour fêter les vingt ans du Beau vélo de RAVeL, l’Échappée belge 2018 se déroule en Wallonie, pour promouvoir les RAVeL et la culture locale. Sept jours à travers toutes les régions de Wallonie, pour sillonner les RAVeL à vélo, découvrir les paysages wallons et goûter aux spécialités du terroir. Chaque soir, un concert gratuit est organisé pendant les repas pris en commun avec tous les participants.

C’est pour participer à cet évènement que nous avons été invités par Wallonie Belgique Tourisme, partenaire de L’Échappée belge 2018. L’évènement dure sept jours, mais nous l’avons rejoint le jeudi matin, pour le départ de la quatrième étape.

wallonie belgique

La Wallonie en Belgique (source : Vascer)

carte des etapes echappee belge 2018

Jour 1 : Mariembourg/Couvin – La Louvière, « Au pays des Lacs », 77 km

mariembourg la louviere ravel echappee belge 2018

Après une nuit à Bruxelles, nous sommes acheminés à Mariembourg/Couvin par Loïck de Wallonie Belgique Tourisme, en compagnie de deux autres blogueurs voyage : Pauline de Madame Bougeotte et Michel de Du monde au tournant. À 9H30, c’est le grand départ, on nous prête des vélos et nous rejoignons les cent-cinquante cyclistes de cette étape. Sur de petites routes départementales bien gardées par l’équipe de signaleurs bénévoles, à travers champs puis au milieu d’une forêt, le groupe avance à bon rythme. De belles côtes jalonnent ce début d’étape et nombre de Wallons chantent ironiquement Jacques Brel « ce plat pays qui est le mien » !

cerfontaine belgique echappee belge

Une première pause à Cerfontaine (source : En Echappée)

Les lacs de l’Eau d’Heure – d’immenses étendues d’eau – apparaissent devant nous, alors que nous roulons sur une petite piste cyclable séparée de la route. Sur les berges de ceux-ci, première pause au Centre d’accueil de la plate taille où nous découvrons la bière de Chimay, l’une des onze bières trappistes du monde. Nous avons apprécié la Chimay dorée, légère à souhait pour une balade à vélo, accompagnée du fromage lui aussi fait par les moines. Lors de cette pause, nous rencontrons Mila et Denni, du blog « Un monde à vélo », ils sont sur l’Échappée belge depuis lundi.

lacs de l'eau d'heure

Le long des lacs de l’Eau d’Heure (source : En Echappée)

Nous repartons ensuite sur un magnifique RAVeL longeant les lacs. Lors d’une pause photo, nous faisons la connaissance de trois blogueurs chinois, que nous abordons avec nos quelques notions de chinois et avec qui nous sympathisons pour le reste de l’étape. Nous avançons à travers champs jusqu’à la Distillerie de Biercée près de Thuin, où nous déjeunons dans la salle de réception.

distillerie de bierce

Arrivée à la Distillerie de Biercé (source : En Echappée)

dans la distillerie de bierce belgique

À l’intérieur de la distillerie (source : En Echappée)

Pour l’après-midi, nous empruntons un chemin du rail, longeant une petite voie de chemin de fer au milieu d’une forêt, cela nous permet de profiter de l’ombre : il fait chaud en Wallonie !

ravel ancienne voie ferree belgique

Configuration classique de RAVel le long d’une ancienne voie ferrée (source : En Echappée)

C’est ensuite au tour de l’Abbaye de Bonne-Espérance d’accueillir l’Échappée belge. Ici, nous goûtons le Ruffus, vin pétillant qui a vu le jour en 2002 et est devenu le plus gros producteur de vin de Belgique. Le Ruffus est élaboré selon la méthode traditionnelle, comme les vins de Champagne. C’est dans le jardin de l’abbaye qu’Adrien Joveneau nous invite à parler au micro, puis à participer à plusieurs interviews radio : il a beaucoup apprécié le nom de notre blog, En Échappée !

 ruffus abbaye de bonne esperance belgique

Maxime goûte le Ruffus à l’Abbaye de Bonne Espérance (source : En Echappée)

Puis, escortés par une moto de police, nous terminons l’étape à La Louvière, au pied de l’ascenseur à bateaux n°3 sur le canal du Centre. La journée se conclue par une dégustation du Gin de Binche et d’un concert, avant le retour à l’hôtel.

ascenseur a bateau la louviere belgique

L’Ascenseur à bateaux n°3 sur le Canal du Centre (source : En Echappée)

Résumé :

Jour 2 : La Louvière – Flobecq, « Canaux & patrimoine », 78,5 km

la louviere flobecq ravel echappee belge 2018.

Ce matin, nous quittons l’ascenseur à bateau numéro 3 et, en longeant le Canal du Centre, passons à côté de son pendant moderne, l’impressionnant ascenseur de Strépy-Thieu. Ce nouvel ouvrage, dédié aux bateaux de marchandise, permet de remplacer les quatre anciens ascenseurs, servant désormais aux bateaux de plaisance, datant du début du XXème siècle et inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Il compense 73,15 m de dénivelé, contre une quinzaine pour chaque ancien ascenseur.

ascenseur a bateau de strepy-thieu belgique

Au loin, l’ascenseur de Strépy-Thieu (source : En Echappée)

Quelques secteurs pavés jalonnent la matinée entre deux chemins de halage. Nous pénétrons vers midi, par une majestueuse allée, dans le domaine du Beloeil et son jardin à la française. Kamini, chanteur de « Marly-Gaumont » et l’invité de la journée, nous rejoins pour entrer dans la cour du Château de Beloeil, où les employés en costume nous accueillent. Les Princes de Ligne, très ancienne famille noble belge (XIIème siècle), possèdent cette propriété depuis le XIVème siècle. Surnommé le Versailles belge, le château se visite et contient une riche collection d’objets d’art et de livres.

chateau de beloeil belgique

Arrivée au Château de Beloeil (source : En Echappée)

 kamini chateau beloeil belgique

Une animation dans la cour du château avec le chanteur Kamini (source : En Echappée)

Après le repas, nous reprenons le chemin de halage et atteignons l’hôpital Notre-Dame à la Rose, à Lessines. Nous y dégustons un excellent jus artisanal de pomme. Fondé en 1242 et conservé dans un très bon état, cet ancien hôpital médiéval, devenu musée des techniques médicales anciennes et des plantes médicinales, nous accueille dans son ambiance chaleureuse.

hopital notre dame a la rose belgique

Devant l’Hôpital Notre-Dame à la Rose (source : En Echappée)

plantes medicinales hopital notre dame a la rose belgique

La collection de plantes médicinales du musée (source : En Echappée)

La fin de la journée se fait à travers champs et villages. Après une longue côte, nous atteignons la place de Flobecq où apéritif et dîner de produits locaux nous attendent, avant le concert du soir.

Résumé :

Jour 3 : Flobecq – Ronquières, « Terre insolite », 68 km

flobecq ronquieres ravel echappee belge 2018

Départ de Flobecq ce matin, avec l’invité spécial Henri Sannier, ancien journaliste sportif français. Très belle lumière ce matin, les arbres se reflètent dans les canaux pour un superbe tableau. Nous passons ponts, écluses et familles de canards.

ravel chemin de halage belgique

Une autre configuration classique de RAVel le long des canaux (source : En Echappée)

Alors que nous entrons dans Ath, un orchestre se fait entendre, et que voit-on au loin ? Des géants ! À la Tour Burbant, nous sommes accueillis par l’emblème de la ville d’Ath. Chaque année, la ville fête ses géants, avec en point d’orgue la reconstitution du combat de David contre Goliath. Un enfant d’Ath de sept ans doit lancer une balle dans le bas-ventre d’un des géants pour gagner le duel, ce qui apporte prospérité à la ville pendant un an. Quelle pression ! La Maison des Géants nous honore de nombreuses danses. Lucie rentre à l’intérieur d’un des géants : ils pèsent plus de cent kilos !

geants ath belgique

La danse des géants d’Ath (source : En Echappée)

a l interieur du geant ath belgique

À l’intérieur de Coupi le Renard (source : En Echappée)

Nous empruntons ensuite de belles routes de campagne pour rejoindre la brasserie de Silly. Nous traversons la brasserie à vélo, au milieu des cuves ! Nous dégustons la bière et déjeunons de « slow food ». La commune de Silly est l’initiatrice de ce mouvement en Belgique que l’on pourrait traduire par « manger bon, propre et juste » et aussi du mouvement « Cittaslow », prendre le temps de bien vivre. Des concepts qui résonnent très fort en nous !

campagne wallonne belgique

Dans la campagne wallonne (source : En Echappée)

dans la brasserie de silly a velo belgique

Nous entrons à vélo dans la brasserie de Silly ! (source : En Echappée)

L’après-midi, après une pause dans l’église du village de Steenkerque où l’on nous offre une tarte locale aux abricots, nous traversons une forêt en RAVeL et atteignons, à l’issue d’une longue montée puis descente, le Plan incliné de Ronquières, qui fête ses cinquante ans cette année. Cet immense ouvrage d’art, le plus long plan incliné du monde, s’étend sur 1500 mètres et permet à des péniches de compenser une dénivellation de 70 mètres. Tout comme les ascenseurs à bateau, ce système permet d’économiser beaucoup de temps et d’eau par rapport au franchissement d’écluses.

plan incline ronquieres belgique

Le plan incliné de Ronquières (source : En Echappée)

Résumé :

Jour 4 : Ronquières – Perwez, « Mémoire & gourmandise », 75 km

ronquieres hannut ravel echappee belge 2018

Pour cette dernière étape de l’Échappée belge, nous longeons longtemps l’ancien Canal du Centre, puis empruntons un long secteur pavé et une route départementale pour rejoindre Ligny, ville théâtre de la dernière victoire de Napoléon Ier, le 16 juin 1815.

orchestre napoleonien a ligny belgique

Accueillis par l’orchestre napoléonien au Ligny 1815 Museum (source : En Echappée)

Nous prenons la pause déjeuner au Ligny 1815 Museum, une ferme d’époque qui servit d’infirmerie le soir de la bataille. Nous sommes accueillis dans l’ambiance, avec costumes et orchestre napoléoniens.

L’après-midi se déroule sur une agréable ligne RAVeL, par laquelle nous rejoignons Perwez et le Domaine de Mellemont. Créé en 1993, le vignoble de ce domaine est un des plus anciens de Wallonie et en fut pendant près de dix ans le vignoble le plus important. Nous réalisons que l’histoire viticole wallonne est assez récente et s’est beaucoup développée en ce début de siècle ! Pour une ultime séquence radio avec Adrien Joveneau et la vigneronne, nous rentrons dans la salle des cuves et découvrons le majestueux bâtiment daté de 1687, signature du charpentier faisant foi !

domaine de mellemont belgique

Dans le domaine viticole de Mellemont (source : En Echappée)

dans la grange domaine de mellemont belgique

Dans la grange datant de 1687 (source : En Echappée)

C’est au domaine de Mellemont que notre Échappée Belge se termine. Nous quittons le groupe et faisons nos au-revoir à ceux avec qui nous avons tissé des liens lors de ces quatre jours de folie ! Nous rendons nos vélos et Loïck nous ramène alors à Bruxelles pour récupérer notre train Thalys.

Résumé :

Bilan de notre Échappée belge en Wallonie

L’organisation de l’Échappée belge en Wallonie

L’organisation de l’événement était impressionnante : le peloton est ouvert et fermé par une équipe de motards, des cyclistes ambulanciers suivent le groupe, ainsi qu’une ambulance et un réparateur en cas de crevaisons ou panne quelconque. Une équipe d’une quinzaine de “signaleurs” à vélo surveille chaque passage sur route, traversée de carrefour, obstacle sur la route, et remonte le peloton à toute vitesse pour anticiper les obstacles suivants ! Enfin, l’événement étant médiatisé, le groupe était suivi par des journalistes TV et radio !

organisation echappee belge 2018

Les tickets pour les dégustations et repas (source : En Echappée)

Très différent de nos voyages habituels, mais c’est une expérience sympathique 🙂

Le groupe, bien que composé de 150 cyclistes, a toujours gardé une ambiance conviviale et festive, à taille humaine malgré la logistique imposante, laissant supposer une belle ambiance aussi lors des Beau vélo de RAVel des samedis estivaux et lors des Echappées belges à l’étranger !

organisation etape echappee belge 2018

Les parkings vélo montés et démontés à chaque étape par l’équipe ! (source : En Echappée)

Pour notre part, l’accueil réservé par Wallonie Belgique Tourisme a été très agréable, un grand merci à Marie, Loïck et Stéphanie, ainsi qu’à toute l’équipe !

Un point qui nous a un peu déçu, mais qui correspondait à la nature de l’événement : les étapes étaient assez longues (80 km par jour en moyenne), commençaient à 9H30 et se terminaient à 18H00. Aussi, les pauses dégustation et déjeuner ne pouvaient pas s’éterniser et nous ne pouvions pas visiter en détail les lieux qui nous accueillaient. L’idée était plutôt de promouvoir ces lieux touristiques pour donner envie aux auditeurs et aux participants d’y retourner plus amplement, à l’occasion, par exemple, d’une balade moins rythmée.

L’itinéraire de l’Échappée belge en Wallonie

En forêt, à travers champs ou sur des chemins de halage, les RAVel sont bien agréables à parcourir. Les paysages ruraux nous ont semblé apaisants et l’occasion de croiser de nombreux animaux (oiseaux et animaux de ferme surtout).

Au niveau du relief, ne pas se fier à Brel et son “plat pays” pour imaginer toute la Belgique ! La Wallonie, elle, n’est pas plate et nous avons eu plusieurs belles côtes à grimper (mais jamais si longues).

Nous n’avions qu’à suivre le groupe donc il est difficile de parler du balisage, mais nous avons croisé de nombreux panneaux d’itinéraire de type “RAVel” ou “Points noeuds” (nous détaillerons dans un prochain article).

balisage ravel belgique

Exemple de balisage de RAVel (source : En Echappée)

Le revêtement n’était pas toujours très bon (cailloux, etc.) – prévoir de bons pneus – mais tout à fait praticable à VTC par exemple. Certains dans le groupe roulaient à vélo pliant (petites roues), tandem, vélo avec remorque, et vélo de route sans trop de problème non plus.

En ne commençant que le jeudi, nous avons manqué les Ardennes belges et la Haute Wallonie, partie de l’itinéraire réputée la plus belle. Pour ceux que les paysages ruraux peuvent ennuyer, cela est largement compensé par le patrimoine culturel sur le trajet : Plan Incliné de Ronquières, hôpital Notre dame de la Rose, maison des géants, château de Beloeil, abbaye de Bonne-Espérance…

Résumé :

  • Un événement festif et sportif médiatisé, avec véhicule suiveur : nous avons pris du plaisir à participer, c’était une belle expérience, mais nous préférons faire moins de kilomètres et en autonomie avec nos affaires de bivouac !
  • Découvrir la Wallonie et ses RAVel : nous avons apprécié les doux paysages ruraux et le riche patrimoine culturel de la région, qu’il nous reste à approfondir ! Les RAVel sont un bon moyen de rouler à l’écart de la circulation dans des décors apaisants.
  • La Wallonie n’est pas plate 😉

Merci d’avoir lu cet article ! Nous espérons qu’il vous a plu et qu’il vous donnera envie de découvrir la Wallonie à vélo, autant que nous avons pris du plaisir sur ce parcours 🙂

Si vous aimez, n’hésitez pas à le partager autour de vous, et à nous rejoindre sur nos réseaux : Facebook, Twitter et Youtube !

À bientôt sur En Echappée !

Recherches utilisées pour trouver cet article : les canauxbelges à vélo, blogeur belge à vélo


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

4 reflexions sur “Notre Echappée belge en Wallonie

  1. Mila

    On se retrouve complètement dans votre article ! Bien joué, vous l’avez bien détaillé en tout cas ! J’aime beaucoup la référence avec le plat pays pas plat du tout. 😉

    On a hâte de redécouvrir la Wallonie, à notre rythme, tranquillement (probablement en 2019 d’ailleurs). Nous sommes un peu déprimés par nos photos, sans le temps de cadrage tout ça, on a eu du mal à sortir de beaux clichés 🙂

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Merci Mila ! Oui c’était un peu speed pour pouvoir faire des photos appliquées ! Et pourtant vos photos sont super jolies : on a hâte de voir celles que vous ferez à votre rythme 😀

      Ce fut un plaisir de rouler avec vous en tout cas ! À une prochaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)