[TEST] J’ai testé la coupe menstruelle en voyage à vélo

Coupe menstruelle voyage à vélo

Coupe menstruelle Lamazuna (source : lamazuna.com)

Aujourd’hui, nous parlons aux voyageuses à vélo (les voyageurs curieux sont bien évidemment les bienvenus aussi 😉 ) : Lucie a testé la coupe menstruelle en cyclo-camping et elle vous dit tout !

Les règles, plus la peine de les présenter. Elles peuvent être douloureuses, s’accompagnent souvent d’un lot de petits désagréments, mais surtout, et c’est ce qui intéresse les voyageuses, elles impliquent un “équipement” adapté à la gestion du sang menstruel et une bonne hygiène pour éviter les infections.

En voyage à vélo, l’accès à des toilettes ou à un lieu suffisamment intime pour changer sa protection menstruelle n’est pas toujours garanti. Lors de nos premiers voyages, j’avais choisi, un peu par défaut, de conserver ma protection habituelle de l’époque, les serviettes jetables. Je me suis retrouvée plusieurs fois dans la situation assez désagréable de devoir attendre plus que prévu avant de pouvoir me changer… et c’est sans parler des déchets produits, à stocker lors des étapes de plusieurs jours en pleine nature.

J’envisageais depuis quelque temps de passer à la coupe menstruelle, principalement pour des raisons écologiques (réduction des emballages et des déchets produits). Suite aux excellents retours d’expérience des utilisatrices, j’ai décidé de m’y mettre… et quoi de mieux qu’un voyage à vélo pour tester cette solution dans les conditions qui m’intéressent le plus : ressenti sur la selle, autonomie de la coupe, entretien et hygiène dans la journée et en camping ? 🙂

Une soixantaines de kilomètres par jour le long de l’océan, des campings avec piscines : notre voyage de quatre jours sur la Vélodyssée était l’occasion parfaite pour tester ma coupe !

La coupe menstruelle testée en voyage à vélo

J’ai testé la coupe menstruelle “Taille 2” proposée par Lamazuna (voir la photo d’illustration de cet article). Conseillée pour les flux importants, ses caractéristiques sont les suivantes : Diamètre : 46mm / Longueur : 52 mm / Capacité : 30mL.

Composée à 100 % de silicone platine médicale (qui peut rester 30 jours dans le corps humain), elle est conçue pour contenir les règles pendant… 6 heures.

Edit 2020 : Suite aux informations sur le risque d’infection pouvant conduire à des cas graves (syndrome du choc toxique notamment, propre aux solutions internes comme la coupe ou les tampons), il est plutôt recommandé de retirer et nettoyer la coupe si possible toutes les 4 heures. Il peut être intéressant donc de prévoir un savon à portée de main pour pouvoir effectuer cette opération de nettoyage avec sa gourde et le savon lors d’une pause dans des WC, ou dans la nature avec un savon biodégradable. Ou avoir une seconde coupe pour tourner.

En plus de cette autonomie annoncée, qui m’a paru adaptée à une bonne journée de vélo en toute tranquillité, ce qui m’a fait pencher pour cette coupe, c’est le format plutôt court de la petite tige qui remplace la ficelle des tampons : un plus pour ne pas être gênée par la coupe une fois en selle ? La réponse ci-dessous.

Ressenti sur le vélo, confort

En essayant la coupe la veille du départ, j’avais déjà pu apprécier sa très grande discrétion ! Pour ma part, en position assise, debout (statique ou marche), couchée, porter cette coupe revient à ne rien porter.

Sur le vélo, comme espéré, je n’avais absolument pas l’impression de porter une coupe menstruelle. La petite tige d’extraction, très courte, ne m’a jamais gênée.

Conclusion : Aucune gêne sur la selle (contrairement aux serviettes). Sensation de ne pas porter de coupe.

Autonomie de la coupe menstruelle

La coupe est conçue pour être extraite et nettoyée toutes les 6 heures maximum (mais voir la remarque au dessus : il est conseillé d’en changer toutes les 4 heures pour éviter des cas rares mais existants d’infection grave).

Moi qui ai un flux plutôt important, j’ai grandement apprécié la grande contenance de la coupe qui n’était jamais pleine même après une journée complète de vélo ou une nuit en tente (environ 8 heures). Edit 2020 : je n’ai pas eu de problème d’infection, mais connaissant les risques désormais, je ne garderai pas la coupe si longtemps. J’ai maintenant une serviette lavable pour la nuit par exemple. Les culottes menstruelles sont aussi une bonne alternative à tester.

Conclusion : Vu les connaissances actuelles sur les risques d’une coupe gardée trop longtemps, il peut être intéressant d’avoir 2 ou 3 coupes stérilisées d’avance, afin de faire un roulement (voir les commentaires 2020 en italique au dessus).

Entretien et hygiène en voyage à vélo

Sur le mode d’emploi de la coupe, il est indiqué de la plonger une dizaine de minutes dans l’eau bouillante (pour la stériliser) avant la première utilisation, puis au début de chaque cycle. Pendant le cycle, il suffit de la rincer avec de l’eau entre chaque insertion.

Pour ce voyage, j’avais stérilisé la coupe avant le départ. Cependant, il aurait été facile de le faire sur place, grâce à notre casserole et notre réchaud.

Ensuite, l’entretien est assez facile en prévoyant un savon et un peu d’eau.

Du point de vue de l’hygiène, la coupe canalise tout le flux sanguin, qui reste bien en place dans la coupe au moment de l’extraction. L’hygiène intime n’est donc pas différente qu’en période normale.

Conclusion : Entretien très facile, il suffit de stériliser la coupe dans l’eau bouillante une fois par cycle, puis de la rincer à l’eau et savon entre deux utilisations.

Conclusion

Suite à ce test en conditions réelles, je choisis dans aucun doute la coupe menstruelle comme protection en période de règles, en voyage à vélo, et dans la vie courante !

Discrétion, aucune gêne ressentie sur la selle, une autonomie qui bat les records, un entretien facile et adapté aux conditions du camping et du bivouac, aucun déchet jetable (une fois achetée)… je ne vois personnellement que des avantages à cette solution.

Edit 2020 : Malgré les nouvelles connaissances qui recommandent un remplacement toutes les 4 heures, cela restera ma solution en prévoyant de quoi rincer et nettoyer (savon et un peu d’eau) ma coupe entre deux utilisations. Pour la nuit cependant, je recommande une solution alternative externe (serviette lavable ou culotte menstruelle) pour ne pas prendre de risque d’infection.

La coupe menstruelle en voyage à vélo : mon retour d’expérience
Ressenti, confort Aucune gêne sur la selle, sensation de ne rien porter.
Entretien, hygiène Nettoyage à l’eau et au savon entre deux utilisations. Si plusieurs coupes pour faire un roulement, possibilité de stériliser dans une popote d’eau bouillante le soir pour le lendemain.
Ecologie Pas d’emballage et aucun déchet produit par son utilisation.

Voilà pour mon retour d’expérience sur la coupe menstruelle en voyage à vélo ! Cette solution m’a entièrement convaincue et je ne reviendrai pas aux serviettes. Une petite précision, l’article n’est pas sponsorisé par Lamazuna, je cite la marque de ma coupe et ses caractéristiques par souci de précision.

Bien évidemment, cet avis n’est que le mien ! N’hésitez pas à partager avec nous vos retours d’expérience personnels, cela intéressera sans aucun doute les autres voyageuses ! 🙂

Pour vous procurer la coupe menstruelle Lamazuna, cliquez sur les images ci-dessous :

LAMAZUNA Cup Féminine – Contenance – Taille 1 – 23 ml

LAMAZUNA Cup Féminine - Contenance - Taille 2 - 30 ml

LAMAZUNA Cup Féminine – Contenance – Taille 2 – 30 ml

Et si vous aimez En Echappée, n’hésitez pas à nous encourager en likant notre page Facebook et en nous suivant sur Twitter !

À bientôt sur le blog 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article : lamazuna cup velo, PEUT ON FAIRE DU VELO AVEC UNE CUP, menstuation trip a velo


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

2 reflexions sur “[TEST] J’ai testé la coupe menstruelle en voyage à vélo

  1. chris

    Merci pour ce témoignage. Je me posais moi même la question.
    Je suis ravie de voir que d’autres se sont posé la question.
    je vois que ton article date de juillet 2016, as-tu des retours de son utilisation apres plus de 10 mois ?
    As-tu fait d’autres periples velo?
    Je vois que tu es partie de Nantes, peut-etre es-tu Nantaise aussi? 😉

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Chris, merci pour ton message !
      Après plus de 10 mois d’utilisation… je l’utilise toujours, tous les mois, j’en suis très contente, ça change ma vie (à vélo comme à la ville ^^) 😀
      Je n’ai pas encore refait de périple (l’Ecosse cet été), mais je vais au travail à vélo tous les jours.
      Oui je suis Nantaise !
      Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)