Highlands Trip, jours 2 à 4 : d’Edimbourg au Cairngorms National Park (155 km)

voyage velo ecosse en echappee

Dans les Highlands du Sud (source : En Echappée)

Un nouveau carnet de route de notre voyage de trois semaines en Ecosse, dans les Highlands : après le détail du trajet en transports, découvrez les 3 premiers jours entre Edimbourg et l’entrée dans le Cairngorms National Park, en route vers Inverness !

Les grandes lignes de l’étape

Itinéraire
  • Achat de cartes routières échelle 1:250 000 à l’office du tourisme d’Edimbourg
  • Réseau national de véloroutes  “National Cycle Network” : route 1 jusqu’à Queensferry, puis 775 et 77 jusqu’à Perth, puis 7 
Km et dénivelé
  • 155 km
  • +1156 m / -1035 m
Type de routes
  • Routes de campagne
  • Pistes ou bandes cyclables
Hébergements       
  • Bivouac dans un parc
  • Bivouac sauvage (forêt)
  • Camping
edimbourg cairngorms voyage velo ecosse

La carte de l’étape (source : ridewithgps)

Jour 2 : Edimbourg – Loch Leven (Kinross) (51 km)

7h23 à Edimbourg. Réveil en sursaut !

Il faut vite descendre du Caledonian Sleeper pour que l’équipe d’entretien puisse faire son travail. Nous étalons nos bagages sur le quai et descendons les vélos. Prenons tout notre temps pour tout harnacher de nouveau sur nos montures. Il est si tôt, nous avons le temps.

À la sortie de la gare, les installations du Waverley Festival nous offrent des toilettes plutôt propres où nous pouvons enfin nous rafraîchir un peu et nous changer. Place à la tenue de vélo (legging et t-shirt respirant) !

Un joueur de cornemuse met en musique le panorama majestueux sur le château d’Edimbourg qui, au bord d’une falaise, trône sur la ville. Maxime, qui a déjà visité la ville, m’explique qu’à cet emplacement, les joueurs de cornemuse, anciens militaires, se relaient toute la journée pour assurer une mélodie en continu. Nous prenons le petit déjeuner (muesli) sur des tables de pique-nique du festival. Le ciel changeant annonce la météo que nous aurons pendant tout le voyage : une alternance de soleil et de pluie, de calme et de vent. Un climat plutôt agréable pour pédaler au frais et sécher malgré la pluie.

chateau edimbourg

Le château d’Edimbourg (source : En Echappée)

Nous ne nous attardons pas dans la capitale Ecossaise. Il est prévu que nous y passions un jour ou deux en toute fin de parcours, chez une amie de la mère de Maxime. Nous nous lançons vers le Nord, aidés du GPS du téléphone pour sortir de la ville, et prenons la direction de Queensferry. Là, nous devrons choisir entre contourner le Firth of Forth, l’estuaire du fleuve Forth, et passer par Stirling, ou bien prendre le pont pour Inverkeithing.

Dès la sortie de la ville, nous repérons un balisage cycliste, la “National cycle network“, et plus particulièrement sa route n°1, qui pointent vers Queensferry ! Nous n’avons plus qu’à suivre le balisage très fourni, notre carte routière ne nous servant qu’à suivre les grandes directions prises.

national cycle network 1 ecosse

Le balisage de la véloroute n°1 du National Cycle Network (source : En Echappée)

Les paysages sont verts et proprets, encore très civilisés. À Queensferry, nous prenons l’avis d’une Ecossaise : “Stirling est à la fois belle et industrielle. Les ponts qui enjambent l’estuaire sont à voir, allez au moins les regarder !”. Après avoir pu observer ces imposantes constructions (le pont ferroviaire et les deux ponts automobiles) de haut, nous choisissons de les laisser nous mener directement vers le Nord. Cap sur Perth !

ponts queensferry

Les trois ponts de Queensferry (source : En Echappée)

Sur le pont, nous avons le vent dans le dos, trop facile ! Les Ecossais sont sympathiques et nous saluent tous avec entrain. Depuis le début du voyage, pas un moment de réflexion devant nos cartes routières sans qu’on vienne nous proposer de l’aide.

Sur les conseils d’un cycliste, nous déjeunons de tourtes et de tartes à Inverkeithing et y faisons une petite sieste sous une pluie fine.

Ca grimpe ! Puis ça redescend parfois pendant de longues minutes dans des décors de plus en plus grandioses : collines en nuances de vert, parsemées de moutons, vaches et chevaux qui paissent entre cours d’eau et cascades. Nous gagnons Kinross, une petite ville à l’architecture typique : bâtiments en briques de pierre grise, souvent ornés de bow-windows.

paysage ecosse entre edimbourg et inverness

Le vert et les moutons ! (source : En Echappée)

La véloroute n°1 se transforme en n°775 entre Inverkeithing et Kinross, puis en n°77, mais jamais ne nous quitte. Non loin de Kinross, le parc du Loch Leven nous offre notre premier terrain de bivouac presque sauvage au bord du lac. Un groupe de campeurs nous confirme “en Ecosse, on peut camper partout !”.

veloroute 77 et 775 national cycle network ecosse

Les véloroutes changent mais le balisage assure (source : En Echappée)

Jour 3 : Kinross – Dunkeld (63 km)

perth ecosse

Vue sur Perth (source : En Echappée)

Perth, que nous atteignons en début d’après-midi, petite ville semblable à Kinross, est l’occasion d’un nouveau choix d’itinéraire. Monter vers le Nord en passant par Blairgowrie, puis traverser le Parc National des Cairngorms en son centre, ou suivre la véloroute n°77 vers Dunkeld, plus à l’Ouest, puis Pitlochry, pour traverser le Parc par sa lisière Ouest. Nous avions la première option en tête, mais finalement décidons de suivre la 77 pour favoriser les petites routes et les pistes.

route de campagne ecosse

Un exemple de route de campagne calme (source : En Echappée)

C’est un bon choix ! Nous grimpons et dévalons des routes de campagne à travers champs et forêts, ainsi que quelques pistes plus caillouteuses. Les voitures sont suffisamment espacées pour nous laisser la possibilité de papoter dans le calme, et nous dépassent toutes avec grand soin (restant parfois même plusieurs centaines de mètres derrière nous quand il est impossible de nous doubler sans laisser une belle marge de deux mètres).

colline ecossaise

Le paysage se vallonne (source : En Echappée)

Alors que nous longeons un joli cours d’eau, nous entendons des cris de joie : des enfants qui se baignent dans les eaux glacées d’un petit lac. Maxime en profite pour se rafraîchir un peu !

bain lac ecosse

Tu verras, l’eau est bonne en fait ! (source : En Echappée)

Aux abords de Dunkeld il pleut à verse et nous n’avons pas de coup de cœur pour un emplacement de bivouac : beaucoup de terrains entourés de palissades ou de grillages (nous apprendrons plus tard que cela n’interdit pas de s’y installer pour la nuit et qu’il y a toujours un passage pour accéder à la nature), puis une forêt accueillante mais longée par une autoroute.

Nous repérons un charmant camping dans une ancienne ferme qui, pour £16 en tout fera parfaitement l’affaire.

Jour 4 : Dunkeld – Calvine : l’entrée dans le Cairngorms National Park (41 km)

pont suspendu entre dunkeld et blair castle

La véloroute a de l’humour ! (source : En Echappée)

Nous quittons le camping en fin de matinée et empruntons la véloroute, maintenant n°7, jusqu’à Pitlochry. La ville restera pour nous une rue principale bordée de petites boutiques et de Bed&Breakfast affichant complet (“No vacancies”), comme la très grande majorité des B&B que nous croiserons à partir de là.

le plein de verdure en ecosse

Un bol d’oxygène ! (source : En Echappée)

Vers 17 heures, nous atteignons Blair Castle, au bout d’une longue allée cernée d’arbres majestueux. Il pleut des cordes. Le château est fermé et la visite des jardins est onéreuse. Nous nous contentons d’une vue de côté sur le grand bâtiment blanc immaculé, puis repartons.

blair castle

Un morceau de Blair Castle (source : En Echappée)

Peu après Calvine, avant le col de Drumochter, principal col entre les Highlands du Nord et du Sud, un écriteau nous met en garde “Pas de ravitaillement sur 30 km. Le climat peu changer subitement. Chutes de neige possible, même en été.” Nous vérifions la météo avant de nous engager sur la voie cyclable : calme plat prévu cette nuit.

Nous campons dans la forêt, à la frontière Sud du Cairngorms National Park, notre premier bivouac sauvage du voyage. Le coin est infesté de midges, les fameux moucherons/moustiques Ecossais, et nous montons le camp munis de nos moustiquaires pour le visage. Une fois dans la tente… il ne faudra plus sortir ! Sinon…

midges

Les moustiquaires anti-midges pour le visage (source : En Echappée)


La suite la semaine prochaine ! 😀

Nous espérons que vous voyagez un peu avec nous ! Cela nous fait en tout cas très plaisir de revivre le voyage à peine rentrés 😉

Si vous aimez nos récits, suivez-nous sur Facebook et Twitter pour ne rien manquer de nos publications 🙂

À très bientôt !


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)