Chronique n°6 : Les plus beaux cyclotours de France, J-C. Praire

Les plus beaux cyclotours de France

Les plus beaux cyclotours de France, J-C Praire (source : En Echappée)

Bonjour et bienvenue sur notre blog pour cette sixième chronique de notre défi « Quinze livres sur le voyage à vélo pour quinze semaines de découvertes » !

Comme nous vous le proposions dans notre article de présentation du défi, chaque semaine, pendant quinze semaines, nous allons lire un livre sur le voyage à vélo et le résumer pour vous sur le blog.

Après la chronique d’Un vélo-couché à la découverte du monde, on continue avec cette fois un guide de voyage.

Comment lire Les plus beaux cyclotours de France ?

Intérêt du livre

Le livre est adapté aux débutants du cyclotourisme et il le rappelle fréquemment : les itinéraires sont, souvent, faciles à suivre (beaucoup de signalétique et de voies cyclables) et avec peu de relief. Quand ce n’est pas le cas, l’auteur l’indique, ce qui est bien pratique. Les débutants qui ne veulent pas trop prendre de risques trouveront largement leur compte dans ce livre, mais il est aussi utile pour les plus expérimentés, qui pourront découvrir des itinéraires et faire leur choix de parcours en connaissance de cause.

L’auteur met en valeur un mode de voyage à vélo assez confortable, avec des étapes “relativement” courtes (entre 20 km et 90 km selon les difficultés proposés) et des arrêts uniquement dans des villes avec gîtes. Cependant, un voyage plus aventurier est tout à fait possible sur les itinéraires proposés !

Dans Les plus beaux cyclotours de France, Jean-Claude Praire présente ses 24 itinéraires de cyclotourisme favoris, explorant chaque partie de la France. Il propose ainsi ses versions des itinéraires, avec souvent des variantes possibles et de très nombreuses informations utiles, comme le type de routes ou l’accessibilité de celles-ci.

Le livre permet de découvrir ces superbes itinéraires et permet de choisir ceux qui feront partie de nos prochains voyages grâce aux nombreuses photos grand format, aux descriptions des paysages, et aux indications techniques sur les parcours. De plus, les parcours sont détaillés avec des indications précises qui devraient pouvoir permettre au cyclo-voyageur de trouver son chemin (même si nous conseillons tout de même de se munir de cartes, dont les références sont données dans la fiche technique des itinéraires). Le livre est lourd et volumineux, ce qui ne permet pas de l’emporter en voyage, mais il est envisageable de faire des photocopies des pages utiles pour se repérer.

Vous voulez vous procurer ce livre et nous encourager ? Passez par ce lien et nous toucherons une petite commission, sans que le prix ne change pour vous !

Structure du livre

Pour chaque région, il y a en général plusieurs itinéraires. Chaque itinéraire comprend une fiche technique, une introduction, une carte de l’itinéraire, des détails sur les endroits traversés (avec le kilométrage), puis une fiche d’infos pratiques; le tout agrémenté de nombreuses très belles photos grand format.

La fiche technique des itinéraires

  • Localité de départ
  • Localité d’arrivée
  • Distance
  • Difficulté (balisage et relief)
  • Altitude min
  • Altitude max
  • Dénivelé positif cumulé
  • Dénivelé négatif cumulé
  • Type de sol (avec parfois la répartition en %)
  • Type de parcours
  • Parcours balisé
  • Type de vélo (VTC avec ou sans fourche téléscopique, vélo à assistance électrique)
  • Famille (possibilité de remorques)
  • Cartes (cartes IGN avec leur numéro)
  • Topoguides
  • Itinéraires possibles (plusieurs (1, 2, 3 ou 4) propositions de séries de villes-étapes variant le nombre de jours et le nombre de kilomètres par étapes. L’auteur semble découper les itinéraires possibles dans le but d’avoir des étapes à peu près aussi difficiles les unes que les autres, tout en finissant chaque étape dans un endroit où il est possible de trouver un hébergement payant facilement.)

Les introductions des itinéraires

Chaque itinéraire est introduit poétiquement par l’auteur qui décrit la beauté des paysages et du patrimoine que le voyageur rencontre en parcourant l’itinéraire. Il évoque aussi les éventuelles évolutions des itinéraires avec les aménagements qui sont en cours.

La carte des itinéraires

Le parcours principal y est indiqué, ainsi que des variantes possibles

Les détails sur les endroits traversés

En lisant les itinéraires, on nous décrit ce que l’on trouve sur le chemin au fil des kilomètres. Le lecteur trouvera ainsi :

  • Les routes à prendre
  • Les aires de détente, points d’eau, toilettes
  • Les restaurants, boulangeries, épiceries, ventes d’artisanat
  • Les châteaux, musées et lieux culturels et historiques
  • Des points culturels et historiques sur les lieux traversés
  • Les types et qualités des chemins
  • Les lieux et villages que l’auteur recommande de voir sur le parcours balisé, mais aussi en s’éloignant du balisage (ce qu’il est facile de rater sans indications)
  • Des informations sur le relief et le balisage

La fiche d’infos pratiques

  • Magasins de vélo (location et/ou réparation)
  • Transport de bagages et vélos
  • Retour (train, bus…)
  • Offices de tourisme
  • Bonnes adresses : hébergements et restaurants
Sommaire
Introduction du livre

Les cyclotours

Bilan sur Les plus beaux cyclotours de France

Introduction du livre

L’auteur

Jean-Claude Praire est un professionnel du plein air : il a créé il y a trente ans dans le Vercors l’agence Grand Angle, qui propose des voyages écoresponsables en Europe. Il organise et créé des parcours à vélo empruntant voies vertes, pistes cyclables et petites routes de France. Il propose dans cet ouvrage les grandes itinéraires qu’il affectionne.

Avant-propos

Dans cet avant-propos, Jean-Claude raconte son histoire avec le voyage à vélo, qui a débutée par le canal de Nantes à Brest. Son voyage comportait séjours en chambre d’hôtes, rencontres, musées, pique-niques, repas en auberge ou parfois en restaurants étoilés. Ayant adoré la liberté de ce voyage, il passe désormais l’essentiel de ses vacances à vélo avec sa compagne.

Le cyclotourisme en pratique

Dans ce chapitre de trois pages, l’auteur donne des brefs conseils pour pratiquer le cyclotourisme. Ses conseils sont d’ordre pratique et sont très orientés vers le type de pratique que le livre vise : un voyage doux sur des parcours plutôt faciles et relativement plats. Les conseils portent sur le choix du vélo (un VTC) et de ses composants (cadre, éclairage, garde-boue, béquille, pédales, selle, vitesses, porte-bagages, pneus, pompe, démonte-pneus, sonnette, porte-bidon), sur les sacoches (il recommande des petites sacoches arrières et une sacoche guidon), sur les vêtements (chaussures, short/cuissard, maillots de vélo, veste, casque), et sur le vélo à assistance électrique (dispositif qu’il recommande).

Les cyclotours

Dans cette partie, nous allons rapidement présenter chacun des itinéraires sélectionnés par l’auteur.

Bretagne

Canal de Nantes à Brest

Le canal a été créé en 1822 pour des raisons militaires et économiques, mais fut concurrencé par le rail apparu à la fin du XIXème siècle. Il est maintenant devenu l’itinéraire d’une des plus belles voies vertes de France. 238 écluses fleuries, une nature magnifique, de nombreux oiseaux, des beaux villages et villes médiévaux, abbaye et châteaux, et le tout sans circulation automobile. L’itinéraire, facile et idéal pour une famille, s’étend sur 340 km entre Nort-sur-Erdre et Châteaulin. Pour les trajets Nantes – Nort-sur-Erdre et Châteaulin – Brest, les itinéraires sont proposés en variantes, mais pas dans le voyage principal car ils sont moins sécurisés que le reste des rives du canal.

canal de nantes à brest

Le long du canal de Nantes à Brest (source : En Echappée)

Côte atlantique

Vivante et dynamique, la côte atlantique permet au voyageur de ressentir à la fois l’immensité des fôrets et des plages, et l’intimité des criques et des dunes. Tous les sens sont en éveil lors du voyage, grâce au parfum du littoral ou de la forêt des Landes, et aux nombreuses cultures de fruits de mer. Le parcours est divisé en trois parties : Noirmoutier – La Rochelle, La Rochelle – Royan, Royan – Biarritz.

Noirmoutier à vélo

Noirmoutier à vélo (source : En Echappée)

De Noirmoutier à La Rochelle

Un tour de 53 km de l’authentique île de Noirmoutier est proposé, puis le parcours prend la direction de la Rochelle pour une descente vers le sud de 190 km, longeant la côte Atlantique au maximum : l’océan n’est jamais bien loin. L’itinéraire est bien balisé, et alterne stations balnéaires et villes moyennes, et le relief est très facile. Le livre propose de profiter de Noirmoutier pour réaliser le tour de l’île d’Yeu, 25 km très agréables à vélo.

De la Rochelle à Royan

De nombreuses variantes sont proposées dans ce parcours qui peut faire entre 175 et 343 km selon l’itinéraire choisi. Île de Ré, presqu’île de Fouras, île d’Oléron, tous les détours sont possibles pour profiter au maximum de ce superbe itinéraire entre terre et mer. Quelque soient les options choisies, ce voyage sans relief et principalement à l’écart des voitures est très facile et accessible aux familles.

le vieux port de la rochelle

Le vieux port de La Rochelle

De Royan à Biarritz

Dans cette dernière et longue (409 km) partie de la descente de la côte Atlantique, l’itinéraire traverse notamment l’intégralité de la forêt des Landes et termine sur les contreforts des Pyrénées.  De nombreux sites exceptionnels sont traversés dans ce parcours sauvage : ports, mer intérieure, dune du Pyla… L’auteur recommande ce magnifique itinéraire pour tous : chacun devrait y trouver son compte, famille comme cyclotouriste chevronné. Il propose d’ailleurs trois types de découpage d’itinéraires : 12 jours, 9 jours ou 6 jours.

La Véloscénie

De Paris au Mont Saint-Michel

Partant de Notre-Dame-de-Paris, cet itinéraire créé en 2012 fait passer le voyageur par des châteaux, des jardins, des parcs naturels et des villages, jusqu’au superbe Mont-Saint-Michel. Le cyclotouriste empruntant la Véloscénie pourra ainsi découvrir ou redécouvrir des célèbres lieux du patrimoine français tels que le château de Versailles ou encore la cathédrale de Chartres. Le parcours et de difficulté moyenne, avec tout de même 3450 m de dénivelé positif cumulé sur les 450 km de voyage.

Mont Saint Michel à vélo

Plusieurs véloroutes mènent au Mont Saint-Michel… (source : Mathias Neveling)

Traversée du Cotentin

De Cherbourg au Mont Saint-Michel

Dans cet itinéraire traversant la presqu’île du Cotentin, le voyageur roulera sur des collines, des vallons et de grandes prairies. Entre villages de caractères et villes marquées par l’histoire, ce trajet à travers le bocage normand suit les gorges de la Vire, une ancienne voie de chemin de fer devenue voie verte, jusqu’au grandiose Mont-Saint-Michel. Cet itinéraire de 300 km est de difficulté moyenne avec un dénivelé positif cumulé de 2225m, mais est accessible aux remorques pour enfants.

Du Mont Saint-Michel à Roscoff

Dans ce voyage au pays des contes et légendes, le cyclotouriste ira à la rencontre de la Bretagne des marins et des villages de caractères. Les superbes villes et villages de granits et les paysages contrastés sont un plaisir pour le voyageur, qui découvrira aussi des plages magnifiques sur son trajet.

Du Mont Saint-Michel à Saint-Brieuc

Cet itinéraire longe la côte bretonne au plus proche : l’air marin est ressenti à pleins poumons par le cyclo-voyageur. Lors de cette traversée de villages de caractères et de paysages marquants, le voyageur découvre au mieux la culture bretonne. Ce parcours de 220 km, empruntant peu de voies vertes, est relativement difficile car le relief est parfois assez soutenu (1600m de dénivelé positif), il n’est pas adapté aux remorques avec enfants.

De Saint-Brieuc à Roscoff

viaduc de morlaix

Morlaix et son viaduc (source : En Echappée)

Dans une Bretagne préservée, le voyageur empruntant cet itinéraire de 274 km longera sans cesse la côte bretonne, il pourra en profiter pour visiter des îles telle que la superbe île de Bréhat, puis suivre la Côte de Granit rose en direction de Morlaix, puis Roscoff. Le relief étant assez soutenu (3300m de dénivelé positif cumulé) et le trajet empruntant peu de voies vertes, il est conseillé pour des cyclotouristes aguerris, sans remorques pour enfants.

Loire

Entre Touraine, Sancerre, Anjou, Saumurois, Layon, un voyage sur la Loire sonne comme un voyage à la découverte des vins. L’itinéraire est superbe : une portion de 280 km de la Loire est d’ailleurs inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le voyageur suivra la Loire sur un des plus beaux parcours à vélo du pays, sécurisé et balisé : La Loire à Vélo, une partie de l’EuroVelo 6 qui relie l’Atlantique à la mer noire.

De Nevers à Blois

L’itinéraire traverse la réserve naturelle de Loire et des villes qui offrent des vues exceptionnelles. Le voyageur découvrira notamment les châteaux royaux : Chambord et Blois. Ce parcours de 310 km est accessible à tous et permettra un équilibre entre sport, nature, culture et gastronomie.

De Blois à Angers

Dans ce parcours traversant une magnifique région française, le cyclotouriste découvrira à Amboise la demeure de Léonard de Vinci ainsi que le château royal de la ville. L’itinéraire continuera vers de nombreux châteaux, comme celui d’Azay-le-Rideau ou de Saumur. L’arrivée dans le Saumurois marquera la prédominance des troglodytes en tuffeau, dans le climat propre à la douceur angevine. Ce parcours facile de 250 km est accessible à tous.

Le château de Blois

Le château de Blois (source : En Echappée)

D’Angers à Saint-Brevin

Ce court itinéraire (157 km) débute à Angers, une ville tranquille et sympathique à visiter, et prend la direction de Nantes, en longeant la Loire avec des pistes cyclables très agréables. À Nantes, le voyageur pourra prendre le temps de se balader dans la ville pour y découvrir ce qui y fait son charme particulier. La Loire à Vélo croisera l’itinéraire de la Vélodyssée (EuroVelo 1) direction Coëron, où il faut prendre un bac pour Le Pellerin afin de continuer sur l’autre rive de la Loire, direction Saint-Brevin-les-Pins et l’océan Atlantique. Le parcours est facile et accessible à tous.

Bourgogne

Dans cette région qui a marqué l’histoire française, l’auteur propose trois itinéraires pour nous emmener à travers les superbes patrimoines naturel, architectural et culturel de la Bourgogne. Le patrimoine architectural y est très varié, le long des chemins de halage et des canaux, mais aussi à côté des voies vertes sillonnant la région. Les itinéraires proposés sont complémentaires et peuvent se suivre.

Le canal du Nivernais

De Decize à Auxerre, le canal emprunte 116 écluses à travers un patrimoine exceptionnel, longé par une piste cyclable qui régale les cyclotouristes. Cités médiévales, bocages et prairies, collines et forêts sont au rendez-vous de ce canal construit entre 1784 et 1843 pour relier la Loire à la Seine afin d’alimenter Paris en bois de chauffage. Ce parcours de 175 km est accessible à tous avec un relief plat.

canal du nivernais

Le port de Sardy kes Epiry sur le canal du Nivernais (source : Pline)

D’Auxerre à Dijon

Ce parcours de 282 kilomètres rejoint rapidement le canal de Bourgogne et propose de faire plusieurs détours afin de visiter le très riche patrimoine bourguignon composé de vignobles,de bocages, de châteaux, de patrimoine industriel, de villages et de cités de caractères. On s’échappe ainsi de temps en temps du canal, ce qui rend l’itinéraire tout sauf monotone. Le trajet est de difficulté moyenne avec un peu de relief (2261 m de dénivelé positif) et est plus ou moins sportif selon les détours choisi qui empruntent des côtes assez escarpées.

La Bourgogne du Sud

Ce parcours de 242 km débute à Dijon par une traversée des grands vignobles bourguignons, emprunte ensuite une belle piste cyclable le long du canal du Centre, et rejoint Châlon-sur-Saône par une voie verte. L’itinéraire fait alors une boucle entre Châlon-sur-Saône, Cluny (et son abbaye cistercienne) et Mâcon, en empruntant des chemins très variés dans la vallée de la Saône à travers la Voie Bleue. Le parcours est facile et accessible à tous.

Alsace

Véloroute Rhin

De nombreuses voies vertes jonchent la Véloroute Rhin, ce qui permet de nombreux itinéraires possibles entre 202 et 464 km. Cette traversée de l’Alsace le long du Rhin relie les Alpes suisses à la mer du Nord. En plus de rejoindre des villes berceau de la culture alsacienne (Mulhouse, Colmar et Strasbourg), cet itinéraire traverse de nombreuses réserves naturelles et patrimoines millénaires. Le parcours est facile et accessible à tous, remorques avec enfants comprises.

colmar

Colmar (source : Tizianok)

De l’Atlantique à la Méditerranée

Le canal de la Garonne rejoint à Toulouse le canal du midi pour un itinéraire unique, peu vallonné et protégé : le canal des Deux Mers. Le voyageur traverse le Sud-Ouest et ses villes et villages emblématiques en profitant d’un climat agréable sur cet itinéraire mythique.

De Bordeaux à Toulouse

 En sortant de Bordeaux, le cyclotouriste commencera par traverser le vignoble bordelais d’Entre-Deux-Mers, puis trouvera le canal latéral de la Garonne qui l’emmènera jusqu’à Toulouse. En vélo, la région est ainsi traversée en douceur, ce qui permet de profiter pleinement des sites culturels, des rives de la Garonne et de la gastronomie locale réputée. L’itinéraire de 272 km est roulant, très facile et accessible à tous.

Le canal du midi

Quand on le longe, le canal du Midi semble intemporel tant il s’est intégré au paysage et à l’environnement pendant plus de trois siècles. Écluses, aqueducs et ponts-canaux sont au rendez-vous, rappelant que le canal fut réalisé par la main humaine. Selon l’auteur, les rives ne sont malheureusement pas bien entretenues pour les cyclo-voyageurs. L’itinéraire de 253 km est très plat, mais n’est pas accessible à tous les types de vélos, à cause de la mauvaise qualité des chemins empruntés la plupart du temps. Voyager avec une remorque pour enfants n’est pas possible sur ce parcours, et des pneus « increvables » sont conseillés.

Variante du canal de la Robine

Le guide propose une variante du parcours précédent (le canal du Midi) qui, au lieu d’aller jusqu’à Sète, rejoint Narbonne puis Port-la-Nouvelle par le canal de la Robine.

La ViaRhôna

Depuis le lac Léman, cet itinéraire propose de suivre le Rhône jusqu’à la Camargue. Le voyageur découvre des régions variées avec des paysages différents chaque jour : la Savoie, l’Ain, les Côtes du Rhône, Avignon, la Camargue. Des villes historiques telles que Lyon et Avignon son traversées à vélo, ce qui leur donne une nouvelle dimension.

une portion de la viarhona

Une portion de la ViaRhôna (source : Baron Greve)

De Seyssel à Lyon

Ce parcours entre le lac Léman et Lyon permet la découverte de nouveaux paysages, villes et villages le long du fleuve. Le parcours est relativement accessible car il n’est pas encore totalement balisé, mais il le sera de plus en plus avec l’aménagement de l’itinéraire qui devrait se terminer en 2020 et qui devrait relier Genève à la Méditerranée. Le relief est abordable et le voyage est possible avec une remorque pour enfant.

Loire-sur-Rhône – Pont-Saint-Esprit – Avignon

Au sud de Lyon, l’itinéraire de 250 km suit le puissant fleuve du Rhône vers Avignon, en passant par Valence et Montélimar. Le trajet, amené à devenir un classique, permet de vivre pleinement son voyage à vélo et d’être en harmonie avec la nature, en découvrant notamment le territoire des Côtes du Rhône. Cet itinéraire est facile car assez bien balisé et avec peu de relief, il est accessible aux remorques pour enfants.

Provence

Sur cette terre de vélo, les itinéraires à vélo sont nombreux. L’auteur en a donc choisi deux qu’il trouve emblématiques. Sur des petites routes au relief marqué, ces itinéraires permettent d’admirer des villages de caractères, mais aussi la superbe nature provençale.

Tour du mont Ventoux

À travers vignes, vergers et lavandes, le tour du mont Ventoux est un itinéraire de 172 km en partie balisé. Le point de départ proposé par l’auteur est le célèbre village de Châteauneuf-du-Pape, et de nombreux villages splendides sont au rendez-vous de cette boucle autour du mont Ventoux. Ce trajet est de difficulté moyenne avec un relief relativement escarpé (2230 m de dénivelé positif), mais est accessible aux remorques pour enfants.

le mont ventoux

Vue sur le Mont Ventoux (source : Eric Huybrechts)

De Digne à Nice

Oliveraies, lavandiers, grand canyon du Verdon et côte de Provence sont au rendez-vous de ce superbe voyage à travers la Provence authentique. Enfin, le voyage atteint la Méditerranée et longe la côte de Fréjus à Nice, avec des lieux prestigieux : la Croisette de Cannes, Cap d’Antibes, et la Promenade des Anglais de Nice. De nombreuses variantes sont proposées par l’auteur sur ce parcours non balisé qui peut être, au choix, facile (320 km avec 2800 m de dénivelé positif) ou difficile (400 km avec 5100m de dénivelé positif).

Dauphiné

Entre les falaises du Vercors au nord et la Drôme provençale au sud, les deux boucles proposées ont comme points communs leur points de départ et d’arrivée, la ville de Die, mais aussi un dénivelé exigeant sur des petites routes agréables. Forêts d’épicéas, verts pâturages, rivières et gastronomie sont au rendez-vous de ces itinéraires dans le Dauphiné.

Tour du Vercors

Avec des superbes paysages variés, ce voyage de 318 km permet de découvrir le Vercors en longeant monts et falaises, et en traversant de superbes villages dans un univers montagnard. Le dénivelé important (7820 m de dénivelé positif !) réserve ce voyage aux cyclotouristes entraînés… ou possédant un vélo à assistance électrique. Les remorques pour enfants sont déconseillées sur ce parcours. Cette boucle peut être enchaînée avec le tour de la Drôme provençale, à Die.

paysage du vercors

Paysage vertigineux du Vercors (source : Johan N)

Tour de la Drôme provençale

Abritée derrière les collines, la vallée de la Drôme révèle une partie de la Provence assez secrète avec des petites routes qui amènent le voyageur vers des panoramas somptueux. Cet itinéraire de 227 km révèle le patrimoine riche de la région : fruits, fromages, vins, oliviers, lavande, poteries… Le trajet est recommandé pour des cyclotouristes entraînés ou possédant un vélo à assistance électrique car le relief est difficile (3610 m de dénivelé positif) et les remorques pour enfant sont possibles mais déconseillées.

Bilan sur Les plus beaux cyclotours de France

  • Des superbes photos et des descriptions précises qui permettent de s’immerger dans les itinéraires et de choisir ceux qui vous inspirent ;
  • En contre-partie, une possible diminution de l’effet de surprise sur place ;
  • Des parcours détaillés qui permettent, en théorie, de naviguer uniquement avec les indications du livre : à tester !
  • Un ouvrage volumineux, on préférera faire des photocopies des itinéraires, les reporter sur des cartes ou utiliser un GPS.

Ce livre nous a vraiment donné envie de rouler en France, on se croisera peut-être sur les routes ! 😉

Dites-nous dans les commentaires quels itinéraires vous font le plus rêver et lesquels vous avez déjà testés !


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)