Bilan du voyage « Objectif Russie » : Survivre sous 5°C avec un sac de couchage 15°C ?

Multi-couche bivouac

Exemple d’une froide soirée dans mes multiples épaisseurs ! (source : En Echappée)

AVERTISSEMENT : ne tentez pas de reproduire cette expérience si vous vous partez bivouaquer dans l’Himalaya 😉

Un petit budget équipement ne doit pas empêcher de voyager !

Ceux qui nous suivent régulièrement, et particulièrement ceux qui nous connaissent depuis le tout premier voyage savent que nous avons commencé à voyager « à l’arrache ». En 2015, lors de nos premiers voyages, notre liste de matériel comportait : vélo d’occasion à sept vitesses, pneus tout fins, sac à dos de randonnée puis sacoches non imperméables, sacs de congélation de cinq litres pour ranger de manière étanches les vêtements, grosse casserole de cuisine, tapis de sol inconfortable, etc. L’équipement acheté pour ce voyage à vélo nous avait alors coûté en tout 435 € chacun. Notre matériel était certes loin d’être idéal, mais il nous a permis, avec notre petit budget, de réaliser notre premier voyage à vélo d’un mois en itinérance !

Depuis, nous avons progressivement amélioré certains équipements : sacoches imperméables et de qualité Ortlieb pour remplacer nos sacoches percées, vêtements cyclistes pour le froid et la pluie, matelas autogonflant pour le confort, etc. Certaines améliorations étaient indispensables, d’autres étaient plutôt du confort. Dans l’idéal, il nous reste encore beaucoup de choses à améliorer, à commencer par un meilleur vélo !

Lors du voyage « Objectif Russie », Maxime a acheté quelques équipements supplémentaires (voir la liste de matériel pour ce voyage à vélo). Pour pédaler 100 kilomètres par jour, il s’est procuré un guidon multi-position pour améliorer la mauvaise position qu’il avait sur son vélo, et des pédales automatiques mixtes pour augmenter sa puissance de pédalage.

Cependant, par souci d’économie et par manque de temps pour choisir le modèle, il n’a pas changé son sac de couchage 15°C (température de confort) mais plutôt tester un drap de sac de couchage (aussi appelé « sac de soie » ou « sac à viande ») à mettre à l’intérieur du sac de couchage. Fin septembre en Estonie et en Russie la nuit, les températures annoncées minimales étaient de 5 °C et ont bien été de 5°C. Maxime a-t-il eu froid ?

Le matériel : sac de couchage et drap de sac de couchage

Un sac de couchage Quechua température de confort 15°C

sac de couchage

Sac de couchage Quechua (source : En Echappée)

Un drap de sac de couchage (dit « sac de soie », « sac à viande ») – Modèle Soie Confort Sarco du Vieux Campeur

Un drap de sac de couchage a deux objectifs :

  • Hygiène : on ne salit pas le sac de couchage mais le drap de sac qui est plus facile à laver.
  • Chaleur : le drap de sac de couchage est une couche supplémentaire sensée améliorer l’isolation thermique entre le corps et l’extérieur.

Caractéristiques du sac de sac de couchage « Soie Confort Sarco » du Vieux Campeur :

  • Dimensions : 240 x 75 cm (seules dimensions trouvées en stock) ;
  • Matériau : 100% soie naturelle ;
  • Forme sarcophage ;
  • Densité : 55 g/m² ;
  • Poids : 225 g ;
  • Prix : 29 € au lieu de 98 € au Vieux Campeur (au jour où j’écris ces lignes, le prix est même aujourd’hui descendu à 29,40 €.
Le drap de sac de couchage Soie confort sarco Vieux Campeur

Le drap de sac de couchage Soie confort sarco Vieux Campeur (source : En Echappée)

Cependant, croire que ce drap de sac de couchage serait suffisant pour compenser 10°C entre la température extérieure et la température de confort du sac de couchage était bien naïf de ma part…

Bilan : test du drap de sac de couchage « Soir Confort Sarco » du Vieux Campeur

Très fin, ce drap de sac ne remplit que sa mission de protection hygiénique du sac de couchage. L’isolation thermique est insuffisante car la chaleur se ressent à peine. Je ne recommande donc pas ce produit.

Le drap de sac dont disposait Alexandre, un modèle vieux de quelques dizaines d’années récupéré à sa mère, a lui une épaisseur plus importante et une bien meilleure isolation thermique. Pour l’avoir essayé au début du voyage, son drap apporte une vraie chaleur.

Attention donc, tous les draps de sacs de couchages ne se valent pas.

Le multi-couches : la solution pour avoir chaud ?

On lit souvent que pour avoir chaud, la solution réside dans le fait d’avoir de nombreuses couches de tissu entre son corps et l’extérieur. On est ainsi isolé à la fois par les couches de tissu et par l’air entre les couches.

Ainsi, au plus froid du voyage (environ 5°C la nuit), j’avais les couches suivantes, de l’intérieur vers l’extérieur :

  • 1ère couche : boxer, maillot de sport à manches courtes ;
  • 2ème couche : legging de sport, pull en coton ;
  • 3ème couche : deuxième legging de sport, maillot cycliste à manches longues ;
  • 4ème couche : pantalon de jogging, haut de k-way ;
  • 5ème couche : deuxième maillot cycliste à manches longues;
  • 6ème couche : mon drap de sac de couchage ;
  • 7ème couche : mon sac de couchage T 15°C ;
  • 8ème couche : une couverture de survie (face dorée à l’extérieur) enroulée autour du sac de couchage.

Ça fait beaucoup ! C’était très inconfortable et j’avais en plus trop chaud au début de la nuit. Pendant ce temps, Alexandre était simplement en boxer et polaire dans son drap de sac et son sac de couchage 5°C.

Bilan : utiliser un sac de couchage 15°C sous une température de 5°C

Si vous n’avez pas de budget pour acheter un sac de couchage plus chaud et que vous disposez déjà d’un sac de couchage léger, bivouaquer à de faibles températures est possible grâce au multi-couches, mais est inconfortable.

Les avantages :

  • Avoir chaud malgré un sac de couchage moins cher et utilisable aussi en été ;
  • Un gain de poids : un sac de couchage T 15°C est plus léger qu’un sac de couchage plus chaud. Quant à toutes les autres couches portées, elles font déjà partie de l’équipement.

Les inconvénients :

  • L’inconfort d’être emmitouflé dans autant de couches et d’avoir des mouvements limités ;
  • Le temps passé à enfiler toutes ces couches. Autant vous dire que l’on y pense à deux fois avant de sortir faire ses besoins ;
  • La surchauffe au début de la nuit lorsque la température n’a pas encore baissée mais qu’il faut déjà être prêt ;
  • La nuit en plusieurs parties car, pour éviter la surchauffe, on ne met pas toutes ses couches d’un coup mais seulement lorsque l’on est réveillé par le froid ;
  • L’hygiène est diminué car quasiment tous nos vêtements sont portés et ne sèchent pas tranquillement.

Le mot de la fin :

Si vous n’avez absolument pas le budget pour un sac de couchage chaud ou que vous souhaitez gagner quelques grammes, optez pour le multi-couches, mais avec si possible un drap de sac bien isolant.

Dans tous les autres cas, investissez un minimum, vous ne le regretterez pas. C’est en tout cas ce que nous ferons pour un prochain voyage dans ces conditions de température.

Nous espérons que ce petit article vous a plu, si oui n’hésitez pas à le partager en cliquant sur le bouton « Partager » sous l’article ! Et pour plus de conseils pour voyager à vélo avec un petit budget, recevez gratuitement notre guide « Mon voyage à vélo pas cher » en indiquant votre adresse mail ci-dessous !

Recherches utilisées pour trouver cet article : vélo randonnée légère sac couchage


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

10 reflexions sur “Bilan du voyage « Objectif Russie » : Survivre sous 5°C avec un sac de couchage 15°C ?

  1. onsentapedemonnomfranchement

    Franchement, votre copain a pas réfléchit un tant soit peu.
    Si vous voulez voyager pas chère avec du bon matos, acheter de l’occasion, de la fin de série ou faites les magasins d’usines, trocathlon etc !!
    Rien que sur le bon coin, il aurait eu le choix entre 10 sacs de couchage 0° moins chère que son sac à viande (20€) …
    Et sil y a bien un confort qu’il ne faut absolument pas négliger en voyage vélo c’est celui du sommeil, vous pouvez avoir un super vélo si vous avez pas la forme parce que vous avez mal dormi, ben vous avancerez pas.

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour !

      Tout à fait, l’objectif de cet article est de dire “ne faites pas cette bétise” 🙂

      Pris de court avant le voyage dans le choix du sac de couchage, je souhaitais prendre un accessoire qui pourra continuer à m’être utile dans un autre sac de couchage. Je préférais ça plutôt que de prendre un sac de couchage 5°C de qualité moyenne choisi dans la précipitation et que je devrais changer lors d’un prochain voyage aux températures fraiches. Finalement, la qualité décevante du drap de sac ne remplira probablement pas cet objectif !

      Maxime

      1. onsentapedemonnomfranchement

        Désolé mais vous ne présentez pas votre article de cette manière, là vous sous-entendez que l’on peux avec un sac 15° “survivre” à des températures sous 5°.
        Ce qui est vrai mais très limite.
        On peux pas dire que vous prévenez du danger potentiel que ça peux représenté.

        Inconvénient majeur: Risque d’hypothermie

        1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

          Bonjour,

          À une température de 4-5°C la nuit et avec toutes les couches que je portais sur moi, j’ai passé des nuits correctes et je ne me suis jamais senti en danger d’hypothermie. 🙂

          Donc oui, d’après mon expérience, si on utilise le multi-couches comme présenté, on peut passer des nuits à 5°C sans encombre dans un sac de couchage 15°C.

          Là où est la bêtise, c’est que cette solution n’est ni confortable ni pratique !

          Mais tu as raison, le danger peut exister et il faut se documenter sur les conditions climatiques de l’endroit où on va et s’équiper en fonction !

          Maxime

  2. marie bardet

    alors moi j ai deja donné il y a 30ans avec mon vieux duvet scout
    il fallait dormir tout habillée

    depuis (cadeau de mariage oblige) nous avons des valandré jumelable 🙂
    en duvet certes c’est cher mais c’est tres leger et tres compressible

    valande fait le SAV :
    lavage regarnissage (genre 15 euros les 100 g de duvet ) reparation
    cela fait 25 ans et 2 TDM que nous les avons

    pour nos filles nous avons acheté des duvets triple zero (dont un sur mesure car petites tailles ) la aussi entretien et regarnissage

    les duvets ont plus de 20 ans et toutes leurs plumes

    franchement s il y a bien un post sur lequel je n economise pas c’est celui du couchage
    je suis de TRES mauvaise humeur si je ne dors pas correctement

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Marie,

      Nous sommes impressionnés par la durabilité de vos duvets, merci pour ce retour d’expérience ! Le SAV a l’air vraiment très bien, c’est top de pouvoir conserver en bon état son matériel comme ça.

      Quels modèles recommandes-tu chez Valandré ?

      Nous changerons bientôt de sac : une bonne nuit après une journée de vélo, c’est vrai que ça n’a pas de prix !

      À bientôt

  3. marie bardet

    perso nous nous fait offrir des GROS duvets de montagne car nous avions un TDM dans les himalaya à pied en vue
    nous avons dormi sous la tente par -20 c
    la gamme a changé mais c’etait l equivalent des odin

    chez triple zero nous avons des petits astazou
    http://www.triplezero.fr/duvets_couettes.php
    ils sont surement plus adaptés au velo
    la qualite du duvet francais est superbe

    et Mr Pinel s adapte à toutes les demandes
    il a fabriqué un prototype de duvet enfant de qualite pour une de mes filles

    elle a 22 ans et le duvet est encore nickel et comme elle n a pas beaucoup grandi elle l utilise toujours

    nos duvets sont stockés non pliés et effectivement vue le nombre de nuit / prix ils sont largement amortis

    prendre des duvets jumelables assure des degrés supplémentaires

  4. bardet marie

    Autre élément à prendre en compte: les qualités isolantes de la tente

    Les nouvelles tentes légères ont une tente intérieure plus ou moins en mesh et cela influe grandement sur l isolation surtout en cas de vent

    Nous avons les 2 types de tente et on sent bien là difference ( test en famille les parents ont une vaude en tissu plein , les enfants une ultra light en mesh )

    Les parois en mesh surtout sommitale ont aussi un énorme défaut par temps froids la condensation gelé sous le double toit
    À la première remontée de température du matin il pleut dans la tente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)