Chronique n°8 : Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping 2015, P. et A. David

couverture Voyager à vélo guide pratique du cyclo-camping

Le Guide pratique du cyclo-camping de Paule et Arthur David (source : Artisans-Voyageurs)

Bonjour et bienvenue sur notre blog pour cette huitième chronique de notre défi « Quinze livres sur le voyage à vélo pour quinze semaines de découvertes » !

Comme nous vous le proposions dans notre article de présentation du défi, chaque semaine, pendant quinze semaines, nous allons lire un livre sur le voyage à vélo et le résumer pour vous sur le blog.

Après la chronique du récit de voyage Hokkaïdo, défier l’hiver à vélo, on continue avec un guide pratique !

Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping 2015, Paule et Arthur David

Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping 2015 est, comme son nom l’indique, un guide pratique destiné à ceux qui veulent préparer un voyage à vélo au long cours, ou tout simplement des vacances à vélo. Il s’agit de la septième édition du guide, qui est re-édité tous les ans par les auteurs qui veillent à conserver un propos pertinent.

Les auteurs, Paule et Arthur David, sont des voyageurs à vélo expérimentés : avec plus de vingt-cinq années de voyage, ils cumulent 180 000 kilomètres sur les routes du monde ! Ils sont ainsi bien placés pour donner des conseils pratiques, utiles lors des préparatifs et en voyage, et pour proposer des éléments de matériel qu’ils ont testés de manière extensive.

Le guide est court (moins de 180 pages) et léger, permettant éventuellement de l’emporter avec soi. Il est suggéré en quatrième de couverture qu’il peut se lire comme un récit de voyage, ce qui n’est pas faux mais il faut s’attendre à trouver beaucoup de contenu technique, que les auteurs ont rendu très accessible aux débutants grâce à des explications claires, des schémas et des illustrations (nous les remercions grandement !).

De même que pour notre chronique de La Bible du Grand Voyageur, nous vous proposons une synthèse des contenus que vous pourrez trouver dans le guide. À l’inverse des chroniques de récits, nous n’extrayons pas ici les informations utiles au cyclo-voyageur, étant donné que le guide entier est constitué d’informations utiles 😉

L’édition 2017 du guide est sortie !

Vous voulez vous procurer ce livre et nous encourager ? Passez par ce lien et nous toucherons une petite commission, sans que le prix ne change pour vous !

Ce guide est-il fait pour vous ? Vous trouverez un bilan de notre lecture à la fin de l’article !

Sommaire
Introduction
Les auteurs
Le bonheur est à vélo
Le vélo
Anatomie du vélo
Outillage et réparations
Le matériel de camping
Les vêtements
La santé et l’hygiène
Questions d’argent
Tout l’administratif
En voyage
Photo, vidéo, son, réalisation audiovisuelle
Des idées d’itinéraires
Après le voyage
Budget et check-list du cyclo-campeur

Bilan sur Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping 2015

Introduction

Cette introduction donne la philosophie du guide : les informations partagées dans l’ouvrage sont issues des vingt-cinq années d’expérience de ses auteurs dans la pratique du cyclo-camping. Pour le rédiger, ils sont partis de leurs propres questions concernant le voyage à vélo, à leurs débuts, et des questions des candidats au départ avec qui ils ont l’occasion d’échanger.

Les auteurs ont une grande expérience des voyages au long cours, mais le guide est aussi bien adapté pour préparer ses vacances à vélo. Ils prônent, dans tous les cas, la simplicité matérielle.

Les auteurs

Paule et Arthur David ont décidé de changer de vie il y a vingt-cinq ans. S’étant débarrassés de leurs possessions, ils ont choisi une vie à vélo. Quand ils ne voyagent pas, ils gèrent leur maison d’édition “Artisans-Voyageurs”, donnent des conférences et interviennent dans des festivals. Ils proposent aussi des séjours de préparation au voyage à vélo, dont les détails sont donnés en fin d’ouvrage.

Le chapitre détaille leurs voyages à vélo, qui ont tous un récit de voyage associé : D’Angers à Sydney, Une Route de la Soie, Une odyssée africaine, Syrie, berceau de civilisations, L’Andalousie et La Loire à vélo.

Le bonheur est à vélo

Dans ce chapitre, les auteurs expriment leur “pourquoi” du voyage à vélo. Ils ont choisi de voyager pour comprendre le vaste monde et la vraie vie. À vélo :

  • Pour ralentir et réapprendre la lenteur ;
  • Car il est accessible et facile (à utiliser, à réparer, à charger d’affaires) ;
  • Car il est vecteur de rencontres (attire la sympathie, la curiosité).

Pour eux, le cyclo-camping n’est surtout pas un exploit, mais un art-de-vivre. Le voyage à vélo se prête à tout type de voyage, sur le pas de sa porte ou au bout du monde.

Le vélo

À partir de ce chapitre, on entre dans le vif du sujet et dans les aspects “techniques” des préparatifs du voyage.

Où acheter un vélo ?

Les auteurs donnent leurs arguments pour l’achat d’un vélo chez un artisan vélociste. Des arguments convaincants tels que la qualité et la qualité du service, ainsi que l’écologie.

Le vélo de voyage ?

Un très court paragraphe pour définir le vélo de voyage.

Partir avec son “vieux vélo” ?

Paragraphe très court. Les auteurs ne le recommandent pas pour un long voyage (au-delà de vacances classiques). NDLR : Pour notre part, nous avons voyagé avec nos vélos d’occasion bon marché pendant un mois sans souci.

Cadre acier ou aluminium ?

Les auteurs comparent les avantages des deux types de cadres. Fidèles à leur philosophie de simplicité, ils recommandent le cadre acier, qui peut être ressoudé en cas de rupture.

Quel vélo choisir ?

Le paragraphe clé du chapitre ! Les auteurs définissent avec précision et présentent les caractéristiques techniques (vitesses, format des roues, prix d’achat), avantages et inconvénients du vélo de route, du vélo tout chemin (VTC), du vélo tout terrain (VTT), de la randonneuse, du tandem, du vélo pliant et du vélo-couché. Le paragraphe est illustré et donne des informations utiles pour l’achat des différents types de vélo qu’ils recommandent.

Les auteurs donnent leurs raisons pour leur choix de deux vélos de type randonneuse.

La taille du vélo

Un court paragraphe pour choisir un vélo adapté à sa taille.

Le truc en plus : Le paragraphe sur le choix du vélo : Indispensable pour bien connaître les types de vélo disponibles et choisir le plus adapté à ses besoins !

Anatomie du vélo

Cette partie est la plus technique du guide. C’est une immense source de connaissances pour les cyclo-voyageurs débutants qui cherchent à se familiariser avec leur véhicule ! Chaque élément du vélo y est présenté.

Lucie, qui malgré nos premiers voyages à vélo n’était pas encore totalement au clair quant à l’anatomie du vélo, peut désormais parler mécanique avec plus de confiance.

C’est là que la longue expérience des auteurs est particulièrement intéressante : pour chaque élément, ils présentent les performances d’un ou plusieurs modèles qu’ils ont eu l’occasion de mettre à l’épreuve en conditions réelles, car leurs randonneuses en sont équipées.

Anatomie d’une roue

La jante, qui accueille la chambre à air et le pneu, est reliée au moyeu par les rayons.

La jante

Description des jantes à une, deux et trois parois : matériaux (l’aluminium est à privilégier pour le freinage), largeur et nombre de rayons (qui jouent sur la rigidité). Ils proposent six modèles de jantes, trois en 26 pouces et trois en 650 B.

Les rayons

Description des matériaux et diamètres idéaux selon les auteurs. Ils partagent aussi les bonnes adresses pour s’en procurer.

Les pneus

Le paragraphe commence par une description de la composition et la structure d’un pneu. Les auteurs expliquent aussi comment lire les indications de dimensions inscrites généralement sur le flanc du pneu. Ils proposent trois modèles de pneus 26 pouces et six modèles de pneus 650 B et partagent des adresses de distributeurs.

La chambre à air

Les auteurs donnent le matériau à privilégier pour la chambre à air et évoquent le fond de jante qui doit la protéger des têtes de rayon. Ils préconisent un contrôle fréquent de la pression des pneumatiques (aisé dans n’importe quelle station-service).

Un point à suivre : l’arrivée sur le marché de chambres à air linéaires pouvant être extraites du pneu, pour réparation ou remplacement, sans démonter la roue.

Les moyeux

Le matériau de cette pièce est déterminant pour sa « rigidité et la fiabilité des réglages de rotation » de la roue. Les auteurs retiennent quatre fabricants qui, selon eux, proposent les meilleurs modèles de moyeux, et partagent leurs adresses.

Le moyeu à vitesses

Le principe : les pignons sont remplacés par un mécanisme intégré au moyeu de la roue arrière.

Les auteurs et six autres cyclo-voyageurs habitués ont testé le moyeu à vitesses du fabricant Rohloff, en conditions de voyage réelles. Le paragraphe détaille les résultats de leurs tests en terme de fluidité de pédalage, d’ergonomie, de changement de vitesse (de braquet), de bruit, de poids, de facilité de montage/démontage de la roue, de maintenance et de rapport qualité/prix.

La formule la plus sûre, le dérailleur classique

Le paragraphe définit les rôles des dérailleurs arrière et avant. Les auteurs partagent le modèle qu’ils ont adopté sur leurs vélos. Ils expliquent aussi comment éviter une trop grande usure de la chaîne en faisant les bonnes associations entre plateaux (« vitesses avant », au niveau du pédalier) et pignons (« vitesses arrière »).

La roue libre

Généralement équipée de neuf pignons (« vitesses arrière »), la roue libre la plus répandue sur le globe est de la marque Shimano. À privilégier, donc, pour faciliter d’éventuelles réparations n’importe où sur la planète.

Les auteurs partagent l’association pignons/plateaux qu’ils ont choisis et qui leur semble adaptée à de multiples types de reliefs.

Les manettes de dérailleurs

Elles doivent être positionnées sur le guidon, avec les manettes de frein, de manière à être les plus abritées possibles en cas de chute du vélo. Les auteurs proposent leur modèle de manettes, de marque Shimano.

Les câbles

Un très court paragraphe pour évoquer la lubrification des câbles.

Boîtier et axe de pédalier

Une description technique est donnée. Les auteurs donnent les références de leur modèle.

Le pédalier

Le paragraphe permet de bien comprendre les rôles interdépendants joués par les plateaux du pédalier, les pignons et les roues dans la distance parcourue à chaque tour de roue et l’effort fourni par le cycliste.

Les auteurs donnent une description simplifiée, très adaptée au grand débutant, des « allures de pédalage » correspondant à différentes associations plateaux/pignons.

La chaîne

Pièce clé dans le fonctionnement du vélo classique, la chaîne requiert de l’attention. Il est décrit comment en prendre soin : nettoyage, maintenance, précautions d’utilisation.

Les pédales

Une description technique est donnée pour en comprendre le fonctionnement. Les auteurs privilégient les pédales simples, avec cale-pieds, au détriment des pédales automatiques.

Les cale-pieds

Le modèle utilisé par les auteurs est donné.

Les freins

Privilégiant les patins de frein, par rapport aux disques, les auteurs décrivent comment les régler et partagent le modèle qu’ils utilisent.

Le guidon

Le guidon multiposition est mis en avant. Matériau et modèle choisis par les auteurs sont donnés.

La selle

Dans ce long paragraphe, les auteurs commencent par évoquer un sujet sensible du monde cycliste : les lésions de l’appareil urogénital provoquées par le bec des selles classiques (quelle que soit leur forme), dont ils donnent une liste. Ils présentent alors un type de selle qui permet d’éviter ces troubles : la selle Proust qui ne comporte pas de bec (seule la partie sur laquelle repose les fessiers est présente) et qui est montée en rotation axiale sur le tube de selle pour accompagner les mouvements du bassin.

La suite du paragraphe présente les avantages de la selle Proust que les auteurs utilisent depuis plusieurs années (sans cuissard !) et qu’ils ne comptent pas remplacer. Ils donnent aussi des informations sur son entretien.

D’autres selles

Les auteurs évoquent les modèles gel et cuir, mais qui ne permettent pas d’éviter totalement les lésions de l’appareil urogénital.

La hauteur de la selle

Ils expliquent quelle hauteur de selle permet une efficacité optimale de pédalage. Des bonnes adresses sont communiquées, pour l’achat d’une selle.

Le rétroviseur

Un accessoire considéré comme indispensable par les auteurs. NDLR : Les voyageurs des récits du Défi “Quinze livres” en étaient presque tous équipés.

Le compteur

Le principe d’utilisation d’un compteur kilométrique est donné. Les auteurs ont choisi de ne plus en utiliser, pour une liberté totale.

L’éclairage

Après avoir rappelé la loi française concernant l’éclairage à vélo, les auteurs présentent les trois types de dispositifs : dynamo, batteries rechargeable ou piles. Ils partagent les caractéristiques techniques de deux modèles d’éclairage dynamo, avec dynamo intégrée au moyeu, et d’un dispositif de stockage de l’énergie.

Les éclairages pour moyeu/dynamo

Un zoom sur ce type d’éclairage : deux kits éclairage sont proposés et leurs caractéristiques techniques et prix sont donnés.

Les éclairages sur batterie rechargeable

Un zoom sur ce type d’éclairage : les auteurs détaillent les caractéristiques techniques de cinq dispositifs et partagent leur expérience terrain.

Ils proposent des adresses pour obtenir son éclairage.

La sonnette

La loi française exige que les vélos soient équipés d’une sonnette, ce qui est rappelé par les auteurs. Évoquant leurs expériences sur la route, notamment en Inde, ils conseillent de choisir une sonnette très sonore et d’en faire usage à la manière des locaux.

Les porte-bagages

Le paragraphe décrit la possibilité de faire construire ses porte-bagages sur mesure et donne des conseils quant à la conception. Les auteurs proposent aussi des modèles en série, partagent leurs caractéristiques et donnent les règles à suivre pour équilibrer son vélo avec ses sacoches. Des adresses de fabricant et revendeurs sont indiquées.

Les garde-boue

Des accessoires abandonnés par les auteurs : trop fragiles, notamment lors d’étapes dans les transports en commun, et souvent encrassés de boue (ce qui peut abîmer les pneus, à terme). NDLR : Lors de notre séjour à vélo de cinq jours sur La Vélodyssée en Bretagne, Lucie a eu ce problème à cause de ses garde-boue positionnés très proches des pneus. La boue s’accumulait dans l’intervalle, rendant le pédalage difficile ! Il fallait donc régulièrement s’arrêter pour nettoyer.

La béquille

Un vélo de voyage étant très chargé, il sera toujours déséquilibré et il n’y a pas de béquille miracle. Sylvain et Alexandre, les auteurs du récit On a roulé sur la Terre, trouvaient tout de même cet accessoire indispensable pour maintenir le vélo en place à l’arrêt.

Les auteurs recommandent ici de s’équiper d’une petite planchette à utiliser avec la béquille sur des sols meubles (comme le sable).

Le blocage rapide

Entre les roues, le tube de selle, le cadre et la fourche, les auteurs préfèrent les systèmes de blocage rapide aux traditionnels boulons qui risquent toujours de se bloquer en rouillant. Ils décrivent comment se prémunir du vol malgré ce dispositif.

La pompe

Les auteurs décrivent quelques types de pompes et partagent le modèle qu’ils ont choisi.

Le porte-bidon et la bouteille isotherme

Les auteurs conseillent un porte-bidon pouvant accueillir une bouteille isotherme, dont ils donnent les différents types de modèles.

Ils partagent des adresses pour se procurer les petits équipements tels que pompes, porte-bidon, cale-pied et vis de sécurité.

Les sacoches

Les auteurs ont testé des sacoches des marques Ortlieb, Vaude, MSX et Arkel. Ils décrivent le matériau utilisé et ses caractéristiques, ainsi que le système de fixation des sacoches. Ils proposent leur volume idéal pour un long voyage et un classement des fabricants précédemment évoqués, basé sur leurs expériences en conditions réelles et pour les critères de qualité des matériaux et de facilité d’usage et de réglages.

Pourquoi pas une remorque ?

Les auteurs proposent leur analyse pour quatre types de remorques qu’ils ont testés. Ils ne sont cependant pas très attachés à ce type de dispositif, qui va à l’encontre de leur choix de simplicité. Ils proposent tout de même les adresses où s’équiper.

Transporter son vélo

Le paragraphe décrit les différents moyens de transporter son vélo dans les transports, particulièrement en avion : l’emballer dans une boîte en carton ou le démonter et le transporter dans une valise spéciale. Les règles de base sont rappelées (dégonfler les pneus, retirer les pédales et tourner le guidon dans l’axe du cadre).

Pour les transports en autocar, en cours de voyage, les auteurs décrivent leur façon de protéger les vélos sans avoir recours à un emballage spécial.

Synthèse

Les auteurs recommandent vivement la simplicité. Ils invitent le lecteur à ne pas se laisser tenter par des équipements modernes trop complexes (par exemple, les freins à disques) qui ne pourront pas être réparés facilement en voyage au bout du monde.

S’équiper d’un vélo de type randonneuse, avec cadre acier, quatre sacoches bien équilibrées et une sacoche guidon, des pédales simples, des freins avec patins et une selle Proust (sans bec).

De même que Matthieu Monceaux, auteur du récit Un vélo-couché à la découverte du monde, ils conseillent de choisir des teintes neutres pour le vélo et ses accessoires, pour ne pas attirer les convoitises.

Le truc en plus : Les auteurs savent de quoi ils parlent : ils ont testé la grande majorité des équipements qu’ils décrivent en conditions réelles de voyage.

Outillage et réparations

L’outillage à emporter

Les auteurs partagent la liste des outils qu’ils emportent en voyage et indiquent, pour chaque outil, son utilité.

Pièce de rechange pour une randonneuse

De même que le paragraphe précédent, ce paragraphe est une liste, cette fois des pièces de rechange sélectionnées par les auteurs.

Quelques réparations et réglages rapides

Les auteurs préconisent de se former à la mécanique vélo avant le départ, par exemple en interrogeant son vélociste au moment de l’achat ou de la conception du vélo de voyage. NDLR : Il existe des ateliers associatifs de bricolage vélo un peu partout en France où il peut être intéressant de discuter et de se former auprès des passionnés. C’est ainsi que Sylvie et Florence, auteures du récit Hokkaïdo, défier l’hiver à vélo, ont préparé leurs vélos de voyage et se sont formées à la mécanique.

Le paragraphe décrit avec précision, et en donnant des étapes à suivre, quelques réparations de base qui peuvent être utiles en voyage :

Le rayon cassé

Le paragraphe décrit la marche à suivre en cas de rupture d’un rayon à proximité d’un village (le solidariser à un rayon voisin et faire réparer au village) ou au milieu de nulle-part (marche à suivre pour changer le rayon soi-même).

La crevaison

Le paragraphe décrit la démarche pour réparer une crevaison et détecter la fuite (en utilisant le moins d’eau possible).

À propos de blocage rapide

Vérification des réglages avant de remonter sur le vélo, pour les cyclo-campeurs équipés de dispositifs blocage rapide entre les roues et le cadre/fourche.

Réglage des freins

Le paragraphe détaille le positionnement idéal d’un patin de frein par rapport à la roue. Des schémas sont proposés pour mieux visualiser les explications.

Réglage du dérailleur arrière

Le protocole de réglage est donné étape par étape, le tout illustré par des schémas.

Réglage du dérailleur avant

De même que pour le paragraphe précédent.

Réparation de la chaîne

Les auteurs considèrent le dérive-chaîne comme un outil indispensable en voyage à vélo. Ils expliquent alors comment l’utiliser pour réparer la chaîne, à l’aide de schémas et illustrations.

En route, une révision du vélo

Les auteurs recommandent de procéder soi-même à un examen complet du vélo, lors d’un voyage. La fréquence des vérifications dépend de nombreux critères, tels que la charge du vélo, le type de terrain parcouru.

Chaque élément décrit dans la partie « Anatomie du vélo » mérite d’être inspecté fréquemment et d’être bien entretenu (nettoyage et graissage au besoin).

Le truc en plus : Les nombreux schémas présents dans cette partie, qui illustrent bien le propos.

Le matériel de camping

Les critères de choix proposés pour le matériel de camping sont : la robustesse, la fonctionnalité, l’encombrement et le poids.

La tente

Les auteurs décrivent l’architecture générale d’une tente. Ils énoncent ensuite les caractéristiques pour le choix de la tente : climats prévus, poids, volume, coloris (neutre) et proposent une liste des précautions à prendre lors du montage et démontage, pour augmenter sa durée de vie.

Ils présentent différents types de tentes, avec une préférence pour la tente « tunnel », et partagent les modèles qu’ils ont testés sur le terrain (avec données techniques et prix).

D’autres tentes recommandables

Quatre modèles de tentes sont présentés en détails et les auteurs recommandent aussi un certain type de piquets.

Le matelas

Les auteurs détaillent les dimensions et prix de six matelas, autogonflants ou non (gonflage par pompe). Ils décrivent l’intérêt d’un bon matelas sur un sol froid (voire gelé) ou chaud et/ou humide.

Le duvet et le sac à viande

Le choix du duvet est un compromis entre poids et performances. Il existe différents types de duvets, pour différents types de climats. Les auteurs proposent un modèle de duvet pour conditions froides et un modèle pour conditions tempérées, avec leurs données techniques et leurs prix.

Le sac à viande est un drap pour sac de couchage. Plus facile à laver que le duvet, il permet de protéger ce dernier contre la transpiration. Il peut aussi faire gagner un peu de chaleur selon le matériau.

Un oreiller ?

Les auteurs proposent un modèle d’oreiller gonflable.

Le réchaud

Le paragraphe donne différents modèles de réchauds à gaz, surtout pertinents en Europe et aux Etats-Unis, où il est aisé de se procurer des cartouches de gaz, puis des modèles de réchauds multi-carburants. Ces derniers sont plus adaptés pour un long voyage à travers le monde.

Les modèles cités le sont avec leurs poids et leurs prix. Les auteurs indiquent de plus pour combien d’utilisateurs le réchaud est conçu.

La bouteille pour carburant

Un modèle de bouteille est proposé, avec son poids et son prix.

La popote

Les auteurs décrivent leur ensemble de cuisine, les accessoires qu’il contient, son poids total et son prix.

La cocotte-minute

Les auteurs sont équipés d’une cocotte-minute fabriquée au Népal. La cuisson très rapide leur permet d’économiser du carburant.

L’eau

Le paragraphe recommande de s’équiper d’une vache à eau, ainsi que de plusieurs poches à eau qui peuvent être disposées dans les différentes sacoches.

Filtrage et conservation de l’eau

Le paragraphe décrit les dispositifs de traitement de l’eau : bouteille Katadyn pour la filtration, pastilles Micropur pour la désinfection et la conservation dans de bonnes conditions (pour les gros volumes).

Les procédés physico-chimiques en jeu sont décrits, pour comprendre le fonctionnement du filtre et ce contre quoi il protège le voyageur.

Panneaux solaires

Les auteurs décrivent différents types de panneaux solaires pliants, de formats différents selon les besoins des utilisateurs. Des tranches de prix sont données.

Côté confort, pourquoi pas un siège pliant ?

Deux types de sièges pliants sont proposés, avec leurs poids et leurs prix. Les auteurs utilisent ces sièges pour se protéger des insectes lors de leurs pauses.

Pour tous les équipements de camping, les auteurs proposent des bonnes adresses où s’équiper.

Le truc en plus : La philosophie du confort en voyage : matelas gonflable, oreiller gonflable et siège pliant, qui ne sont pas si lourds, chers ou encombrants qu’on pourrait le croire.

Les vêtements

Inutile de trop se charger en vêtements. Il s’agit seulement d’être équipé pour le ou les climats que l’on va rencontrer lors du voyage.

Les basiques vestimentaires

Pour les sous-vêtements, polo/t-shirt et pantalon/bermuda, les auteurs proposent et recommandent différents fabricants. Ils décrivent quelques types de tissus techniques, comme les tissus anti-moustiques et les étoffes protectrices contre les ultraviolets.

Ils détaillent leur habillement en conditions chaudes et en conditions froides en partageant les modèles qu’ils ont choisis, avec leurs prix.

Les chaussures

Les auteurs donnent leur modèle de chaussures, ainsi que les chaussettes qu’ils portent en conditions chaudes et froides. Ils font remarquer que le port de chaussettes est une question de bienséance dans de nombreux pays.

Le paragraphe enchaîne sur l’habillement en conditions pluviales : les auteurs ont testé les vêtements techniques en Gore-Tex® et ils partagent leurs impressions concernant les performances de ce tissu. Ils évoquent aussi la cape cycliste (poncho) utilisée par des amis.

Comme habituellement, les adresses où se procurer des vêtements de voyage sont partagées.

Le truc en plus : Les tissus techniques anti-moustiques et de protection contre les ultraviolets. 

La santé et l’hygiène

Le premier conseil des auteurs est de prendre rendez-vous avec son médecin lors des préparatifs du voyage. Il ou elle pourra alors aider le voyageur à identifier les actions de préventions nécessaires à effectuer avant le départ (vaccins, traitements) et à décider des médicaments et matériel médical à emporter. Ils recommandent aussi de consulter le site internet du Service Médical International (SMI).

Après une présentation des vaccins indispensables et des maladies associées, leurs portées et les zones géographiques concernées, les auteurs réservent plusieurs paragraphes au paludisme et ses symptômes, aux antipaludiques et aux techniques alternatives pour lutter contre cette maladie (répulsifs, dispositifs anti-moustiques). Ils proposent finalement une liste des vecteurs d’infections (insectes, mollusques) et les maladies qu’ils transmettent.

Des règles d’hygiène efficaces permettent de se prémunir contre de nombreuses infections. Elles sont décrites par les auteurs.

Le voyage au féminin

La question de l’hygiène menstruelle en voyage est traitée. Le paragraphe décrit la solution de la « coupe menstruelle » lavable, utile dans des pays où les solutions jetables (serviettes, tampons) ne sont pas toujours disponibles.

Pour la contraception, préservatifs et pilule sont abordés, avec notamment la question du renouvellement de la pilule en voyage.

Voyager avec le diabète

Dans ce cas, les auteurs recommandent au voyageur d’associer son médecin au projet de voyage : ce dernier saura prévoir les stocks de traitement à emporter et pourra suivre leur renouvellement. Le matériel médical de base est donné.

Une pharmacie de voyage

Les auteurs ont pour parti de ne pas proposer de médicaments spécifiques dans le guide : le médecin est mieux placé pour dresser la liste des traitements préventifs ou curatifs nécessaires pour son patient le voyageur. Ils préfèrent donner une liste générale des types de médicaments et matériels à prévoir.

Le truc en plus : Le choix pertinent des auteurs de proposer la pharmacie de voyage sous forme de liste des types de médicaments, en laissant le soin au médecin traitant de déterminer quels produits conseiller à ses patients.

Questions d’argent

Les coûts associés au voyage à vélo se composent des dépenses en voyage (alimentaire et hébergement par exemple) et des achats matériels avant le départ. Quand la qualité est privilégiée, ces achats sont bien rentabilisés car le matériel servira pour de nombreux voyages. De plus, s’il pratique le bivouac, le cyclo-campeur dépensera peu en voyage. Ainsi, un voyage à vélo peut être très abordable.

Les auteurs prônent l’indépendance financière : il ne leur paraît pas acceptable de peser sur des familles pauvres sous prétexte d’aller à la rencontre des gens. Ils ne recommandent donc pas de solliciter l’hospitalité des personnes défavorisées.

Pour atteindre cette indépendance, ils proposent :

  • De faire des économies avant le voyage ;
  • De monter un dossier de sponsoring, à l’attention d’entreprises du monde cycliste : ils détaillent avec précision la marche à suivre pour constituer un dossier convaincant ;
  • De faire des demandes de bourses de voyage : ils en présentent quatre différentes, en détaillant leur fonctionnement et les montants proposés ;
  • De donner des conférences autour du voyage : ils avouent cependant que cette démarche ne fonctionne plus beaucoup à notre époque où voyager à vélo est devenu « banal » ;
  • De faire du commerce : une pratique risquée car les arnaques sont nombreuses, ainsi que les régulations quant aux produits permis ou interdits par les différentes législations ;
  • De marchander : dans certains pays, cela fait partie de la tradition commerciale et il n’est pas bien vu de s’y refuser.

Les auteurs décrivent ensuite leurs manières de dissimuler leur argent en voyage. Ils évoquent cartes de crédit, chèques de voyage et le dispositif Western Union.

Le truc en plus : Les conseils précis pour réussir son dossier de sponsoring, une option qui intéresse de nombreux cyclo-campeurs.

Tout l’administratif

La fonction publique

Quelques informations sur la mise en disponibilité pour convenances personnelles accessible aux salariés de la fonction publique. NDLR : C’est grâce à cette option que Kristelle, auteure du récit À l’école du monde et enseignante, a pu voyager pendant un an.

Le compte épargne temps

Quelques informations sur ce dispositif adressé aux salariés du privé, à condition qu’il soit prévu par convention ou accord collectif.

L’année sabbatique

Quelques informations sur la demande de congé sabbatique, notamment sur les conditions à remplir et sur le retour.

Le paragraphe enchaîne sur des conseils pour gérer factures, voiture et courrier pendant son absence.

L’assurance maladie

Les conditions à remplir pour avoir droit au remboursement des soins pendant un an sont rappelées, puis les auteurs donnent un aperçu des couvertures santé selon les régions du monde, tout en précisant que chaque pays a ses particularités et qu’il faut consulter sa caisse d’Assurance-maladie avant le départ.

Le paragraphe enchaîne sur les documents de voyage importants : carte d’identité, passeport et permis de conduire international, en donnant la marche à suivre pour les obtenir (pièces à fournir, délai, etc.).

L’assurance et l’assistance

Les auteurs ont fait le choix de ne pas prendre d’assurance de voyage (ils sont déjà couverts par d’autres moyens) et de ne pas assurer leurs vélos (estimant les risques de vol et d’accident faibles).

Cependant, ils présentent une liste de six assurances pour le voyageur, qu’ils recommandent, basée sur des recherches minutieuses. Pour l’une des offres d’assurance, ils détaillent ses options et proposent une simulation des frais sur une année pour un voyageur seul, un couple et une famille de trois voyageurs.

Les adresses utiles où trouver des informations sur toutes les démarches administratives évoquées sont partagées en fin de chapitre.

Le truc en plus : Les descriptions claires des différentes démarches administratives qui les dédiabolisent et les rendent plus accessibles.

En voyage

Les auteurs débutent le chapitre par des considérations sur la taille du groupe de voyageurs et comparent les expériences d’un voyageur seul, d’une voyageuse seule, d’une famille, d’un groupe, sachant que ces expériences varient selon les régions du monde.

Trouver un coéquipier ou une coéquipière

Quelques idées pour trouver un ou une coéquipier(e) grâce à la presse cycliste, les festivals et Internet.

Voyager avec des enfants

N’ayant pas d’enfants, les auteurs se basent sur l’expérience d’amis voyageurs. Ils abordent les questions de l’accueil réservé aux enfants à travers le monde et de la scolarisation en voyage, en donnant des ressources pour les parents concernés.

Remorque, troisième roue, tandem aménagé ou vélo ?

Quel dispositif utiliser pour voyager avec son enfant ? La réponse dépend de l’âge de ce dernier, et les auteurs proposent des tranches d’âge correspondant à chaque dispositif (en se basant sur les expériences d’amis). Ils en donnent ensuite les descriptions techniques : robustesse, équilibre, équipements.

Casque ou pas casque ?

Les auteurs ne portent jamais de casque, sauf dans les villes européennes et en Australie (obligatoire dans ce pays). Ils proposent le lien d’un site sur lequel vérifier si le casque est obligatoire dans les pays que l’on veut parcourir.

Rouler à vélo sur les routes du monde

Un paragraphe sur le partage de la route, souvent anarchique dans une grande partie du monde, entre véhicules motorisés, vélos et attelages. Les auteurs recommandent une extrême vigilance et de s’adapter aux coutumes locales (par exemple, usage abondant de la sonnette en Inde). Ils évoquent de plus les harcèlements dont le cyclo-campeur fait l’objet dans certains pays : jets de pierre, mendicité agressive, etc.

Les animaux

L’animal qui a le plus tendance à poser problème au cyclo-campeur est le chien (NDLR : comme en témoignent les différents récits de voyage déjà chroniqués sur le blog). Le paragraphe commence donc par des conseils sur l’attitude à avoir en cas d’attaque de chiens lorsqu’on est à vélo. Les auteurs partagent leur technique personnelle pour semer les chiens.

D’autres animaux sauvages sont évoqués, notamment l’ours, qui peut être attiré jusqu’au bivouac par les réserves alimentaires, et le serpent, souvent peu agressif mais qui peut mordre pour se défendre. Les auteurs précisent comment éviter une morsure de serpent et abordent la question des anti-venins en cas d’accident.

Bivouaquer

Le paragraphe donne la démarche des auteurs pour trouver un lieu adéquat où bivouaquer et leur organisation pour monter le camp. NDLR : Nous vous proposions un article sur notre organiation en camping sauvage, issu de notre mois de voyage en Scandinavie.

Dormir à l’hôtel

Quelques conseils pour éviter les arnaques ! Les auteurs demandent toujours à pouvoir stocker leurs vélos dans la chambre ou sur le balcon.

Se nourrir en voyage

Les auteurs proposent ici leurs menus type pour les différents repas d’une journée de vélo. NDLR : Nous vous proposions un article sur notre alimentation lors de notre voyage en Scandinavie.

Une réserve gourmande

Des informations sur les plats lyophilisés que les auteurs gardent toujours en réserve pour les soirs où le moral a besoin d’un coup de pouce.

S’initier au régal végétal

Les auteurs recommandent un ouvrage pour apprendre à s’alimenter dans la nature en connaissant les plantes comestibles. NDLR : La Bible du Grand Voyageur propose elle aussi des ressources pour se nourrir dans la nature.

Organiser les bagages

Le paragraphe rappelle comment répartir le poids dans les différentes sacoches pour s’assurer un bon équilibre sur le vélo. Il donne ensuite des principes de base pour ranger ses affaires de manière efficace et pratique.

Comme nous, les auteurs rangent leurs affaires dans des sacs de congélation, même si leurs sacoches sont imperméables, pour mieux y accéder. NDLR : Nous vous proposions un article sur l’organisation de notre matériel.

Le respect de la nature en voyage

Ce paragraphe traite de la gestion des déchets en voyage. La question se pose particulièrement dans les pays qui n’ont pas de système d’évacuation et de traitement des déchets. Les auteurs partagent donc des conseils pour limiter ses déchets et pour éliminer ce qu’il reste.

Ils abordent ensuite les thèmes du feu de bois, de l’hygiène corporelle et des parcs naturels.

De la tenue vestimentaire et des codes de savoir-vivre

Un paragraphe sur le respect des codes vestimentaires propres à chaque pays et sur le langage corporel. Les auteurs partagent aussi quelques règles de conduite dans les pays musulmans concernant l’hospitalité.

Le sexe en voyage

Les thèmes de la prostitution et du tourisme sexuel sont abordés dans ce paragraphe.

Voleurs et malfaisants

Les auteurs donnent de précieux conseils pour ne pas attirer les voleurs par son attitude, son apparence, ses biens. Ils expliquent aussi comment limiter les conséquences d’un vol, en ayant ses effets de valeur avec soi et en protégeant ses documents d’identité.

Visas et permis de circuler

Le paragraphe donne une description du visa et de son fonctionnement, puis aborde la question des demandes de visa en cours de voyage.

Une histoire de visa

Extrait de Carnet d’une route de la soie, un des récits de voyage des auteurs, où ils décrivent les démarches fastidieuses pour obtenir un visa iranien.

Les guides de voyage

Les auteurs proposent la collection de guides qu’ils ont l’habitude d’utiliser.

Les cartes

Le paragraphe propose un rappel de la signification des échelles indiquées sur les cartes et tente de proposer des solutions pour le voyageur au long cours qui ne peut pas raisonnablement s’encombrer de dizaine de cartes couvrant toutes les régions qu’il souhaite traverser. NDLR : Nous vous proposions de notre côté un article sur le choix de vos cartes de voyage (en terme d’échelle surtout).

Le Global Positioning System ou G.P.S

Une description technique du G.P.S est donnée (principe de fonctionnement, indications données par le système), ainsi que les marques principales et une tranche de prix. Les auteurs se sont servis d’un G.P.S dans la brousse africaine, mais ils n’estiment pas cet appareil indispensable.

Communiquer en voyage

Le paragraphe évoque la communication par téléphone, internet et par voie postale.

La liste des bonnes adresses fournies en fin de chapitre propose des ressources pour la scolarisation des enfants en voyage, pour les demandes de visa et des noms de librairies où se procurer des guides de voyage et cartes.

Le truc en plus : La technique des auteurs pour semer les chiens agressifs. Après tous les témoignages d’attaques de chiens dans les récits de voyage du Défi “Quinze livres”, on avait besoin de conseils concernant ce point !

Photo, vidéo, son, réalisation audiovisuelle

Dans un premier paragraphe, les auteurs donnent des informations utiles pour aider le lecteur à faire son choix entre un appareil photo reflex, « hybride » ou compact. Ils proposent différents modèles avec leurs caractéristiques techniques (la définition et le poids notamment) et leurs prix.

Des conseils pour économiser la batterie de l’appareil, ainsi que les précautions à prendre concernant les conditions climatiques que l’appareil va subir sont donnés. Le paragraphe présente brièvement les avantages du trépied et propose un logiciel de traitement des photographies.

La vidéo

Des fabricants de caméras sont mis en avant, ainsi qu’une tranche de prix à prévoir.

La caméra embarquée

Les auteurs donnent les caractéristiques et leur avis sur la caméra embarquée qu’ils utilisent.

Le son

Le paragraphe propose cinq exemples d’enregistreurs digitaux, avec leurs poids et leurs prix.

Les auteurs décrivent ensuite la manière de protéger ses appareils audiovisuels contre les conditions du terrain (chocs, climat, etc.).

La réalisation audiovisuelle

Pour les cyclo-campeurs ayant un projet audiovisuel associé à leur projet de voyage, les auteurs recommandent de préparer le scénario avant le départ, pour savoir quoi enregistrer sur le terrain.

Ils proposent ensuite une liste de remarques personnelles pour produire un film ou montage photo de qualité et qui intéressera une audience (de festival par exemple).

Les logiciels de montage de diaporama

Trois logiciels sont mis en avant, avec leurs prix. Les auteurs suggèrent de profiter des versions d’essai gratuites pour se faire une idée du produit.

Les logiciels de montage vidéo

Trois logiciels sont décrits, avec leurs prix. Le type d’ordinateur requis pour faire du montage vidéo est explicité.

Exploiter sa réalisation

Les auteurs mettent en garde contre la difficulté de vivre de ses productions audiovisuelles de nos jours (beaucoup de concurrence notamment). Ils donnent néanmoins quelques informations administratives pour les intéressés.

Les adresses proposées en fin de chapitre permettent de s’équiper en appareils audiovisuels et accessoires. Les sites internet des logiciels de montage évoqués sont partagés.

Le truc en plus : La variété des produits audiovisuels et de montage proposés par le guide, adaptés à des usages et des moyens différents.

Des idées d’itinéraires

Les auteurs partagent ici des ressources pour découvrir les multiples itinéraires cyclables français, mis en place par les collectivités locales et des associations spécifiques : sites internet, références d’organismes.

Quelques itinéraires en France

Le paragraphe propose de brèves descriptions et des ressources en ligne pour des séjours à vélo (de quelques jours tout au plus) dans les lieux suivant :

  • La Champagne et les Ardennes ;
  • L’Alsace et le Rhin ;
  • Le tour de la Bourgogne ;
  • Le Lubéron ;
  • La Bretagne ;
  • La Mayenne ;
  • Le Poitou-Charente ;
  • La Corse ;

Vous pouvez aussi lire notre chronique du beau livre Les plus beaux cyclotours de France, dans lequel Jean-Claude Praire décrit en détail et de manière illustrée ses parcours cyclables favoris dans le pays.

Longs itinéraires en France

Les auteurs proposent des descriptions détaillées des parcours suivant :

  • La Loire à vélo ;
  • La Vélodyssée (NDLR : Nous vous proposons les récits vidéo de notre séjour de cinq jours sur La Vélodyssée bretonne en décembre 2015) ;
  • Les véloroutes européennes en France : 1, 3, 4, 6, 8 et 15 (NDLR : pour le détail des itinéraires, voir notre article sur les routes Eurovelo qui condense les informations disponibles).

Itinéraires en Europe

Les autres véloroutes européennes sont présentées. Les auteurs donnent aussi des ressources pour rouler au Québec et en Suisse.

Après le voyage

L’aspect administratif et social

Quelques informations sur les démarches à effectuer pour les voyageurs sans emploi à leur retour : Pôle emploi, Couverture Maladie Universelle, notamment.

« Rentabiliser » son voyage

Les auteurs soulignent une nouvelle fois les difficultés liées à l’exploitation de son voyage (sous forme de publication de récit ou de contenu audiovisuel par exemple). Ils donnent les avantages et inconvénients de l’autoédition, ainsi que les démarches législatives obligatoire lorsque l’on veut publier un document.

Les adresses proposées en fin de chapitre concernent les démarches administratives au retour de voyage, ainsi que des ressources à propos de l’édition.

Budget et check-list du cyclo-campeur

Une liste du matériel est donnée, que chacun peut adapter à ses besoins personnels. Les auteurs proposent de cocher les équipements voulus, tout en indiquant leurs poids et leurs prix, ce qui permet d’obtenir facilement une estimation du budget voyage et de son chargement.

(NDLR : Dans la barre de droite du blog, ou en dessous de cet article, vous pouvez nous demander de vous envoyer notre fichier Excel d’estimation de votre budget de voyage).

En fin d’ouvrage, les auteurs présentent le contenu des stages/séjours de préparation au voyage à vélo qu’ils proposent.

Bilan sur Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping 2015

Le guide pratique de Paule et Arthur David est, selon nous, un excellent ouvrage pour :

  • Les débutants cyclo-campeurs souhaitant se familiariser avec les aspects techniques et mécaniques du vélo et du matériel de voyage ;
  • Les cyclo-voyageurs bricoleurs qui cherchent des conseils matériels pour constituer leur vélo de voyage par eux-mêmes ;
  • Les voyageurs qui se sentent perdus dans la multitude des informations disponibles sur le web et qui recherchent des avis tranchés et fiables.

Les points forts du guide sont, selon nous :

  • La grande expérience terrain des auteurs qui leur permet de parler mécanique, matériel et démarches avec assurance : ils savent de quoi ils parlent, ils l’ont testé !
  • Les explications très claires, même sur des thèmes techniques tels que l’anatomie du vélo et la mécanique : Lucie qui n’était pas toujours à l’aise avec le vocabulaire du vélo parle désormais la bicyclette couramment !
  • Le format court de l’ouvrage : on le lit facilement en entier, voire d’une traite.

Ce qui peut décevoir certains lecteurs (mais qui nous a plu, personnellement) :

  • Les auteurs ont des partis pris (ce qui est clairement indiqué en quatrième de couverture) : ils prônent la simplicité matérielle et humaine. Les amateurs d’équipements modernes et complexes seront peut-être déçus ;
  • Les auteurs parlent de ce qu’ils savent, c’est-à-dire des équipements qu’ils ont testés surtout et non de toutes les options disponibles sur le marché.

Ce qui nous a un peu déçu :

  • Le propos est assez pessimiste dans les paragraphes concernant l’exploitation de ses récits et/ou productions audiovisuelles. Bien que les auteurs publient fréquemment récits de voyage et vidéos, ils n’encouragent pas spécialement les autres à les imiter… Il est pragmatique de leur part de montrer les difficultés liées à ce type d’activités, mais dommage de décourager des voyageurs dont le récit ou la vidéo pourrait être remarqués et appréciés.
Ce qui nous a particulièrement marqué :

  • La facilité de lecture, même dans les chapitres les plus techniques, qui rend l’ouvrage très agréable et très utile au débutant ;
  •  L’efficacité du propos : en moins de 180 pages, la plupart des questions que l’on peut se poser lors des préparatifs trouvent des réponses ;
  • La grande expérience des auteurs, qui ont testé la plupart des équipements dont ils parlent (beaucoup d’équipements, donc).

Nous espérons que cette chronique pourra vous être utile dans votre choix d’un guide pratique sur le voyage à vélo ! N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires, ils sont là pour vous 🙂

À très bientôt pour une chronique de récit !

Recherches utilisées pour trouver cet article : selle proust occasion, voyage a velo quel guidon


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)