Chronique n°14 : Manuel du voyage à vélo, Cyclo-Camping International

Manuel du voyage à vélo cci

Manuel du voyage à vélo (source : Cyclo-Camping International)

Bonjour et bienvenue sur notre blog pour cette quatorzième et dernière chronique de notre défi « Quinze livres sur le voyage à vélo pour quinze semaines de découvertes » !

Comme nous vous le proposions dans notre article de présentation du défi, chaque semaine, pendant quinze semaines, nous allons lire un livre sur le voyage à vélo et le résumer pour vous sur le blog.

Après la chronique du Guide Pratique du voyage à vélo, on continue avec un nouveau guide pratique !

Manuel du voyage à vélo, Cyclo-Camping International

Dernière chronique ? Et oui, la commande du quinzième livre que nous voulions chroniquer, Cinq continents de vies, n’est jamais arrivée et nous n’avons pas réussi à nous le procurer. Nous terminons donc le défi par Le Manuel du Voyage à vélo de Cyclo-Camping International, association dont nous faisons partie.

Le Manuel du voyage à vélo est un guide assez long et dense avec ses 30 parties répartis en 200 pages, nous chroniquons dans cet article la 5ème édition de celui-ci.

Le livre a été écrit par un collectif de voyageurs expérimentés, membres de l’association Cyclo-Camping International. Un très grand nombre de thèmes du voyage à vélo sont abordés par les auteurs dont l’expérience cumulée est énorme !

Le ton employé varie selon les circonstances : des passages techniques, des passages plus philosophiques, ou encore poétique selon les thèmes. En plus des photos, de nombreux encarts de témoignages sont disséminés dans le livre, ce qui le rend très vivant à lire.

De même que pour nos chroniques des autres guides pratiques, nous vous proposons une synthèse des contenus que vous pourrez trouver dans le guide. À l’inverse des chroniques de récits, nous n’extrayons pas ici les informations utiles au cyclo-voyageur, étant donné que le guide entier est constitué d’informations utiles 😉

La 6ème édition du Manuel du voyage à vélo est sortie en 2017 !

Vous voulez vous la procurer et nous encourager ? Passez par ce lien et nous toucherons une petite commission, sans que le prix ne change pour vous !

Ce guide est-il fait pour vous ? Vous trouverez un bilan de notre lecture à la fin de l’article !

Sommaire

Bilan de notre lecture du Manuel du voyage à vélo

Chapitre 1 – Le choix d’un vélo

Le but de ce chapitre est de permettre au lecteur de choisir son vélo et ses équipements. Il évoquera les vélos classiques, les moins classiques, puis le matériel pour voyager avec des enfants, et enfin l’équipement du vélo.

En introduction à ce chapitre, le manuel explique que chaque cyclo-voyageur “vous expliquera que son vélo est, bien entendu, le meilleur”. Les auteurs ont dont pris le parti de donner des éléments et critères afin d’avoir les cartes en main pour faire son choix de vélo.

I – Les classiques

Dans cette partie sur les vélos “classiques”, quelques marques sont données, cependant on aurait pu espérer en voir un peu plus, tel que des modèles recommandés comme c’est le cas pour les vélos moins classiques de la partie suivante.

1 – Le vélo de randonnée :

Dans cette section, plusieurs critères des choix sont proposés pour choisir un vélo de randonnée : le critère budget, la taille des roues, le matériau du cadre et sa géométrie. Pour ce dernier critère, les auteurs donnent notamment des conseils pratiques pour déterminer la géométrie du vélo selon sa morphologie.

Vélos de voyage équipés

Vélos de voyage équipés (source : Pixabay)

2 – VTC ou VTT aménagé

Les auteurs donnent les quelques avantages et les inconvénients du VTT. Puis le concept du VTC est décrit ainsi que ses avantages et quelques inconvénients. Les auteurs favorisent le VTC au VTT.

Un vélo de randonnée pour 400€

Le manuel montre un exemple de VTT aménagé pour le voyage, photo et prix des composants à l’appui.

3 – Vélo de randonnée légère

Les auteurs proposent d’autres types de vélo qui, bien que moins adaptés à un long voyage, peuvent parfaitement faire l’affaire pour des randonnées courtes et légères : VTC, vélo de course, vélo de cyclo-cross et vélo de cyclotourisme. Les avantages et inconvénients de chacun sont donnés.

4 – Équiper son vieux vélo

Dans cette section, les auteurs listent les manipulations et modifications à effectuer sur son vieux vélo pour l’équiper pour un voyage. Ils évoquent les roues (pneus, jantes, rayons, moyeux, garde-boues), les porte-bagages (avec une astuce pour les fabriquer soi-même pour pas cher), les roues libre/dérailleurs/chaîne/pédalier (nombre de plateaux, usure des roulements), les cadre/fourche/guidon/selle/éclairage (vérification de l’état, confort) et la quincaillerie (état des vis, freins, câbles).

Révisions du vélo

Révisions du vélo (source : Pixabay)

Le truc en plus : Les recommandations précises pour équiper son vieux vélo.

II – Les moins classiques

1 – Vélo couché

Après une présentation du vélo couché, les auteurs en donnent les avantages et les inconvénients, ainsi que des marques de vélo couché et des sites à visiter, notamment celui de Matthieu Monceaux sur son tour du monde en vélo couché.

Vélo couché

Vélo couché (source : Wikimedia Commons)

2 – Tricycle couché

Les différences avec le vélo couché sont données, ainsi que quelques magasins et marques.

3 – Vélo pliant

Le concept et l’historique des vélos pliants sont présentés, ainsi que leurs avantages et inconvénients. Des critères sont ensuite proposés pour choisir son vélo pliant. Les auteurs décrivent les marques et modèles de référence.

4 – Tandem

De très nombreux avantages du tandem sont donnés ainsi que quelques inconvénients. Aucune marque n’est ici proposée.

Tandem

Tandem (source : Flickr)

5 – Tandem mixte (pino)

Le concept, ainsi que les avantages et inconvénients de ce vélo original (conducteur à l’arrière en position droite, l’autre à l’avant en position couchée) sont présentés. Les deux fabricants de ce type de vélo sont décrits.

6 – Vélo à assistance électrique (VAE)

Quelques avantages et inconvénients du VAE sont donnés dans cette section. Le manuel propose ensuite les deux possibilités pour voyager en VAE : acheter un vélo à assistance électrique standard du commerce, ou monter un kit sur son vélo de voyage. Des conseils sont donnés pour ces deux solutions. Cette partie comporte aussi un petit encart de vocabulaire technique et le témoignage d’un voyageur et de son expérience sur deux voyages différents avec deux kits différents sur son vélo couché.

7 – Vélo adapté

Dans cette partie, des propositions sont faites pour voyager à vélo selon son handicap : problème d’équilibre, insuffisance cardiaque, déficit de membre inférieur ou supérieur, diabète.

Le truc en plus : Les grandes variétés de vélos décrits dans cette partie, ce qui permet aux débutants d’avoir une bonne connaissance des types de vélos de voyage moins classiques, ainsi que des différentes marques pour ces vélos plus méconnus.

III – Matériel pour voyager avec des enfants

Dans cette partie, les auteurs commencent par présenter la remorque pour vélo, solution la plus courante pour voyager avec un enfant d’un à six ans. Ils donnent des conseils pour l’utiliser avec des enfants plus jeunes. Des précautions concernant le soleil et la chaleur sont également proposées.

Puis, les critères de choix d’une remorque sont listés et quelques marques sont proposées avec quelques mots sur leur spécificités. Des conseils sont également donnés pour adapter sa remorque au type de voies envisagées (routes, chemins) au niveau des type de pneus et de suspensions à choisir. Le concept de la remorque monoroue est présentée et un modèle est recommandé pour sa qualité.

Enfin, toujours pour les petits enfants, le manuel évoque le siège enfant avec des conseils sur son installation.

Concernant les solutions pour voyager avec des enfants de plus de six ans, les auteurs proposent deux possibilités : tracter un vélo enfant ou attacher un système “troisième roue”. Les avantages et inconvénients de ces deux systèmes sont donnés. Un tandem adulte-enfant est également envisageable.

Troisième roue tandem derrière un tandem

Troisième roue tandem derrière un tandem (source : Public Domain Vectors)

Le truc en plus : la présence-même de ce chapitre écrit par des voyageurs expérimentés qui ont déjà voyagé en famille. Le voyage à vélo est possible même avec les plus jeunes !

IV – Équipement du vélo

1 – Sacoches

Le manuel donne des conseils pour choisir ses sacoches et une liste de critères de choix par ordre d’importance. Deux marques sont recommandées. Les auteurs donnent ensuite des recommandations sur la répartition des charges sur le vélo, en les justifiant.

2 – Remorques

Après une brève présentation de l’intérêt des remorques, le manuel décrit des modèles pour les deux types de remorques : monoroue et deux roues. Pour les modèles, le prix (en 2012), le poids à vide et la charge maximum sont donnés. Un témoignage de comparaison entre deux modèles monoroue est également proposé.

Remorque vélo

Remorque monoroue pour vélo (source : Wikimedia Commons)

3 – Remorques, sacoches… quelle solution de portage ?

Cette section propose un comparatif très complet des deux solutions souvent concurrentes : remorques et sacoches. Le manuel propose alors de comparer un vélo équipé de quatre sacoches à un vélo équipé d’une remorque. Les différents critères sont : rangement (selon les personnes), transport (avantage sacoches), poids et volume des bagages (avantage remorque), maniabilité et stabilité (avantage sacoches), prix (équivalent).

Pour chacun des critères, les justifications sont détaillées et justifiées en profondeur. Pour faire son choix, il suffit alors au voyager de prioriser ces différents critères et de s’équiper de la meilleure solution pour son usage. Mais avant tout, les auteurs conseillent de tester, notamment en empruntant du matériel à son entourage.

Une comparaison des capacités, poids et prix est proposée dans un tableau à la fin de la section pour une remorque monoroue, une remorque deux roues et quatre sacoches, (comprenant leurs matériels associés respectifs).

4 – Les accessoires du vélo

Dans cette section, de nombreux conseils sont donnés pour chaque accessoire : garde-boue (matériau, démontage rapide), bidon (matériau, astuce pour garder le contenu frais), antivol (modèle), compteur, porte-bagages (marques, positionnement, fixations, dimensions des tubes, charge maximale à l’avant et à l’arrière, rondelles anti-vibrations), béquille (modèle).

5 – Les appuis

Comme dans la section précédente, beaucoup de conseils sont donnés pour les appuis. Concernant le guidon, le manuel donne des recommandations sur le type de matériau des différents éléments et sur le type de cintre, et recommande une mousse de guidon.

Le sujet délicat de la selle est ensuite abordé, en évoquant les différences anatomiques entre hommes et femmes et ce que cela implique dans le choix de la selle. Les auteurs donnent ensuite des conseils sur la forme de la selle. Enfin, le manuel présente la selle Proust, sans bec de selle et avec une rotation axiale et oscillatoire. Cette selle est sensée éviter des traumatismes propres à la pratique du vélo. Ce modèle est également recommandé par Paule et Arthur David dans leur livre Voyager à vélo, Guide pratique du cyclo-camping.

Les derniers appuis sont ensuite évoqués : les pédales. Le manuel donne des recommandations pour le choix de celles-ci, ainsi que des éléments de réflexion pour choisir entre pédales automatiques, cale-pieds et pédales seules.

6 – Liste des outils à emporter

Dans cette section épurée, le guide présente sous forme de tableaux les outils essentiels, les outils plus spécialisés, les outils à prendre éventuellement et les pièces de rechange. Quelques conseils sont donnés pour aider à décider des outils et du matériel de rechange à emporter.

Outils vélo

Outils pour vélo (source : Wikimedia Commons)

Le truc en plus : le comparatif remorque/sacoches avec de nombreux arguments pour faire son choix.

Chapitre 2 – Le choix d’une destination

Ce long chapitre de onze parties propose de nombreuses destinations pour faire son choix, puis donne des conseils sur le vélo dans les transports. Le chapitre donnera ensuite des recommandations selon la composition de l’équipage : seul(e), en couple ou en famille. Ensuite, la préparation du voyage sera à l’honneur : voyager avec un projet spécifique, voyager en étant salarié, comment gérer son argent, comment préparer son itinéraire.

I – Les grands itinéraires à travers le monde

Dans cette partie, le manuel se charge de lister non exhaustivement quelques routes mythiques pour les cyclovoyageurs.

1 – Les Amériques

La route transcontinentale la plus parcourue est la Panaméricaine qui va de l’Alaska à Ushuaïa. Les auteurs donnent de nombreux conseils pour la parcourir : sens du parcours, saisons idéales, durée… D’autres routes sont proposées : la Route 66, la Transcanadienne, la “Great Divide Mountain Bike Route” en Amérique du Nord ; la Transandine, la Transamazonienne et la traversée de la Patagonie en Amérique du Sud.

Route panamériaine au Panama

Route panaméricaine au Panama (source : Wikimedia Commons)

2 – Asie

En Asie, les routes citées sont la route des Indes, la route Stilwell, l’Asian Highway, la route de la Soie et Moscou-Vladivostok. Un historique de ces routes est donné par les auteurs.

3 – Afrique

Pour l’Afrique, le manuel propose la Transafricaine, la Transsaharienne, la traversée Alger – Lagos et la traversée Le Caire – Nairobi. Des conseils sont donnés pour ces routes, notamment à propos du type et de la qualité des routes.

Transsaharienne

La Transsaharienne (source : Wikimedia Commons)

Le truc en plus : le nombre de grands itinéraires décrits dans cette partie, idéal pour améliorer sa culture cyclotouriste et préparer des futurs voyages.

II – Sur les hautes routes du monde

Dans cette partie, le manuel propose de nombreux cols et routes en altitude.

1 – Europe

Dans cette section, les plus hauts cols d’Europe asphaltés sont cités avec leur hauteur.

2 – Himalaya

Plusieurs routes empruntant les plus hauts cols asphaltés d’Himalaya sont proposés : la Leh-Manali Highway, la route du Karakorum, la Pamir Highway/M41, Katmandou – Lhassa et Lhassa – Kashgar. La hauteur des cols empruntés est donnée ainsi que l’historique des routes et quelques conseils pratiques.

Pamir Highway M41

Passage Ak-Baital sur la Pamir Highway/M41 (source : Wikimedia Commons)

3 – Amérique du Nord

Pour l’Amérique du Nord, un seul col asphalté est proposé : le mont Evans.

4 – Amérique du Sud

Trois hautes routes sont proposées en Amérique du Sud : la Transandine, les North et South Yungas Roads et la traversée du Sud-Lipez. Des détails concernant les cols et le parcours sont donnés.

Le salar d'Uyuni (Sud Lipez)

Le salar d’Uyuni (Sud Lipez) (source : Wikimedia Commons)

Le truc en plus : le nombre de grands itinéraires décrits dans cette partie, idéal pour améliorer sa culture cyclotouriste et préparer des futurs voyages.

III – D’un continent à l’autre

1 – L’Amérique du Sud et ses climats

L’Amérique du Sud est présenté avec sa multitude de climats et de paysages. Via un témoignage, un conseil est donné pour être accueilli en Amérique du Sud. Le manuel propose des destinations selon les envies du cyclo-voyageur, dans ce continent très varié.

2 – L’Afrique, une destination à démystifier

Souvent considéré comme inhospitalier, l’Afrique devient une destination fréquentée par les cyclovoyageurs. Des conseils sont donnés sur le climat, sur les meilleures saisons pour voyager, sur le continent, sur la préparation d’un tel voyage…

Enfants en Ouganda

Enfants en Ouganda (source : Pixabay)

3 – Le sous-continent indien : chaleurs et poussières

D’après le manuel, on aime ou on déteste l’Inde (ce que disent les auteurs de la plupart des livres de notre Défi lecture). Pour que le voyage soit agréable, le guide donne des conseils sur le climat et les saisons.

4 – L’Australie, le désert et le reste

Le manuel présente les différentes destinations que propose l’île : côtes sauvages, forêts, déserts, zones agricoles, parcs nationaux… Les attraits de l’Australie sont soulignés, notamment la multitude d’animaux et de paysages uniques sur terre.

Great Ocean Road - Australie

La Great Ocean Road en Australie (source : Wikimedia Commons)

Le truc en plus : les conseils spécifiques aux continents qui aident à préparer un périple dans les continents proposés.

IV – Partir en France et en Europe

1 – Douce France…

Après avoir décrit à quoi une sympathique itinérance à vélo en France peut ressembler, le manuel donne des conseils pour les futurs randonneurs à vélo. Le guide propose quelques idées pour une escapade de plusieurs jours, avec des informations sur l’accessibilité en train. De nombreuses régions sont proposées pour des voyages à vélo en France.

2 – L’Europe à portée de main

Dans cette section, le manuel présente de nombreux pays européens propices au voyage à vélo. Pour chaque pays, des régions et itinéraires sont proposés avec des conseils spécifiques sur les régions, comme par exemple les meilleures saisons pour y voyager.

Le guide propose aussi un encart sur les routes Eurovelo en décrivant le projet et en citant quelques exemples.

Amsterdam à vélo

Amsterdam, une des villes européennes les plus cyclistes (source : Pixabay)

Le truc en plus : la présentation de nombreux pays européens sous l’angle du voyage à vélo

V – Le vélo et les transports

1 – Le train

Le manuel traite dans cette section de l’utilisation des trains en France et en Europe. Il présente pour la France les règles des trains express régionaux (TER), des TGV et des trains Intercités. Puis, les auteurs donnent de nombreux exemples de trains internationaux au départ de la France avec des conseils pratiques sur la prise des vélos dans ces trains et des ressources (noms de compagnie, sites internet).

Puis, le manuel donne des conseils pratiques pour aider le comportement du voyageur dans les gares et les trains.

Pour plus d’infos sur ce sujet dans le blog, vous pouvez lire notre retour d’expérience  du voyage espagnol sur le transport du vélo dans les trains en France et en Espagne.

2 – L’avion

Cette section extrêmement détaillée commence par donner les clés pour comprendre les politiques de bagages des compagnies aériennes : les définitions utiles pour acheter son billet et des explications pour s’orienter dans la jungle des poids maximums, nombre de bagages maximum, dimensions, bagages sportifs et bagages spéciaux. Le manuel donne des exemples de tarif de prise en charge du vélo dans quelques compagnies.

Pour le transport, le manuel détaille les trois solutions possible en donnant des conseils pratiques pour chacune d’entre elles : la solution à minima, le sac-housse vélo, le carton à vélo. La solution du carton est la plus détaillée, car elle permet de mettre une partie des bagages dans les cartons, en plus du vélo.

Des conseils sont ensuite donnés pour transporter le reste du matériel (réchaud, remorque…), ainsi que sur le comportement à avoir à l’aéroport pour que tout se passe bien.

Vélo avion boîte en carton

Le vélo dans sa boîte en carton, prêt à prendre l’avion ! (source : En Echappée)

Nous reparlerons de ce sujet prochainement, avec une vidéo en préparation sur le transport du vélo dans l’avion, avec une boîte en carton.

3 – Le bateau

Les auteurs évoquent dans cette section les ferries en France et en Europe, mais aussi le voyage sur un cargo et le bateau-stop. Plusieurs sites web sont proposés pour s’informer sur les ferries et les cargos.

Les avantages du ferry sont présentés, puis des idées de traversées sont proposées en Méditerranée et en Europe du Nord. Des exemples de prix sont donnés ainsi qu’une idée d’itinéraire alternant bateau et vélo.

Les avantages du cargo et son aspect insolite sont soulignés. Des exemples de prix sont donnés : le cargo assez cher, on le choisit plus comme moyen de voyage que de transport.

Enfin, le bateau-stop est présenté avec ses difficultés, notamment pour faire accepter son vélo sur les voiliers.

Voilier

Embarquer votre vélo dans un voilier et traversez les océans !!! (source : Wikimedia Commons)

4 – Le bus

Le manuel donne des ressources pour trouver des lignes d’autocars courte distances en France, qui acceptent les vélos ; ainsi que pour des lignes longues distances vers les pays européens.

Le truc en plus : la section très détaillée sur l’avion qui permet de mieux comprendre les conditions et rendre la préparation d’un trajet en avion avec son vélo moins anxiogène.

VI – Partir seul(e) ou en couple

En introduction à cette partie, les auteurs expliquent que le voyage sera différent s’il est réalisé seul ou en couple. Ils donnent ensuite les avantages du voyage seul et du voyage en groupe.

1 – Le voyage en solitaire au masculin

Dans cette section très poétique, le manuel propose une vision du voyage en solitaire, au masculin : le voyageur y est présenté comme un cow-boy solitaire.

2 – Le voyage en solitaire au féminin

Dans cette section, agrémenté de plusieurs témoignages de Kristelle Savoye, la vision du voyage solitaire en étant une femme est présentée, en mettant l’accent sur des problématiques générales mais aussi spécifiques aux femmes : hygiène intime, sécurité, tenue vestimentaire… Les avantages de voyager seule sont présentés.

3 – Partir en couple

Les enjeux d’un voyage en couple sont présentés : intimité, promiscuité, tranquillité… Le guide donne des conseils pour qu’un voyage en couple se passe pour le mieux, en trouvant le bon dosage entre repli sur le couple et ouverture aux autres. Ils conseillent d’être d’accord sur les objectifs du voyage et de faire des compromis. De nombreuses situations pouvant générer des conflits sont évoquées et le manuel donne des conseils pour les relativiser.

Les auteurs donnent ensuite les avantages d’un voyage en couple : mûrissement intellectuel commun, motivation, sécurité…

Voyager à vélo en couple

Voyager en couple, c’est top ! (source : En Echappée)

Le truc en plus : les nombreux conseils pour qu’un voyage en couple se passe pour le mieux.

VII – Partir en famille

Les avantages de voyager avec ses enfants sont présentés en introduction à ce chapitre, notamment passer du temps avec ses enfants et leur faire découvrir le monde.

1 – À quel âge partir ?

Selon l’âge des enfants, le manuel donne des conseils sur les conditions du voyage.

2 – Combien de temps partir ?

Dans cette section, les auteurs évoquent le durée du voyage en insistant sur la facilité, finalement, de partir avec ses enfants. Les aspects administratifs (assurances, allocations familiales) sont brièvement présentés.

3 – Vers où partir ?

De nombreuses idées d’itinéraires adaptés au voyage à vélo en famille sont proposées. Le manuel essaie de faire relativiser sur le fait de privilégier ou non les destinations plus sûres. Des conseils de sécurité et de santé sont proposés pour choisir les pays.

Voyager à vélo en famille

Voyager à vélo en famille, c’est possible ! (source : Flickr)

4 – Quelle distance par jour ?

Selon l’âge des enfants, un rythme de voyage et des distances quotidiennes sont proposés.

5 – Comment faire pour l’école ?

En France, l’instruction étant obligatoire mais pas la scolarisation, il est possible de faire l’école à ses enfants. Les démarches sont alors détaillées pour que cette expérience se déroule pour le mieux. Le voyage en lui-même est présenté comme un formidable vecteur de culture et de savoir pour les enfants. Une astuce est donnée pour que l’équipement scolaire pèse le moins lourd possible. La réintégration des enfants est ensuite évoquée.

Le truc en plus : la vision positive du voyage en famille proposée par le manuel.

VIII – Partir avec un projet

Pour donner un sens à son ou ses voyages, le manuel évoque dans cette partie les projets qui peuvent porter ses aventures. Ce qu’implique un tel projet pour son voyage est présenté et quelques conseils sont donnés pour un tel voyage. Des exemples de projets sont ensuite proposés.

1 – Un exemple de thème : l’école

Être suivi par des écoles française ou/et aller à la rencontre des écoles au fil de son voyage, c’est ce que propose le manuel dans cette section. Des conseils sont donnés ainsi que des considérations éthiques concernant l’apport de matériel. De nombreuses idées sont données pour ce type de projet.

Si vous êtes intéressés par ce type de projet, vous pouvez lire la chronique du récit de voyage de Kristelle Savoye : À l’école du monde, et l’interview de Nicolas et Lucas de V’Asie Roule.

 

Enfants école Asie

Voyager auprès des enfants des écoles du monde, un superbe projet ! (source : Pixabay)

2 – Le voyage solidaire

Des exemples de voyages solidaires sont donnés, avec des conseils pratiques pour lever des fonds pour sa cause via différents moyens.

3 – Faire connaître son projet aux sponsors

Le manuel donne une méthode détaillée pour réaliser un dossier de sponsoring, ainsi que pour présenter son budget, point le plus important du dossier. Les raisons habituelles de refus et d’acceptation des projets sont présentées pour optimiser la préparation de son dossier.

4 – Les bourses

Dans cette section, les auteurs détaillent les différentes bourses auxquelles les voyageurs peuvent candidater, avec les conditions d’attribution de chacune.

Bourses projet voyage

Un chèque pour financer un beau projet de voyage : pourquoi pas ? (source : Wikimedia Commons)

 

Le truc en plus : la méthode pour préparer un dossier de sponsoring, avec les causes courantes de refus et d’acceptation.

IX – Salarié et en voyage

Dans cette partie, le manuel présente et détaille toutes les façons de voyager si l’on est salarié. Les auteurs proposent des conseils pour que sa demande soit acceptée par son employeur.

1 – Les congés payés

Plusieurs moyens sont proposés pour maximiser la durée d’une période de congé payé.

2 – Congé sabbatique, sans solde, disponibilité

Les conditions du congé sabbatique sont détaillées et le manuel renvoie à des articles du code du travail pour plus de détail. La section évoque aussi les congés sans solde et disponibilité pour convenances personnelles. Les conditions de ces congés non-payés sont brièvement présentées.

3 – Retraite et protection sociale pendant les congés

Le manuel rappelle dans cette section les calculs du nombre de trimestres cotisés pour la retraite pour le privé et le public. Le sujet de la protection sociale et ses conditions est ensuite traité.

4 – Le chômage

Des conseils sont donnés pour percevoir ses droits au chômage rapidement au retour de son voyage.

Le truc en plus : les astuces pour optimiser une période de congé payé et donc être payé pour voyager : être un voyageur professionnel en somme 🙂

X – L’argent en voyage

Le guide présente deux façons de gérer son argent en voyage : accumuler les sous avant le départ, ou en gagner sur la route. Les auteurs donnent leur avis sur ce qu’implique un voyage avec beaucoup d’argent, notamment dans les pays en développement.

1 – Budget journalier

Dans cette section, un exemple de budget journalier est proposé pour un pays très bon marché en étant économe, ainsi qu’une moyenne globale. Quelques exemples de prix de nourriture et d’hébergements sont donnés pour l’Inde et les États-Unis.

Pour plus de détails sur les budgets journaliers selon les pays, La Bible du Grand Voyageur propose un tableau des budgets minimum journalier selon le type de pays et de voyageurs.

Argent en voyage

L’argent en voyage (source : Pixabay)

2 – Travailler en voyage

Voyager en itinérance en travaillant quand on a un talent recherché ou quand on accepte toutes sortes de petits boulot, c’est possible ! C’est le message de cette section du guide qui donne les avantages de cette pratique ainsi que des conseils pour travailler dans l’agriculture en France, pour obtenir un visa vacances-travail pour d’autres pays, pour vivre une bonne expérience de Wwoofing (travailler dans des fermes écologiques) et pour s’engager bénévolement dans une ONG ou une association.

Le truc en plus : les conseils détaillés sur des opportunités de travail en voyage qui permettent à la fois de développer ses compétences et de découvrir en profondeur la culture d’un pays.

XI – Préparer son itinéraire

Comme dans notre article 4 facteurs à considérer avant de préparer son itinéraire, le manuel présente différents profils de voyageurs en ce qui concerne la préparation de l’itinéraire de voyage. Tous, sauf ceux choisissant leur itinéraire au gré de la route, ont besoin de cartes ou de gps pour préparer leurs trajets. Dans cette partie, le guide traite de cette problématique.

1 – Internet et la cartographie

Dans cette section, le manuel présente et propose une utilisation de différentes types de cartes que l’on peut trouver sur Internet : cartes touristiques, trésors cartographiques gratuits et évidemment Google Maps.

2 – Quelles cartes emporter et où les acheter ?

Le manuel propose des conseils pour choisir des cartes. Tout d’abord, il propose des échelles de cartes selon les utilisations : grands itinéraires de liaison, exploration d’une région, hors-piste. Des conseils sont proposés pour trouver ces différents types de cartes. Les auteurs évoquent ensuite le problème des cartes qui se déchirent et proposent d’utiliser des cartes “waterproof” et indéchirables. Ils donnent aussi des conseils pour trouver des informations sur la qualité des cartes selon les pays et les éditeurs. Les principaux éditeurs de cartes de plusieurs pays sont proposés à la fin de la partie.

Pour d’autres informations sur ce sujet, voir notre article Comment choisir ses cartes pour un voyage à vélo ?

Carte et boussole

Une carte, une boussole, c’est parti ! (source : Pixabay)

3 – Éditer soi-même ses cartes et itinéraires

Cette section présente l’outil ridewithgps.com (que nous utilisons depuis que nous l’avons découvert dans le manuel). Cet outil permet de tracer son itinéraire et d’éditer ses cartes ou de générer un fichier utilisable par un GPS.

Le truc en plus : l’outil ridewithgps.com qui nous semble plus pratique que Google Maps pour préparer son itinéraire via Internet.

Chapitre 3 – L’équipement

Le but annoncé de ce chapitre est de donner au lecteur les clés pour préparer sa propre liste de matériel.

I – Le matériel de camping

1 – Le choix d’une tente

L’importance d’avoir une bonne tente est rappelé et le manuel conseille avant tout la choisir en fonction de la destination du voyage. Le manuel propose et décrit les types de tentes et propose plusieurs classifications : une classification des tentes selon leur utilisation, une classification selon leur résistance aux éléments climatiques, puis une classification selon leur forme.

Les caractéristiques de la tente idéale du cyclovoyageur sont ensuite données avec des explications. Des éléments de réflexion pour choisir sa tente sont proposés. Dans un encart, le manuel donne aussi deux définitions techniques importantes dans pour comprendre les données techniques des tentes : la résistance en denier et l’imperméabilité en PSI.

Les différents matériaux utilisés sont listés avec leurs caractéristiques. Le manuel donne ensuite de nombreux conseils techniques pour comprendre et choisir les différents éléments d’une tente : double-toit, couture, chambre, tapis de sol, armature, piquets de sol et sardines, tendeurs, maillet et marteau. Des conseils sur l’entretien de la tente sont ensuite donnés. De nombreux témoignages et astuces sont proposés dans cette section du guide. Aucune marque ni modèle n’est proposée ici.

2- Le choix d’un matelas

Les trois catégories de matelas (mousse, autogonflant, gonflable à tubes) sont présentées avec leurs caractéristiques, avantages et inconvénients. Des modèles sont proposés.

3 – Le choix d’un sac de couchage

Des conseils sont donnés pour choisir son sac de couchage selon les critères suivants : la destination/période, le matériau du sac et la taille. La forme du sac est ensuite évoquée, ainsi que le système multicouche. Des ressources Internet sont proposées pour en savoir plus.

4 – Pourquoi pas un oreiller ?

Ce petit paragraphe invite le lecteur a considérer de prendre un oreiller léger pour mieux dormir.

Le truc en plus : les très nombreux conseils techniques sur le choix de la tente, accessibles aux néophytes.

II – Le matériel de cuisine

1 – Le réchaud

Pour choisir parmi les types de réchauds et de combustibles, le manuel conseille de faire son choix avant tout selon les pays visités et donne des conseils à ce sujet. Un modèle de réchaud multi-combustibles est proposé. Les caractéristiques des réchaud à gaz, à alcool et à bois sont ensuite présentées. Des astuces diverses sont données dans cette section, notamment une pour se fabriquer un four !

Réchaud casserole voyage

Notre fidèle matériel de cuisine (source : En Echappée)

2 – Les casseroles et la vaisselle

Le matériel de cuisine et de vaisselle nécessaire en voyage à vélo est listé par le manuel, avec des conseils pour choisir chacun des éléments.

Le truc en plus : l’astuce très ingénieuse pour fabriquer un four de voyage !

III – Des vêtements pour le voyage à vélo

1 – Des vêtements confortables

Le cuissard en lycra est conseillé et des conseils sont donnés pour le choisir et pour l’utiliser. Ses inconvénients sont aussi cités et le manuel propose en alternatives le pantalon, bermuda ou short, pour lesquels des conseils de choix et d’utilisation sont également donnés. Pour le haut, des recommandations sont données : matériau, ouverture…

2 – Les accessoires

Le manuel propose dans cette section une revue de divers vêtements accessoires qui peuvent être utiles au voyageur à vélo : écharpe, lunettes de soleil et gants.

3 – Spécifications des chaussures

Quelques conseils sont donnés pour choisir des chaussures pouvant répondre aux différentes utilisations qu’en fait le voyageur à vélo. Plusieurs types de chaussures sont étudiées : chaussures de marche, chaussures cyclistes type VTT, sandales cyclistes, chaussures légères.

4 – Vêtements de pluie

En introduction, des conseils sont donnés pour éviter de rouler sous la pluie, puis pour choisir ses vêtements de protection de pluie, des pieds à la tête en passant par les mains.

Vêtements pluie vélo multi-couche

Les vêtements multi-couches de Lucie, parée pour la pluie (voir retour d’expérience ici) (source : En Echappée)

5 – Le casque

Le sujet du casque fait débat dans le monde du vélo et le manuel renvoie à des ressources Internet pour se faire sa propre opinion. Les auteurs donnent ensuite leur avis et quelque conseils sur la forme du casque. Des pays où son port est obligatoire sont cités.

Le truc en plus : la section sur les chaussures qui présente les différentes possibilités qui sont offertes au cycliste et qui permet aussi aux cyclovoyageurs de se questionner sur le choix de pédales automatiques ou non.

IV – L’équipement numérique et informatique

1 – L’appareil photo

Cette section commence par décrire chacun des types d’appareils photo numériques : le compact, le boîtier reflex, le bridge et l’hybride. De nombreux éléments sont donnés pour chacun de ces types d’appareil : taille du capteur, poids, sensibilité… Puis, le manuel évoque la prise de vidéo avec un appareil photo, l’enregistrement et le stockage des photos, le transport de l’appareil et ses accessoires.

Appareil photo voyage

L’appareil photo : indispensable pour le voyageur ! (source : Pixabay)

2 – Le téléphone

Des conseils sont donnés pour passer des appels en France et dans le monde. Les auteurs essaient de faire relativiser sur l’intérêt du téléphone en voyage. Deux témoignages de cyclovoyageurs sont ainsi proposés : l’un recommandant la prise de téléphone portable, l’autre proposant de s’en libérer.

3 – Le GPS

Le manuel donne les critères de choix d’un GPS pour un voyage à vélo, des exemples de modèles sont ensuite fournis. Les auteurs donnent ensuite des conseils concernant la cartographie et la navigation du GPS, puis proposent une liste d’avantages et d’inconvénients de celui-ci.

4 – L’informatique embarquée

Dans cette section, le manuel propose des questions à se poser avant de choisir quel matériel informatique emporter en voyage à vélo. Puis, quatre solutions sont mises au banc d’essai avec sa description, ses avantages et ses inconvénients : ne rien embarquer, la tablette PC, le netbook/ultraportable et l’ordinateur portable.

5 – La gestion d’énergie électrique

Cette section présente les différents moyens d’être 100% autonome en énergie électrique. Les différents types de dynamos et les panneaux solaires sont alors présentés. Afin de dimensionner son installation électrique, des tableaux et formules simples sont donnés.

Le truc en plus : la section très détaillée sur la gestion de l’énergie électrique donnant de nombreux éléments pour être 100% autonome sur l’électricité !

V – Voyager léger à vélo

Le manuel commence cette section en donnant tous les avantages que procurent le fait de voyager léger à vélo. Les auteurs donnent ensuite leur définition du voyage léger à vélo avec un ordre de grandeur de poids : 12 kg tout compris, qui peut permettre de randonner dans la plupart des conditions.

Balance poids babages vélo

Trouver le bon équilibre entre confort de vie et confort de pédalage (source : Wikimedia Commons)

Pour atteindre ce poids si faible, ils donnent une méthode avec de nombreux points détaillés pour diminuer le poids de ses bagages. Des ressources sont proposées pour en savoir plus sur la randonnée ultralégère, ainsi qu’une boutique en ligne spécialisée.

Le truc en plus : la variété des conseils proposés dans cette partie pour gagner quelques grammes sur de nombreux objets… pour gagner au total plusieurs kilos !

VI – Le superflu

Au contraire du chapitre précédent, cette section propose une liste d’objets pas forcément indispensable, mais qui peuvent améliorer la vie des voyageurs… en rajoutant un peu de poids dans les bagages ! Les auteurs donnent ensuite leurs recommandations pour aider à séparer l’utile de l’inutile. Pour préparer sa propre check list, le manuel propose une liste de matériel personnalisable à la fin de l’ouvrage.

Le truc en plus : la suggestion d’emporter une mappemonde gonflable pour animer les rencontres : une chouette idée !

Chapitre 4 – Sur la route

Si les trois chapitres précédents évoquaient plutôt la préparation au voyage, ce quatrième et dernier chapitre se consacre plus à la vie du cyclo-voyageurs sur la route.

I – La nourriture

Plusieurs comportements de cyclo-voyageurs vis-à-vis des repas sont cités en exemple, pour montrer qu’il n’est pas possible de généraliser sur ce sujet. Cependant, les auteurs veulent dans cette partie donner les repères qui peuvent nous aider à réfléchir pour adopter ce qui nous convient le mieux en matière d’alimentation et d’organisation autour de la nourriture.

1 – Mieux connaître la composition des aliments

Les trois grands groupes de nutriments (glucides, protides, lipides) sont passés au crible : le manuel explique ce qu’ils apportent au corps et dans quelles proportions générales il faut les consommer. Le guide évoque aussi brièvement les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments et renvoie à des ressources pour approfondir le sujet.

La Bible du Grand Voyageur a aussi un chapitre sur la nutrition, si vous souhaitez des informations complémentaires.

2 – Se nourrir de manière adaptée

Pour se nourrir de manière adaptée, le manuel dresse trois profils : le voyageur, le cycliste et le campeur, et propose des comportements et des menus pour chacun. Le guide présente ensuite différents aspects propres au voyage à vélo qu’il faut prendre en compte pour gérer sa nourriture : itinéraire, horaires des magasins, transport des aliments…

Puis, les auteurs donnent des conseils pour que la nourriture soit un vecteur de découverte des pays et des cultures.

Quel voyageur à vélo êtes-vous ? Faites le test !

Petit déjeuner voyage

Un petit déjeuner plein d’énergie ! (source : En Echappée)

3 – Les cas particuliers

Dans cette section, des conseils d’alimentation sont donnés pour les cas de grand froid, de grande chaleur et d’altitude.

4 – Et pour les autres ? Végétariens, allergiques…

Le manuel propose ici des réflexions sur la compatibilité entre le voyage et des habitudes alimentaires spécifiques. Pour les végétariens notamment, une astuce très ingénieuse de jardin portatif est proposée, avec une ressource pour en savoir plus. D’autres conseils sont donnés pour se séparer de la viande.

5 – Gérer l’eau

Le problème extrêmement important de la gestion de l’eau est abordé dans cette section. Des conseils sont donnés pour transporter l’eau, pour la purifier, pour l’utiliser au mieux, et pour se doucher. Quelques marques sont proposées.

Source eau potable

Lucie remplit la bouteille à une source d’eau potable (source : En Echappée)

Le truc en plus : le moyen mnémotechnique pour se rappeler de la proportion de nutriments à absorber.

Notre retour d’expérience sur la nourriture et l’eau lors de notre voyage en Scandinavie : Bilan du voyage scandinave – la nourriture et les repas

II – La santé

Les auteurs précisent en introduction que cette partie ne parle que de la santé du cyclovoyageur et pas de thèmes plus généraux sur la santé du voyageur (vaccinations, diarrhées…), déjà beaucoup traité ailleurs.

1 – Vous et votre monture

Après une introduction sur l’aspect bénéfique du vélo sur la santé, des conseils sont donnés pour bien reposer sur les appuis de sa monture, pour choisir un rythme de pédalage durable pour son corps, et un rythme de repos raisonnable.

2 – Pathologies du cycliste

Cette section donne des conseils pour éviter deux pathologies qui peuvent affecter les cyclistes : les tendinites et les affections du périnée.

3 – Vie quotidienne

Le manuel donne dans cette section des précautions à prendre, en particulier dans des pays moins hygiéniques. Des conseils sont donnés vis-à-vis de l’hygiène alimentaire, des animaux, des blessures et des coups de chaleur.

4 – Le mal des montagnes

Dans cette section, le manuel propose un tableau pondéré des symptômes du mal des montagnes avec des avertissements selon le résultat de celui-ci. De nombreux conseils sont donnés pour éviter le mal des montagnes.

5 – La pharmacie

En ce qui concerne la pharmacie de base, le manuel donne quelques conseils pour la concevoir, ainsi qu’un tableau complet des médicaments avec le type, nom commercial, dénomination commune internationale, indication et conditions.

trousse médicale

La trousse médicale, un point non-négligeable des préparatifs (source : Pixabay)

 

Les auteurs proposent aussi d’employer la pharmacie douce, avec une liste de produits avec leur indication. Plusieurs sites de référence sont fournis pour en savoir plus.

Le truc en plus : le tableau complet des médicaments traditionnels, extrêmement utile pour les voyageurs qui ont des connaissances limitées en pharmacie !

III – L’assurance

Dans cette partie, le manuel commence par rappeler l’utilité de l’assurance responsabilité civile, puis pose des questions pour comprendre ce qu’assure son éventuel contrat multi-risques habitation. Il propose ensuite une liste des “bonnes questions” à se poser pour choisir l’assurance qui convient à son voyage.

1 – Les risques déjà assurés

Cette section passe en revue toutes les couvertures auquel on peut déjà avoir droit et éventuellement adapter pour le voyage.

2 – Les garanties supplémentaires

Le manuel présente ici les différentes garanties auquel le voyageur peut souscrire et donne des conseils sur celles-ci, notamment quelles sont leurs limites.

3 – Le choix d’une compagnie d’assurance

Quelques conseils et ressources sont proposés pour choisir une compagnie. Le manuel recommande deux assurances de voyage et donne une liste d’autres compagnies.

Le truc en plus : l’explication des garanties supplémentaires avec ce que l’on peut vraiment en attendre

IV – L’hébergement

1 – Le camping sauvage

Le manuel donne ici des nombreux conseils pour choisir un lieu pour bivouaquer, ainsi que pour choisir l’emplacement précis du bivouac. Des recommandations sont aussi données pour respecter les lieux et l’environnement.

Camping sauvage bivouac

Bivouac dans une forêt suédoise (source : En Echappée)

2 – L’accueil chez l’habitant

Dans les cas où le camping sauvage n’est pas aisé, les auteurs proposent l’accueil chez l’habitant. Pour plusieurs pays, des conseils spécifiques sont donnés pour faciliter l’accueil spontané. Puis, le manuel donne des conseils pour amener les gens à accueillir spontanément. Il propose ensuite des recommandations pour que l’accueil se déroule pour le mieux.

3 – Les réseaux d’accueil

Le principe des réseaux d’accueil est présenté ainsi que plusieurs de ces réseaux : Cyclo-Accueil-Cyclo (le réseau de CCI), Warm Showers

4 – Comment remercier ?

La question délicate du remerciement de l’accueil est abordée. Sans donner de conseils définitifs, le manuel propose des réflexions sur le sujet, selon si l’accueil était sollicité spontanément ou dans le cadre d’un réseau d’accueil.

5 – Les hébergements classiques

Les avantages des hébergements classiques sont cités, puis ceux-ci sont listés avec des conseils pour chacun : camping, auberge de jeunesse, gîte d’étage et hôtel.

De nombreux modes d’hébergement alternatifs sont aussi proposés dans La Bible du Grand Voyageur

Le truc en plus : la philosophie des auteurs de cette partie nous a plu et nous correspond bien : de nombreuses possibilités d’hébergement sont possibles et aucune n’est “meilleure” qu’une autre, il faut choisir selon le voyageur, le voyage et l’instant.

V – Le passage des frontières : d’un état à l’autre

La question des visas est d’abord abordée dans cette section. De nombreux conseils généraux et spécifiques sont donnés pour les obtenir avant le départ ou en cours de voyage (passage parfois obligatoire lors d’un voyage long). Des noms d’agence spécialisée dans les demandes de visa sont proposés. Des exemples sont donnés pour de nombreux pays. Des recommandations sont ensuite données en ce qui concerne la photocopie et numérisation des documents, et pour le cas d’un voyage seul avec son enfant, notamment en étant le père seul.

Frontière Suède Norvège Svinesund

La frontière entre la Suède et la Norvège : le pont de Svinesund, passage libre pour les cyclistes ! (source : En Echappée)

Le truc en plus : les conseils pour demander les visas sur la route, ce qui peut être un peu stressant, surtout pour ceux qui aiment tout préparer.

VI – La communication

1 – De la frustration de la non-communication

Le manuel cite le cas où il est possible de ne jamais avoir de problèmes de communication, le manuel, si on maîtrise la langue du pays ou parlée par une majorité des habitants. Si ce n’est pas le cas, on peut souvent se débrouiller avec des gestes, des chiffres ou du texte, mais cela diminue grandement les chances de faire des rencontres.

2 – Du plaisir d’apprendre à celui de la communication

Cette section évoque l’apprentissage d’une langue locale et l’intérêt de le faire. Le manuel propose d’utiliser au minimum la “communication minale en langue autochtone” qu’il présente dans la section suivante.

3 – Pour mieux communiquer

La “communication minimale en langue autochtone” est présentée ainsi que l’intérêt de celle-ci. Des conseils et des ressources sont donnés pour déterminer une liste de mots et d’expressions utiles.

Le truc en plus : les conseils pour établir sa liste de “communication minimale en langue autochtone”

VII – La sécurité

Sans vouloir effrayer le lecteur, le manuel rappelle l’importance d’être prudent en voyage.

1 – Les six règles fondamentales

Les auteurs donnent au lecteur six règles à respecter pour augmenter sa sécurité en voyage à vélo, règles qui s’appliquent aussi bien dans les pays développés que les pays en développement.

2 – Les véhicules et autres usagers de la route

Tous les usagers de la route sont passés au crible et les dangers de chacun sont cités : véhicules motorisés, non-motorisés, animaux… De nombreux conseils sont donnés pour assurer sa sécurité contre les chiens.

respect sécurité vélo

Comme on aimerait que tous les usagers respectent les cyclistes ! (source : Pixabay)

3 – La sécurité du vélo

Dans cette section, les auteurs donnent des conseils pour éviter le vol de vélo, en particulier pour les voyageurs solitaires.

4 – Les rencontres

Des conseils sont donnés pour gérer les éventuelles mauvaises rencontres : les piétons, les enfants en groupe, les adultes et les invitations malsaines.

Le truc en plus : les règles fondamentales de sécurité, utile pour être prudent dans un autre pays… comme chez soi !

VIII – Les loisirs

1 – Lire

Le manuel présente plusieurs façons de lire. Pour le livre papier, il recommande plusieurs éditions adaptées au voyage à vélo. Pour la tablette numérique, des exemples de modèles sont donnés. Les intérêts de la liseuse sont cités, ainsi que ceux de l’audio-livre pour lequel des éditions spécialisées sont citées.

Les auteurs présentent ensuite les différents moyens d’échanger des livres, puis propose différents types de lecture à lire en voyage (et pourquoi pas un livre de notre Défi 15 Livres ?).

Lire un livre en voyage

Lire un livre en voyage, petite pause dans la nature (source : Pixabay)

2 – Jouer

L’intérêt du jeu est rappelé et quelques conseils sont donnés pour jouer tout en voyager léger.

3 – Réaliser un carnet de voyage

Dans cette section, les auteurs donnent des conseils pour réaliser un beau carnet de voyage papier.

4 – Explorer les loisirs numériques

De nombreuses activités sont proposées par le manuel pour le voyageur qui emporte un ordinateur portable, un netbook ou une tablette.

5 – Exercer ses talents

Cette section s’intéresse surtout aux joueurs d’instruments de musique. Des conseils sont donnés pour transporter une guitare et un violon en  voyage à vélo. Un témoignage donne une petite idée de ce qu’un instrument de musique peut apporter à un voyage.

Le truc en plus : les nombreux conseils et idées pour lire en voyage, notamment les collections de livres compacts.

IX – Le retour

Le manuel se finit sur la dernière étape du voyage : le retour. Les auteurs donne les enjeux de ce retour, en particulier quand le voyage a duré longtemps.

1 – La joie des retrouvailles

Le manuel présente la réalité du retour (notamment pour un long voyage) : décalage avec d’anciens amis (voire perte de ses amis), renforcement de certaines amitiés…

2 – Les bonnes résolutions du retour

Le manuel présente différents dilemme auxquels peuvent être confrontés les voyageurs sur le retour et qui veulent prendre des bonnes résolutions : voiture, alimentation

3 – La réadaptation

De nombreux conseils et réflexions sont proposés au voyageur pour que la réadaptation se passe au mieux et que celui-ci ne soit pas malheureux dans ce retour à la vie “normale”. Les auteurs proposent des idées pour valoriser son voyage lors de la recherche d’un emploi. Le manuel propose ensuite différent moyens de partager son voyage et ainsi le prolonger un peu.

Le truc en plus : les nombreuses réflexions sur la réadaptation, ce qui peut aider ceux qui reviennent d’un long voyage.

Annexes

En annexe, le manuel contient :

  • Une liste du matériel à adapter selon la destination,
  • Des espaces blanc pour inscrire sa liste de matériel complémentaire, son projet d’itinéraire, les cartes postales à envoyer et les choses à faire avant le départ, les choses à faire en rentrant à la maison,
  • Une bibliographie sélective 2002-2013 par Philippe Orgebin.

Bilan de notre lecture du Manuel du voyage à vélo, 5ème édition

Le Manuel du voyage à vélo s’adresse :

  • Aux voyageurs à vélo de tout niveau : le novice ne sera pas perdu et le voyageur expérimenté trouvera de très nombreuses astuces et conseils variés. Après avoir lu ce manuel, le novice sera prêt à partir en voyage à vélo !
  • À des lecteurs connaissant un minimum le vélo : pour comprendre le livre, il faut connaître un peu l’anatomie du vélo. Le livre ne donne pas de définitions des différents éléments du vélo, donc si vous êtes complètement novice avec la machine, vous pouvez commencer par regarder un schéma explicatif (comme celui-ci).
  • Aux voyageurs souhaitant acquérir ou consolider une culture du voyage à vélo, grâce à la grande richesse des thèmes abordés et des conseils et astuces donnés.

Les points forts du guide sont :

  • Le nombre de thèmes abordés par ce guide très complet.
  • L’énorme expérience cumulée des auteurs qui savent de quoi ils parlent.
  • La variété des conseils : le manuel donne au lecteur matière à relativiser et à prendre ses décisions en connaissant les différents aspects de chaque choix. Pour prendre une décision, des critères de choix, des avantages et des inconvénients sont toujours cités.
  • De très nombreuses astuces auxquelles on ne pense pas forcément !
  • La présentation : élégant, sobre, pratique, le manuel est bien structuré (on s’y retrouve très facilement) et enrichi de nombreuses photos et encarts.

Ce qui peut décevoir :

  • Des avis non-tranchés : contrairement au guide Voyager à vélo – Guide pratique du Cyclo-Camping, la volonté est ici de donner les éléments au lecteur pour faire ses choix (notamment de matériel, mais pas que), plutôt que de donner des parti pris. Le lecteur qui souhaite qu’on lui indique une liste de modèles n’y trouvera pas forcément son compte, contrairement à celui qui veut avoir une vaste connaissance du voyage à vélo.
  • Pas de recommandations de modèles de vélos “classiques” de voyage : même si les auteurs écrivent que chaque cyclovoyageur dit que son vélo est le meilleur, plusieurs modèles auraient par exemple pu être passé au banc d’essai.

 

Le Manuel du voyage à vélo en 3 points :

  • Un guide complet : de très nombreux thèmes sont abordés pour se préparer à voyager à vélo.
  • Pas de parti pris : les auteurs donnent tous les éléments au lecteur pour faire lui-même les nombreux choix auxquels il sera confronté.
  • De très nombreux conseils et astuces donnés par de nombreux voyageurs d’expérience.

Comme nous vous l’annoncions au début de cet article, suite à l’impossibilité de recevoir le quinzième livre Cinq continents de vie, cette chronique sera la dernière de notre défi “Quinze livres sur le voyage à vélo pour quinze semaines de découvertes “. Et on peut maintenant le dire, on a réussi !!!

Hormis les semaines où nous étions en voyage (Bretagne en décembre, Espagne en mars) et où nous partagions en direct nos carnets de voyage, nous avons réussi à chroniquer un livre par semaine !

Cela n’a pas été facile tous les jours et il nous est arrivé plusieurs fois de finir le dimanche après-midi ! On ne vous cache pas que cela a aidé d’être une équipe de deux là-dessus. 😉 Nous avons énormément appris dans tous ces livres et nous espérons que vous aussi, et que l’on vous a donné envie de les lire (vous pouvez retrouver la liste des livres dans l’article de présentation du défi).

Cependant, ce n’est pas tout à fait terminé ! Le Défi 15 Livres vous réserve encore des découvertes avec des bilans à venir pour synthétiser ce que l’on a appris dans tous ces livres.

Si vous aimez nos articles et que vous souhaitez être informés des nouvelles publications, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter, mais la meilleure solution pour ne rien rater est de vous inscrire à notre newsletter ! C’est tout simple, il suffit de vous inscrire via le formulaire ci-dessous (prénom et email). En bonus, vous recevrez gratuitement notre guide « Mon voyage à vélo pas cher ! ».

À bientôt sur En Echappée !

Recherches utilisées pour trouver cet article : voyage velo guitare, garder au frais en itinerant velo, manuel du voyage a vélo


Maxime et Lucie En Echappée
On est tous les deux des passionnés de voyage, débutants dans le voyage à vélo et très curieux à ce sujet. Suivez sur ce blog nos voyages à vélo, et découvrez nos rencontres, inspirations et conseils pour préparer les vôtres ! Le blog évoluera au fil de nos découvertes cyclistes et de nos rencontres. Notre projet est de vous livrer nos expériences, mais aussi de donner de la voix aux autres voyageurs pour compléter nos avis. Alors, débutants ou confirmés, suivez-nous et partez avec nous en échappée !

4 reflexions sur “Chronique n°14 : Manuel du voyage à vélo, Cyclo-Camping International

  1. Françoise

    Bravo pour ce beau défi qui vous demander un gros travail à tous les deux
    J’en ai déjà lu plusieurs, le résumé de ce dernier guide a l’air agréable à parcourir, après un survol rapide
    à bientôt

  2. Maëlle

    Merci pour ce super résumé. J’ai hâte de découvrir la suite de vos chroniques (enfin, les treize premières plutôt).
    Et merci aussi pour le reste du blog !
    Tout ça me donne confiance et m’aidera à me lancer moi même. Pour l’instant, je suis à la recherche du vélo pour voyager sur des courtes durées. Il s’agit du tout début de mon projet qui, je l’espère, aboutira à la Panaméricaine dans quelques années 🙂
    Bonne route à tous les deux !

    1. Maxime et Lucie En Echappée Auteur de l'article

      Bonjour Maëlle,
      Merci pour ce message ! ça nous fait super plaisir que le blog puisse t’inspirer et te servir !
      Le projet de la Panaméricaine fait rêver !!!

      Pour débuter sur de courtes durées, sans avoir un budget important, tu peux commencer avec un vélo d’occasion, à condition d’investir dans des pneus de bonne qualité (par exemple Schwalbe) et d’avoir des freins qui marchent 😉 (Si cela t’intéresse : “Le vélo d’occasion bon marché”). Nous avons aussi un ami qui a fait son premier voyage d’un mois avec un vélo Décathlon (le moins cher de la gamme des VTC) : le B’Twin VTC original 300 🙂 ça s’est bien passé pour lui !

      N’hésite pas à donner des nouvelles de tes futurs voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous sur Facebook ! :-)